Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

KUZCO, UN EMPEREUR À L'ECOLE

Sans dégâts dès : 4 ans - Âge conseillé : 9 ans

DUREE
11 minutes par épisode
MONTAGE

Série d'animation de 2006. Kuzco qui introduit l'épisode, qui fait le narrateur en parlant au spectateur, il peut arrêter le film et faire différents effets avec la vidéo. Il peut y avoir des flash-backs. Changement de style quand Izma raconte son plan en noir et rouge ou avec le Kuzco croquis, il raconte l'histoire en dessinant lui-même le dessin animé sur des pages d'un cahier. Effet de répétition, Effets d'humour avec des moments qui reviennent d'un épisode à l'autre, avec toujours quelques changements : Kronk redécouvre toujours que Yzma est déguisée en proviseur Amzy ou l'arrivée dans le laboratoire secret. Au générique de fin, on a droit à une scène coupée au montage, style bêtisier, qui joue sur l'idée de l'animé est un film avec des acteurs qui jouent la comédie.

MESSAGE

Parodies de différents moments d'école. Il faut être fort en sport pour passer l'année, faire une course. Nécessité de maîtriser une seconde langue. Dissection des grenouilles. Ne pas faire ses devoirs et se trouver une excuse. La photo de classe.

Monde intérieur. Kuzco est parfois pris dans ses pensées, il n'écoute plus l'autre en face parler. Intéressant de faire remarquer cela dans un dessin animé, surtout que cela revient dans beaucoup d'épisodes.

Égoïsme. Kuzco est toujours toujours aussi égocentrique, imbu de lui-même, narcisse fainéant et hautain. Malgré les différents épisodes, il restera tel qu'il est.

Amourettes. Kuzco est amoureux de la fille "canon" de l'école.

Apparence. Il y a beaucoup de références à la beauté, difficile d'être autre chose que belle dans ce monde.

SCENES DIFFICILES

Visuel effrayant. Les moments effrayants sont rares, mais ils peuvent apparaître dans certains épisodes (quand une potion peut changer Kronk ou un lama en monstre, quand on risque de tomber dans de la lave, quand un robot sort des armes pour tuer Kuzco, Yzma n'a de cesse de faire échouer Kuzco).

Le rythme est rapide et les histoires déjantées (durant un épisode, on peut par exemple avoir droit au générique de l'homme-grenouille aux yeux rouges (Kuzco transformé en grenouille qui se prend pour un super héros). Le rôle de Kronk est plutôt étrange, il va aider Yzma dans ses mauvais coups, mais il a aussi des côtés sympathiques, gentil ou méchant ?

Maltraitance. On se moque des personnages, la stupidité de Kronk, la mégalomanie de Kuzco.

VOCABULAIRE
Classique. Langage jeune (bombe de chez bombe, ça ça le fait, débile profond, abruti, cafter).

Commentaires. La série commence à la fin du premier film. Dans cette série Kuzco habite chez Pacha et joue un peu le rôle de l'ado. Il manquait un rôle de fille, alors il y a maintenant Malina, une écolière plutôt classique qui donne le bon exemple aux enfants. Un humour qui peut plaire à des grands (adultes compris). Certaines références seront difficiles à saisir pour les plus jeunes (sauce rémoulade). Avec l'excuse de l'humour, il peut y avoir des remarques limites : "Veuillez hurler comme des filles", tuteur parental, ou des scénarios méchants (quand Kuzco envoie un enfant croupir en prison 7 ans).

Thèmes. École. Égoïsme. Vantardise. Intérêt pour l'autre sexe. Apparence.

Il existe un premier et deuxième film.