Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

Kung Fu Panda 3

KUNG FU PANDA 3

Sans dégâts dès : 7 ans - Âge conseillé : 7 ans

DUREE
95 minutes
MONTAGE

Un film en images de synthèse de 2016 d'une excellente qualité graphique. Un montage dynamique, qui joue parfois avec des découpages dans l'écran, différents styles d'animation, des gros plans. Des moments trépidants avec un rythme rapide. Ellipses, flash-back. Il peut se passer plusieurs choses en parallèle.

MESSAGE

Accéder à ses potentiels. Nous avons tous nos propres caractéristiques et spécificités qui peuvent devenir de grands atouts si nous les développons (un maître est utile pour cela). Évoluer. Il ne faut pas rester dans sa zone de confort et uniquement faire ce qui nous réussit. Tout le monde peut réaliser de grandes choses, il ne faut pas avoir forcément devoir traverser des étapes pour y parvenir. Il faut oser le lâcher-prise. Apprentissage.

Quête identitaire. Réaliser que nous sommes faits de plusieurs appartenances et qu'il ne faut pas en choisir une, nous pouvons être tout à la fois. Nous sommes multiples.

Famille. Importance du lien entre un père et son fils. Partager de bons moments. Le parent a besoin de se sentir utile. Protection parentale. On nous montre que le besoin de protéger son fils peut provenir d'un traumatisme du père qui a déjà vu disparaître sa femme et qui ne veut pas perdre son fils (ne pas protéger parce qu'on souffre de la perte de son épouse, Po qui est assez grand pour se confronter son monde a le droit de se battre). On doit pouvoir compter sur ses parents. Adoption. Problématique du parent adoptif lorsque le parent biologique. Monde ingrat des parents. Un père doit pouvoir passer par-dessus un fils qui est fâché contre lui. Appartenance. Être heureux dans une communauté qui nous ressemble. En apprendre les coutumes.

Aider les autres. Mettre ses potentiels au profit de la communauté. Don de soi. Être prêt à mourir pour sauver les autres. Soutien réciproque. Pour parvenir à ses fins, on ne peut pas lutter seul, on a besoin des autres. Sens du devoir. On ne peut pas que penser à soi ou craindre le danger. Lorsque l'on tient à quelque chose, on doit le protéger.

Combat. On nous montre la motivation des héros à combattre, lutter pour le bien. Le message évolue, ce n'est plus ici seulement la motivation à développer sa capacité à donner des coups, un art martial ce n'est pas que cela. Ce film sera un peu moins agressif que les précédents avec un message un peu différent, le Chi est un pouvoir autre que la force, l'énergie qui coule dans toutes les choses vivantes est une capacité à développer (c'est nettement plus zen et permet le soutien pacifique des autres). Déconcerter l'adversaire. Le coup de poing n'est pas tout, on peut par exemple impressionner avec une arrivée tonitruante ou déconcentrer en se moquant de l'adversaire. Assiduité. Il ne faut pas fuir devant l'adversaire, il faut faire face et lutter jusqu'au bout.

Critique de l'égoïsme. On fait réaliser que "plus tu prends, moins tu as", il ne faut pas vouloir s'emparer de ce qu'ont les autres, mais développer ce que l'on est soi-même. Ceux qui veulent le pouvoir sont des méchants. Critique du culte personnel. On ne doit pas avoir besoin que les autres nous mettent sur un piédestal. Le méchant souffre que personne ne se souvienne de lui, il a besoin d'être reconnu, c'est puéril.

Plaisir. On nous montre différents moments où les personnages sont heureux, ils prennent du bon temps (que cela soit en s'amusant, faisant les fous ensemble, ou en trainant au lit, glandant ou mangeant). La vie doit être pensée pour être bien. Jeux. On voit des personnes jouer dans la nature, la neige, l'eau. Po faire un jeu symbolique avec ses figurines.

Enseignement. Ceux qui ont du potentiel et de la puissance peuvent passer au stade supérieur et devenir un enseignant, un maître. La véritable force c'est de transmettre les choses aux autres.

Culture geek. Po est dans le culte de certaines choses qu'il met en avant. Il exulte devant les costumes des anciens héros, va finalement prendre plaisir à les porter (fantasme du cosplay). Il adore ses figurines (un collectionneur qui ose quand même jouer avec et acceptera même d'en donner une à une petite fille). Culte des fringues (il se retrouve avec un habit avec une cape, et il adore). Culte de certains héros (être heureux de combattre avec, vouloir garder un souvenir de la rencontre). Collection.

La retraite. Maître Shifu veut être à la retraite pour enfin avoir le temps de travailler sur lui, se concentrer sur soi et maîtriser le Chi (sauf que l'on verra qu'on n'a pas besoin d'être à la retraite pour cela).

Paix intérieure. Ceux qui vivent sans agressivité, sans vouloir se confronter aux autres, ceux qui profitent du plaisir de la vie ont la paix intérieure (on peut aussi passer 30 ans dans une grotte pour l'avoir cette paix).

Vie après la mort. On nous montre que Oogway qui était mort se trouve dans un autre monde, celui des esprits. Il y a une vie après la mort.

Obésité. Les pandas sont un bon exemple de personnes en surpoids qui ne sont pas ici stigmatisées, pour une fois. On les voit prendre plaisir à manger et ce n'est pas un problème.

Handicap. On nous montre une personne avec un handicap qui se voit bien sûr son visage (problème de dentition, yeux qui louche, non-maitrise de sa langue, il ne parle pas). Il fait bien partie de la communauté, va aider comme tout le monde, n'est pas stigmatisé.

Femme séductrice. Un panda montre son intérêt pour Po. Pour une fois c'est la femme qui s'intéresse à l'homme et pas le contraire dans un film.

Nature. On nous montre des pandas qui vivent en autarcie, en lien avec la nature, dans des maisons de bois et de la verdure. On revalorise les jolies fleurs.

Se sentir trahi. La souffrance peut créer de la méchanceté. On peut expliquer l'agressivité du méchant qui s'est senti trahi par son ami qui n'a pas voulu le laisser être emporté par la soif de pouvoir. Il souffre aussi que personne ne se souvienne de lui.

SCENES DIFFICILES

Mise en danger. L'empereur Kai combat contre Oogway dans le monde des esprits, il a une force impressionnante qui détruit de la pierre, il utilise des armes avec chaînes, il parvient à saisir la tortue qui se fait voler son énergie Chi, il est transformé en un pendentif que garde son assaillant. L'arrivée du méchant sur terre qui terrorise deux fermiers, on peut craindre qu'il leur fasse du mal. Flash-back où l’on voit la mère de Po le sauver en attirant les prédateurs vers elle. Le méchant arrive au village des pandas, il semble être invincible, il envoie tous ses guerriers transformés en jade contre le village. Si dans un premier temps on pense que le plan de Po a fonctionné, il ne peut finalement rien contre la force d'un être déjà mort, il reçoit des coups et est défait, envoyé au pied des villageois. Kai arrive face aux habitants en dominateur, il fait pleurer d'angoisse une petite fille, tout semble perdu. Po parvient à se défaire de son ennemi en s'envoyant dans l'autre monde, ses amis pensent qu'il est mort. Po se fait capturer par Kai, il commence à être transformé en jade, on craint que tout soit perdu.

Malaise. Le méchant a le pouvoir de s'emparer de l'énergie des gens et ensuite les transformer en créature de jade qu'il parvient à manipuler, il va réussir à faire disparaître Mante, dans une scène assez stressante où on ne voit pas vraiment ce qui se passe, où il y des moments se passent dans la pénombre d'un bateau détruit, Grue tente de s'échapper, il se fait capturer, il est certainement aussi sous son emprise. On le verra en effet lutter plus tard contre leurs propres amis, et Vipère, Singe et même Maître Shifu seront tous les marionnettes de l'Empereur Kai. On apprend que tous les maîtres de Chine ont disparu, on peut craindre que le méchant soit devenu très puissant. - Malaise du père adoptif qui craint perdre son fils quand le père biologique arrive dans la vie de Po, il est un peu pathétique parfois, on peut avoir honte pour lui.

Tristesse. Po va se sentir dévalorisé, il n'arrive pas à enseigner, les autres le traitent de nul. Moment d'émotion quand Po et son père parlent de la disparition de la mère. Les héros ne parviennent pas à arrêter le méchant qui détruit la statue d'Oogway et le palais de jade, Shifu est désespéré, il sera lui aussi transformé en pendentif. Pendant que ses amis se font battre, Po se prélasse dans sa famille plutôt que de maîtriser le Chi, puis quand le temps presse et qu'il faut vraiment qu'il s'y mette, il apprend que son père lui a menti, qu'il ne peut pas lui apprendre cette technique, Po est abattu, grosse perte de confiance, se sent coupable d'avoir abandonné ses amis à leur triste sort, il rejette ce père.

Moquerie. On va parfois se moquer de certains personnages, surtout le père adoptif qui est un peu décalé ou se fait marcher dessus par des petits pandas. Mante va être pris pour un jouet par une petite fille. Pour gagner, on peut se moquer de l'adversaire.

VOCABULAIRE

Langage classique.

Commentaires. Même si le film comporte des moments de combat, pour une fois ce n'est pas la force ou la maitrise du coup de poing qui est mis en avant. Le film reste complexe pour les plus jeunes, il est pensé pour plaire aux adultes, un petit de 7 ans va apprécier, mais pas tout saisir et le scénario sait mettre en scène des moments difficiles, mieux vaut l'accompagner dans ce type de film. Un film plein d'humour qui se permet le luxe de ne pas être trop dénigrant avec les faibles (ce n'est pas toujours le cas chez DreamWorks).

Thèmes. Animaux anthropomorphes. Quête identitaire. Protection parentale. Appartenance. Adoption. Handicap. Nature. Apprentissage. Sacrifice de soi. Égoïsme. Vie après la mort. Obésité. Art martial. Équipe. Collection. Retraite.

La suite du premier film,du deuxième film. Pour les amateurs, il existe aussi deux courts-métrages, Bonnes fêtes, le secret des cinq cyclones ou les secrets du rouleau.