Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

La Légende de Manolo

LA LEGENDE DE MANOLO - BOOK OF LIFE

Sans dégâts dès : 7 ans - Âge conseillé : 8 ans

 

DUREE
95 minutes
MONTAGE

Film de 2014 dans une image de synthèse qui parvient bien à nous faire imaginer des personnages marionnette en bois. Les couleurs et les décors peuvent être chatoyants. Ellipse, les enfants vont devenir adulte d'un coup. Il peut se dérouler plusieurs choses en même temps. L'histoire est racontée à des enfants, on va voir plusieurs fois la réaction de ces jeunes devant le récit.

MESSAGE

Amour. L'homme doit mettre de l'énergie pour conquérir la femme. Une histoire qui nous parle de deux prétendants, Manolo et Joaquin qui ont des vues sur la même demoiselle. Être présent pour l'autre. Ne jamais laisser tomber son aimée, se battre pour être à côté d'elle. Romantisme. Les femmes aiment les hommes qui chantent avec leur coeur, qui expriment leurs sentiments avec la guitare, qui allument des bougies. Critique de celui qui croit que ce sont ses muscles ou son diamant qui va plaire à la femme. Mariage. À la fin quand on est amoureux on se marie.

Penser aux autres. Nous ne devons pas penser qu'à nous, surtout en amour. Les morts vivent dans le coeur des vivants, s'il n'y a plus personne pour penser à eux, ils disparaissent. Sens du sacrifice. On peut se mettre en danger par amour (c'est en protégeant Manolo que Maria se fait morde par un serpent à sa place). Ne pas hésiter à mourir pour retrouver son aimée dans la mort. Sens des responsabilités. Que ce soit pour faire plaisir à la famille ou pour sauver le village, nos choix ne sont pas toujours centrés sur nous. Les héros se sentent responsables des autres, ce qui confère leur valeur, mais ce qui peut aussi les empêcher d'être eux-mêmes ou heureux.

Quête identitaire. Être mal dans sa vie et vouloir autre chose. Difficile de trouver sa propre voie quand on fait partie d'une famille qui ne démord pas de la sienne. Deux enfants vont suivre la voie des parents (être un soldat, être au toréro), ils sentent bien la pression des ombres imposantes au-dessus d'eux qui les dirigent (mais le héros va quand même toujours se battre pour garder sa guitare, il finira par pouvoir être soi-même). Vivre son rêve.

Famille. Importance de ceux qui sont toujours présents pour nous. Pression paternelle. Difficile de faire avec un père qui a des attentes, impose les choses, en croyant que c'est pour le bien de l'autre.

Réponse existentielle. La mort est une fin, et l'ancêtre n'existe que si on se souvient d'eux. Création de divinités pour expliquer ce qui peut exister après la mort. Parler de la mort. Avoir un culte des ancêtres.

Autour de la force. On se moque de ceux qui se croient virils avec leurs moustaches ou des médailles. Ce n'est pas la force qui va plaire aux filles (bon, mais c'est quand même elle qui va permettre de se défaire du grand méchant). Sous des airs de se moquer de ceux qui mettent en avant les muscles, on se moque bien des gringalets et on critique ceux qui trichent pour gagner, le héros c'est celui qui est prêt à mettre sa vie en jeu. Non-violence. Une intéressante scène où le héros décide de ne pas se battre et de chanter pour abréger le combat, reconnaître la souffrance de l'autre. L'union fait la force. C'est bien de motiver le peuple à bouger, car si on est tous ensemble on a plus de chance de vaincre. Une famille unie c'est fort.

Femme forte. Maria ne veut pas entrer dans le moule de la demoiselle qui doit exister pour faire plaisir à l'homme, elle se dit n'appartenir à personne. On la voit forte, intelligente et sensible. Tentative de soumettre. Le père va l'envoyer au couvent pour l'assagir, elle en reviendra cultivée.

Protection des animaux. Maria veut sauver des petits cochons destinés à être mangés. Critique de la mise à mort en tauromachie. Le héros refuse de tuer l'animal à la fin du combat. Séquence plutôt touchante où l'agressivité d'un taureau monstrueux va être calmée grâce à des excuses sincères.

Sécurité. La crainte de l'autre peut mettre des pressions sur des personnes. Ici Maria va accepter de se marier avec Joaquin pour que celui-ci reste dans le village pour les aider.

Importance de raconter des histoires. Le monde entier est fait d'histoire et l'une d'elles est tirée du livre de la vie. Elle nous est racontée par une charmante demoiselle, cela fera vibrer un groupe d'enfant (oui on peut avoir du plaisir en écoutant une histoire). C'est bien de faire découvrir des contes aux enfants.

Triche. Critique de la triche.

Narcissique. Critique du narcissique, celui qui frime.

Jeux d'argent. Danger des paris.

SCENES DIFFICILES

Mise en danger : différents combats (contre des animaux dangereux, le premier sera un gros sanglier agressif aux yeux luminescents, puis un gros taureau dangereux et agressif et pour finir un monstre, constitué des squelettes de taureaux morts, yeux rouges, grosses dents, rugissant, entouré de flammes, cornes impressionnantes) (contre les brigands, qui sont d'abord craints avant d'être combattus. Puis leur chef Chakal apparaît à la fin du film, il kidnappe Maria, elle va devoir fuir les coups violents qu'il assène un peu partout. Chakal est prêt à faire exploser tout le village en allumant des bombes qu'il portait sur lui, Manolo et Joaquin veulent le maintenir sous une cloche, ils sont les deux prêts à perdre leur vie pour sauver leurs amis). Manolo doit passer des épreuves (s'échapper d'un labyrinthe où de grosses boules lui foncent dessus puis une statue va donner un coup d'épée sur sa tête). Tomber dans le sombre Pays des Oubliés et risque de finir empalé.

Mort. Tristesse à la mort de Maria, puis à celle de son amoureux Manolo qui veut la rejoindre. On comprendra par une flamme qui s'éteint que le père de Manolo s'est fait tuer dans son combat contre Chakal. Fausse mort de Manolo qui se sacrifie pour le village à la fin du film. On va fréquenter beaucoup de morts, des squelettes, mais ils ont une apparence plutôt jolie.

Tristesse. Rappel de la mère morte de Manolo, elle manque à son petit garçon. Les enfants sont tristes de voir Maria envoyée à l'étranger par son père. Manolo est considéré comme responsable de la mort de Maria, il est rejeté par ceux qui aimaient la jeune femme.

Malaise. Apparition d'un vieux avec un gros nez boutonneux qui fait un peu peur, on voit bien qu'il propose à l'enfant quelque chose de pas très net. Les deux anciens amis se battent pour le coeur de Maria. Le brigand Chakal se dirige vers la ville, on craint que tout le monde soit tué. Maria doit faire passer le devoir avant son coeur. Beaucoup de pression du type "Tu aimes ta famille ?" et refusant de tuer un taureau Manolo se fait rejeter par son père. Les Dieux sont en dehors des valeurs humaines, celui qui tire les ficelles depuis le début, Xibalba va continuer d'être aimé par La Muerte.

VOCABULAIRE
Classique (quelques petits argots, ça craint, grave). Chansons en français, plus rarement en anglais.

Commentaires. L'amoureux accepte la mort pour retrouver son aimée (qui était juste endormie), "Mais c'est quoi cette histoire, on est des enfants nous !", "Sont gores les Mexicains avec la mort !" nous diront les enfants du film qui entendent cette histoire. En effet l'histoire est plutôt dure, mais l'humour, les belles images désactivent le plus souvent les tensions, cela reste quand même adapté à des enfants de plus de 7 ans.

Thèmes. Mort. Vie après la mort. Deuil. Sacrifice de soi. Chagrin d'amour. Amour. Responsabilité. Quête identitaire. Réaliser son rêve. Force. Respect de la vie. Histoire racontée. Imposition familiale. Femme performante. Narcissique.