Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Kubo et l'armure magique pour quel age

KUBO ET L'ARMURE MAGIQUE

Sans dégâts dès : 10 ans - Âge conseillé : 11 ans

 

DUREE
117 minutes
MONTAGE

Film de 2016 en stop motion, une qualité impressionnante. Ellipse au début de l'histoire. Il peut se passer plusieurs choses en même temps. Making of, on voit le travail de l'animateur en fin de film.

MESSAGE

Quête identitaire. Avoir besoin de connaître son père, recevoir des informations sur lui. On va découvrir son histoire en même temps que le spectateur. Le samouraï ne se connaît pas lui-même, il va devoir retrouver sa mémoire. Origine. Importance de recevoir de ses parents l'histoire familiale. S'affirmer. Oser la confrontation avec celui qui ne pense pas pareil.

Voyage initiatique. Continuer la quête de son père. Avancer dans le monde, ne plus avoir de parents, rencontrer des personnages et vivre des épreuves et les surmonter. Force. Sans ses parents pour le protéger, l'enfant doit se montrer courageux pour arriver à ses fins. Autonomie.

Protection parentale. Ne pas se retrouver en charge de choses trop compliquées. Amour parental. Le jeune garçon vit un moment entouré de scarabée et de singe, comme une impression d'être entouré de ses parents. Avoir besoin de ses parents lorsque l'on est enfant. Danger. Le monde peut être dangereux, il faut s'en inquiéter.

Estime de soi. Avoir besoin de se sentir apprécié. Besoin d'attention. Avoir besoin d'être regardé.

Deuil. La mémoire est la chose la plus magique, ça donne une force de vie, permet de recréer l'autre, de le garder avec soi. Le jeune héros n'a jamais connu son père et doit remplir son rôle en protégeant sa mère, il a besoin de le retrouver et espère lui parler dans l'au-delà (importance de se recueillir sur la tombe, prier, communiquer avec le défunt), c'est ce qui lui fera oublier de se protéger. Le jeune héros perd sa mère, garde un cheveu d'elle en mémoire. Être reconnaissant des potentiels que le parent a transmis.

Mort. La mort est définitive, même si pour un instant, la mère va pouvoir s'incarner dans un singe (mais la magie va s'épuiser et la mère va vraiment disparaître). Vie après la mort. La mort n'est peut-être pas si définitive parce que notre histoire nous survit à travers nos enfants. L'idée que la fin d'une histoire n'est que le début d'une nouvelle.

Séduction. Recevoir de l'autre un amour qui nous nourrit, nous donne de la chaleur, nous revalorise. Amour impossible. Aimer celui que la famille considère comme ennemi. Couple mixte. Décider d'accepter celui qui est différent et de même vouloir passer sa vie avec lui.

Imposition familiale. Se rebeller contre le père, choisir sa propre voie, par amour. Ne pas accepter de faire partie d'une famille qui ne tolère pas les humains.

Protection. Une mère donne toutes les informations nécessaires pour que son fils n'ait pas de problèmes. Recommandation, avec des règles bien claires. Beaucoup de personnages vont soutenir l'enfant. Sacrifice de soi. Être prêt à donner sa vie pour sauver son enfant. Surprotection. Le singe a parfois tendance à ne pas faire confiance et trop protéger Kubo, elle est plutôt l'émanation de la mère.

Maladie. Au début du film, on réalise que la mère a des problèmes de mémoire, elle semble sombrer dans une folie qui parentalise l'enfant.

Rêve. Kubo va rêver, il se demande si c'est un bon rêve ou un cauchemar. Il lui indique où se trouve la dernière pièce de l'armure.

Condition humaine. Le grand-père esprit dénigre l'humanité qui souffre et qui vit misérablement selon lui, mais Kubo renvoie que même si c'est parfois le cas, de belles choses existent aussi.

Racisme. Clairement une critique de ceux se montrent dénigrant envers des personnes qu'elles jugent inférieur. Tolérance. Importance d'accepter les autres.

Intégration. Importance d'accepter l'autre, même s'il a été méchant. Pardon. Permettre à l'autre d'avoir un nouveau départ.

Handicap. Réussir à bien fonctionner même si on a un oeil en moins.

Raconter des histoires. On voit le héros raconter une histoire, avoir assez de persuasion pour faire vivre ses origamis, donner du plaisir aux spectateurs. On voit que c'est sa mère qui lui donne l'exemple, en lui racontant de manière expressive des histoires.

Musique. Kubo a un instrument de musique, une sorte de luth, un shamisen, avec lequel il peut créer de jolies atmosphères et se battre (oui la musique est une arme contre ceux qui ne ressentent rien).

Armes. Puissance d'une armure magique. Utilisation d'arme pour se combattre.

Magie. Un monde où certaines personnes ont des pouvoirs magiques. Surnaturel. Les fantômes sont surtout une projection de notre mémoire.

Asie. D'anciennes traditions asiatiques bien présentes. Origami. Kubo sait construire d'impressionnants pliages.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Kubo est poursuivi par ses tantes en pleine nuit, musique stressante, sorte de fumée noire, il demande à l'aide, mais les villageois se font tous mettre à terre, il se retrouve seul. Se savoir menacé, craindre de perdre son dernier oeil. Kubo disparaît subitement en appelant à l'aide, il se trouve face à une grande armure qui fait très insecte, on peut craindre qu'il lui arrive quelque chose. Le sol s'effondre sous les héros. L'énorme main où était enfoncé un sabre se met à bouger, on réalise qu'elle appartient à un squelette géant, il semble de pierre, invincible, tente d'aplatir les héros, combat où ils risquent de s'écraser au sol, sont pris dans les mains du géant. Gros orage qui semble s'approcher, mais ils veulent récupérer un morceau de l'armure. Les soeurs jumelles sont à sa recherche. Kubo est descendu sous l'eau, Singe se retrouve seule à se confronter contre une des tantes. Après avoir enfilé l'armure, Kubo réalise qu'il y a un oeil gigantesque devant lui. Il est hypnotisé. Pendant ce temps, un combat violent se déroule sur le bateau, coups impressionnants, coups de chaine avec lame au bout, Singe peine à s'en sortir. Kubo est descendu en direction d'une bouche monstrueuse, Scarabée tire des flèches dans les yeux pour se débarrasser du monstre. Singe est blessée, elle reçoit l'arme dans la chair, elle saigne. Kubo ne bouge plus, on peut craindre pour sa vie. La fumée noire réapparait, elle entrave Kubo et ses amis, nouveau combat contre une des soeurs, mais Singe est blessée et moins forte, on la voit se trainer vers son fils. Kubo va combattre un énorme monstre grognant, insecte géant, qui détruit tout sur son passage, il tente de récupérer son sabre, se fait prendre et menacer. Le monstre le jette dans la forêt, puis s'approche avec ses griffes.

Malaises. Le début du film nous présente une situation sombre, avec une femme qui semble perdue en pleine mer, qui va recevoir une immense vague sur son embarcation se retrouver échouée sur la plage, elle retrouve son bébé qui pleure dans un drap, on comprend que son grand-père lui a enlevé un oeil. Les feuilles d'origami se mettent à se plier toutes seules, elles entourent Kubo à cause de la mère qui rêve. On réalise que Kubo n'a pas fait attention à l'heure et qu'il risque d'être en retard pour rentrer, que le soleil se couche et qu'il est toujours dehors, un coup de vent fait éteindre toutes les lumières et une voix éthérée l'appelle, apparition des soeurs de sa mère, masquées, volantes, inquiétantes. On réalise que quelqu'un épie Kubo est ses amis de loin. La demeure du père de Kubo est dévastée, tout est éparpillé. On retrouve le village de Kubo complètement détruit en pleine nuit.

Visuel effrayant. Porte qui a la forme d'un crâne. Immense squelette géant aux yeux rouges. Transformation du grand-père en une sorte de cocon de bois, puis en monstre mille pattes volant avec grosses dents.

Dénigrement. On entend comment les soeurs traitent les gens, elles sont dénigrantes, ont un sentiment de supériorité.

Tristesse. On retrouve Kubo avec sa mère au bord de la plage, mais celle-ci est complètement amorphe, il doit la nourrir, elle ne bouge pas, c'est plutôt pathétique comme il tente en vain de la stimuler. Kubo ne parvient pas à communiquer avec son père. La mère va se battre contre ses deux soeurs, pour sauver son enfant, on apprend qu'elle est morte. Histoire racontée par Singe, elle est triste. On comprend que la magie qui permet à la mère de rester en singe ne va pas tenir pour toujours et qu'elle va disparaitre pour de bon. Singe et Scarabée étaient en fait les deux parents et ils ne l'on réalisé qu'à la fin. La mère agonise et le père insecte semble être tué par-derrière, l'enfant revit une deuxième fois la mort de ses parents.

Banalisation de la violence. On met en scène de manière humoristique la mort de différents personnages en papier, on voit le sang de papier gicler.

VOCABULAIRE
Classique.

Commentaires. Sans être un conte classique, ce récit propose des thèmes profonds en lien avec l'amour, le lien aux parents, la quête identitaire et surtout le deuil. Une manière intelligente de faire comprendre la problématique de la perte. Une histoire plutôt complexe et dure pas adaptée à un tout petit, l'âge proposé peut être réduit avec un bon accompagnement, mais des images restent stressantes.

Thèmes. Fantôme. Surnaturel. Art martial. Quête identitaire. Origine. S'affirmer. Voyage initiatique. Force. Danger. Protection parentale. Amour parental. Estime de soi. Besoin d'attention. Protection. Sacrifice de soi. Surprotection. Deuil. Mort. Vie après la mort. Séduction. Amour impossible. Couple mixte. Handicap. Histoire racontée. Musique. Magie. Autonomie. Racisme. Maladie.