Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Jelly Jamm

JELLY JAMM

Sans dégâts dès : 4 ans - Âge conseillé : 5 ans

 

DUREE
11 minutes par épisode
MONTAGE

Série de 2011 en images de synthèse avec couleurs vives. Rythme plutôt rapide, et des plans qui créent une dynamique avec jeu d’ellipse ou de cadrage. Les moments musicaux sont très rapides et compliqués à mettre en lien avec la série.

MESSAGE

Faire partie d’un groupe. Relation entre différents personnages qui fonctionnent bien ensemble. Il peut y avoir différents thèmes qui traitent des liens. Soutien à l'autre. Aider ses camarades.

Jeu. On peut voir les enfants s’amuser en groupe. Jeux symboliques, course, feu de camp.

Joie de vivre. Des personnages qui prennent plaisir à plein de choses. Monde est merveilleux avec des gens heureux.

Mignon. L’environnement, les personnages sont plutôt choux. On peut s'extasier sur les petites choses mignonnes.

Être attentif aux autres. Les personnages sont souvent ensemble, ils s'aident, se soutiennent. Vivre en harmonie. Respecter les autres, ne pas prendre toute la place. Être intégré dans le groupe. Ne pas prétendre tout savoir, oser poser des questions.

Musique. L’animé est sensé être orienté musique, on apprend parfois que la planète et ses bulles amènent la musique dans l’univers, mais ce n’est pas forcément très présent. Des personnages parfois en lien avec la musique (Ongo ne parle qu'en mime et en son, Goomo s'exprime par la danse), un environnement qui va émettre des sons, un moment musical par épisode. Il est dit que leur planète est à l'origine de tous les sons de l'univers, mais cette thématique n’a pas vraiment été exploitée par les scénaristes (en dehors de rares épisodes).

Intelligence. Mina, un des personnages joue à la scientifique, livre et ordinateur font partie de son quotidien. Il ne faut pas se fier aux premières apparences, il faut réfléchir.

Travail sur soi. Agir par soi-même, il faut être patient, ne pas vouloir user d’artifice pour obtenir ce que l’on veut. Avant d’être intelligent, il faut oser poser des questions.

Travailler sur ses peurs. Pour vaincre la peur, il faut y faire face. Il y a beaucoup de choses qui nous font peur, jusqu'à ce que l'on apprenne à les connaître. Vaincre sa peur du noir (en découvrant ce qu'il lui crée des tensions).

SCENES DIFFICILES

Mise en danger. Rita peut être coincée au bord d'un précipice. Dans l'épisode peur du noir, on nous montre des ombres d'arbres qui font un peu peur, il y a de la musique un peu stressante. Une petite poupée de Rita est « empruntée » par le roi, on peut craindre qu’il ne la lui rende pas. Dans un épisode Halloween, on joue avec des effets d’éclairs et musique tendue quand le roi parle d’un monstre, on verra ensuite des personnages déguisés en monstre qui tente d’en attraper un autre dans une attitude de zombie (moment assez effrayant). Histoires pour se faire peur autour du feu, un peu tendu à cause de la musique, on voit les personnages avoir peur, effet de grognement. Tous les personnages sont figés, et il y a un risque que tout le monde reste ainsi.

Moquerie. Des personnages ont parfois des attitudes énervantes (la petite Rita est très naïve, proche de l’hyperactivité, un peu dans l’attitude de la petite. Bello est plutôt imbu de lui-même, et se prend pour un héros. Le roi, un des rares adultes de l’animé est plutôt stupide, plein de problématiques. Mina peut se montrer énervante avec tout son savoir).

Monde hors réalité. L’environnement a peu de lien avec la réalité, plantes et animaux sont étranges.

Adultes étranges. Le roi et la reine sont les adultes de la série, si la reine est assez maternante, le roi n’a rien à voir avec une représentation parentale acceptable (on a plutôt tendance à se moquer de lui).

Références. On se demande parfois si les adultes qui ont fait ces épisodes ne les ont pas faits pour se faire plaisir en ne réalisant pas que c’était pour des tout petits (l’épisode Halloween, avec la parodie de Thriller de Mickel Jackson n’est pas vraiment adaptée…). Du cri de Munch à un minion en passant par Pac-man, Dragon Ball ou Gundam, c'est plus le grand frère qui va saisir cela.

VOCABULAIRE
Plutôt excité. Une chanson en fin d’épisode, pas évident de saisir les paroles et qui n’ont pas toujours des liens avec l’épisode.

Commentaires. Il y a quelques rares épisodes que les touts petits devraient voir avec des adultes (surtout quand ils travaillent sur la peur). Un petit monde coloré et dynamique (on pourrait presque dire complètement excité si l'on ne se fiait qu’au générique). Du mignon tout plein pour les petits, avec des scénarios avec beaucoup d’information que les plus jeunes auront certainement de la peine à sérier.

Thèmes. Équipe. Jeu. Joie de vivre. Peur. Musique. Mignon. Vivre ensemble.