Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

ketiry

KERITY, LA MAISON DES CONTES

Sans dégâts dès : 5 ans - Âge conseillé : 6 ans

DUREE
80 minutes
MONTAGE

Film d'animation de 2009. Le générique nous présente une famille qui voyage avec une voiture, qui arrive chez la grand-tante décédée. Les explications sur la mort cette personne âgée viennent petit à petit. Il peut se passer plusieurs choses en même temps. Différents moments imaginés qui apparaissent à l'écran (scènes où l'enfant se souvient de sa grand-mère qui lui racontait des histoires, les plus petits peuvent imaginer qu'elle est réellement dans la maison. Nathaniel perçut en chevalier. Scène de rêve). Décors soignés.

MESSAGE

Quête initiatique. Un jeune garçon va travailler son estime de soi, prendre de l'assurance. Devenir fort, courageux, moins craindre les critiques, trouver une amoureuse.

La lecture. On nous montre la difficulté que cet apprentissage peut provoquer chez l'enfant. La honte de ne pas encore savoir lire. Mais aussi la grande satisfaction de pouvoir entrer dans le monde des livres, l'extraordinaire pouvoir de la lecture.

Importance du conte. Thème de la littérature "classique" et des contes qui doivent perdurer qui ont marqué l'esprit de plusieurs personnes, qui sont utiles. Et tous ces messages sont racontés aux quatre coins de notre planète. Importance de l'imagination. La vérité du conte "ce n'est pas parce que c'est inventé que ça n'existe pas".

Soucis d'argent. Craindre devoir vendre une maison que l'on ne peut pas assumer. Soucis financiers qui repose finalement sur un enfant qui tente de tout arranger. Perte. Ne pas vouloir perdre une chose affective

Confiance en soi. Dépasser ses peurs. Ne pas écouter ceux qui critiquent. Estime de soi. Se dépasser.

Famille. Parents aimants, à l'écoute. Rapport dans une fratrie. Jeux, moqueries, difficulté relationnelle, mais en finalité solidarité et importance du lien, complicité.

Deuil. Faire face à la mort d'une personne proche. Importance de la transmission. Legs qui peut faire avancer dans la vie, d'un héritage partagé en parts égales.

Amitié. Créer des liens avec de nouvelles personnes.

La thématique du rejet. On voit que cela peut créer une méchanceté liée à la solitude. Pour cela on utilise la fée Carabosse. Intégration.

Bord de mer. Avec plage, eau. Ambiance jeu sur le sable.

Cupidité. Brocanteur escroc. Le méchant de l'histoire est un brocanteur. On nous fait découvrir cette profession sous l'angle de l'escroc qui veut faire de bonnes affaires, arnaquer les braves gens.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Quand Nathaniel a été rapetissé, une succession de frayeurs : une vague les emporte, une mouette attaque, une petite fille tente de les attraper, tout en hauteur dans le cerf-volant et surtout un crabe qui devient un monstre terrifiant quand on est minuscule (avec des yeux rouges). Les héros risquent de se noyer. Peur de l'inconnu. Différents moments stressant pour l'enfant quand on ne sait pas ce qui va se passer (quand Nathaniel arrive dans la bibliothèque ou quand il est sur la plage, en version mini et qu'il semble y avoir quelqu'un derrière le groupe). La première apparition des personnages de livres est étrange, on voit une porte s'ouvrir, ils observent l'enfant, on n'entend que leur voix. Le spectateur peut imaginer n'importe quoi.

Malaise. Tempête avec orage, tonnerre. Le souci d'argent des parents, ils disent ne plus pouvoir garder la maison à cause des dégâts de la tempête. Les livres ont de la valeur, le brocanteur va arnaquer la famille. Il y a du stress, il ne reste plus beaucoup de temps avant que tous les personnages de contes disparaissent, Nathaniel subit une certaine pression (on va les voir devenir transparents, et ce n'est qu'à la dernière seconde que tous seront sauvés, et on va même croire que tout est perdu). Le père cherche son fils, il risque de trouver les personnages des contes, Nathaniel doit reprendre sa taille normale.

Étranges cauchemars éveillés. Un cauchemar durant un orage violent, avec éclairs et images de rêve (la maison qui s'effondre dans un trou, Nathaniel qui se retrouve en mer sur son lit en tempête. Le fait de ne pas pouvoir lire peut être angoissant. Une scène effrayante où des lettres submergent Nathaniel. Scène en noir et blanc très étrange, étouffant, des pages qui le transpercent, il se sent mal. (c'est la scène la plus compliquée du film).

Tristesse. Quand les livres sont tous enlevés de la bibliothèque, quand on réalise qu'ils peuvent être vendus.

Moquerie. La soeur de Nathaniel se moque de lui parce qu'il ne sait pas lire, la fée Carabosse s'y mettra aussi. Le brocanteur est certe intéressé par l'argent, mais il fait son métier, on le critique beaucoup (et dans un stéréotype de petit bedonnant, quand tous les gentils sont beaux et maigres).

VOCABULAIRE
Classique

Commentaires. Un bon film pour les enfants qui ont un blocage de lecture. L'histoire est plutôt complexe, mieux vaut avoir au moins six ans pour la saisir, et encore, ce n'est pas évident. Quelques passages stressants (surtout quand on ne sait pas ce qui va se passer). Quelques références à des histoires (Pinocchio, le Chat botté, le petit chaperon rouge, Peter Pan, Alice au pays des merveilles, la Belle au bois dormant, la petite fille aux allumettes ... ), mieux vaut les avoir lu pour saisir les allusions. Les personnages des contes n'ont pas de référence aux films Disney ou autres, ils ont leurs propres caractéristiques.

Thèmes. Conte. Deuil. Lecture. Quête initiatique. Imagination. Fratrie. Amour parental. Estime de soi. Cupidité. Intégration. Soucis financiers. Perte. Se dépasser. Mer. Magie.

Ce que disent les autres. Pour FilmAges, l'âge conseillé est 5 ans: "Ce film d’animation visite le monde de l’enfance, avec ses peurs, ses craintes, ses blocages, sa curiosité, ses joies, ses questions. La relation entre frère et soeur est finement observée à travers les querelles et la rivalité, mais surtout à travers l’amour et la solidarité. Quelques scènes peuvent impressionner les très jeunes (le crabe, l’ogre, les lettres qui s’écroulent...). La mort est aussi évoquée. Cependant la peur n’est pas néfaste, mais nécessite un accompagnement et peut-être des explications. La douceur et la beauté des dessins, la magie des décors, le scénario habile et intelligent raviront petits et grands!".