Quels films pour nos enfants ?

Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Le jour des Corneilles

LE JOUR DES CORNEILLES

Sans dégâts dès : 8 ans - Âge conseillé : 9 ans

 

DUREE
96 minutes
MONTAGE

Film de 2012. Décors qui donnent un rendu très peinture. Bonne animation, qui a son propre style. Deux flash-back rapprochés. Ellipse. Rêve.

MESSAGE

Libre arbitre. Laisser les personnes qui s'apprécient se fréquenter. Ne pas empêcher deux amoureux de se voir.

Deuil. Ce n'est pas le souvenir de l'autre et le besoin de le retrouver, qui fait du bien, mais de créer de nouveaux liens. Une personne qui a perdu un être cher peut se blinder et ne plus être dans l'émotionnel, pourtant c'est important de donner de l'amour, surtout s'il reste un enfant dans la famille.

Amitié. Découverte de l'amour, avec le premier bisou sur la joue qui montre que l'on tient à l'autre. Aller au secours de son ami. Promesse de se revoir.

Éducation. Nécessité d'avoir appris certaines choses, d'avoir été bien élevé pour fonctionner en société (ici le jeune sauvage ne s'est jamais lavé, il ne sait pas se moucher, lape, mange des mouches). Règles de société.

Autonomie. Savoir se débrouiller sans les autres et être assez fort pour se nourrir de ce que l'on peut chasser. Être élevé à la dure.

Superstitions. Critique de la personne simple qui pose le démon là où il n'existe pas (on parle de malédiction, fils de démon, serpent, on s'imagine que la corneille représente le mal, on fait croire qu'il peut y avoir un ogre dans une forêt maudite). Cela fait croire que le danger existe autour de nous, surtout chez ceux que l'on ne connaît pas. Il faut oser aller dans la lumière. D'un autre côté on réalise qu'il existe un monde magique, une vie après la mort. Fantôme. Un film qui laisse entrevoir qu'il peut y avoir des fantômes, que l'on peut retrouver son conjoint mort et vivre heureux avec lui après sa mort.

Imposition parentale. Le père est protecteur et puissant, il élève son fils à la dure et n'accepte pas de remise en cause. Envie de grandir, de s'attaquer à du gibier plus grand, ne plus être sous le joug du père. Grand-père qui n'acceptait pas que sa fille fréquente le père.

Importance de la vie. Il ne faut pas tuer si ce n'est pas pour se nourrir. On critique ce que font les soldats quand ils tirent sur des oiseaux pour s'entrainer et s'amuser. Critique des militaires, justes bons à tirer sur les oiseaux.

Santé. Revalorisation du métier de docteur, assez empathique pour soigner tout le monde.

SCENES DIFFICILES

Mise en danger. Le père et le fils sont sur une sorte d'observatoire qui va s'effondrer, le père tombe de haut, on peut le croire mort. L'oiseau messager se fait tirer dessus, on craint pour sa vie. Le père peut se montrer agressif, se mettant en colère en cassant tout, en jouant à l'ogre, en perdant les pédales. Chien militaire agressif.

Tristesse. Manon doit quitter son jeune ami, qui doit rester avec son père loin de tout. Moment rêvé, où le fils fait boire l'amour à son père qui redevient gentil et le prend dans ses bras, mais ce n'est qu'un rêve. Père pathétique qui veut voir le fantôme de sa femme, qui s'épuise, qui passe à côté sans la voir. La foule rejette le petit garçon parce qu'il sent mauvais.

Mort. Un oiseau est abattu par un soldat. La mort de la mère dans un flash-back, on la voit sur son lit, puis le désespoir de son mari qui prend 20 ans en cinq secondes. Le sacrifice du père, qui reste dans la maison en flamme pour soutenir une poutre pour que les enfants aient le temps de sortir, la maison s'effondre.

Situation dure. La mère est morte juste après la naissance de son enfant, le père devient fou de douleur et se débarrasse du nourrisson qui survit en tétant un animal. Deux jeunes amoureux sont surpris par le père de la fille qui se met en colère, qui leur tire dessus, met le feu à la grange et qui périt dans les flammes. Le fils n'a pas de nom, son père l'a élevé à la dure, sans affection (jamais eu de bisous, de câlins), il a une vie difficile, vivant en autarcie dans une forêt depuis qu'il est né. Entendre dire que son père le déteste, qu'il ne l'aime pas.

Malaise. L'enfant fait tomber un pylône sur un camion militaire, ils vont se fâcher et tenter de retrouver les coupables, ils doivent se cacher. Agressivité des habitants, et surtout d'une vieille femme, qui n'apprécie pas Courge et qui veut s'en débarrasser.

Environnement sombre. La forêt la nuit est inquiétante. Il peut y avoir du tonnerre, de la pluie, du feu.

Étrangeté. Le début du film nous laisse dans l'inconnu, on ne sait pas ce que sont les personnages, pourquoi un bébé est abandonné dans un trou.

VOCABULAIRE
Classique.

Commentaires. Un beau film qui parle de la folie d'un parent qui ne peut pas supporter la mort de sa femme, et qui fait payer son fils sans vraiment le réaliser. Un film qui n'est pas pensé pour les plus jeunes et qui mérite d'être discuté à la fin avec l'enfant.

Thèmes. Deuil. Amour impossible. Éducation. Autonomie. Vie après la mort. Imposition parentale. Règles de société. Fantôme. Surnaturel.