Quels films pour nos enfants ?

Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

hôtel Transylvanie

HÔTEL TRANSYLVANIA - TRANSYLVANIE

Sans dégâts dès : 7 ans - Âge conseillé : 10 ans

 

DUREE
91 minutes
MONTAGE

Film en images de synthèse de 2012, bonne réalisation générale. Différentes ellipses (l’introduction nous montre un bébé, le film se déroulera avec une adolescente). Beaucoup de moments rapides et une dizaine de personnages secondaires.

MESSAGE

Surprotection. Un père veut protéger sa fille du monde extérieur, il a de la difficulté à la laisser partir, il lui cache des choses sur la vraie vie, la trompe pour qu’elle ait peur du monde. Critique du père qui veut tout gérer. Pour ne pas voir sa fille souffrir, mieux vaut la laisser expérimenter les choses.

Famille monoparentale. Avec un père qui a dû surmonter le deuil de la mère morte.

Film d’épouvante. On retrouve le bestiaire classique (Zombies, Frankenstein, momie, homme invisible, Dracula, Quasimodo, monstres en tout genre). Présentés comme sympathiques et se cachant des humains trop agressifs. Peur. On joue avec les codes de la frayeur, un bon moyen de travailler sur sa peur.

Adolescence. Moment de la vie où l’on a besoin de s’amuser, de sortir découvrir le monde, de rencontrer ses pairs et d’avoir une liaison amoureuse.

Amour. Véritable amour. Ressentir quelque chose de fort, être attiré par l’autre, même s’il est « différent ». Avoir une âme sœur, le coup de foudre chez les monstres, c’est le Zing et on ne l’a qu’une fois dans sa vie.

Ringard ou branché. Jeux. Certains jeux sont montrés comme barbants (le loto, le Pictionary). La trottinette ou le combat de coq, c’est plus marrant. Musique, on met en opposition la musique tranquille des parents à celle des jeunes, bien plus remuante, dynamique et qui procure plus de plaisir et d’enthousiasme.

Apparence. L’habit ne fait pas le monstre. Dans ce film presque tout le monde est gentil. Pour une fois l’héroïne n’est pas un top modèle (certes encore un peu trop mince pour la prétendre à la normalité).

Réparer les choses. Quand on réalise que l’on a fait quelque chose de mal, c’est bien de mettre de l’énergie pour modifier la chose.

S’amuser, oser se lâcher et prendre du plaisir à la vie (plutôt que de tout vouloir gérer). Stéréotype de l’ado routard, qui voyage sac à dos, niais (langage et intonation jeune).

Endroit protecteur. Se sentir en sécurité quelque part, et pouvoir être soi-même, sans craindre l’autre.

Éducation. Difficulté d’être un père de famille nombreuse avec des enfants qui n’obéissent pas et font des bêtises.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Sauter de très haut dans une piscine qui se vide. Se retrouver entouré d’humains agressifs. Beaucoup de courses-poursuites et de moments rapides (sans grandes tensions). Peur. Au début du film, une ombre menaçante se dirige vers un berceau d’enfant (c’est un gag, c’est le gentil papa). Les premières apparitions de zombies sont impressionnantes, dans des bois sombres, on nous montre aussi une forêt hantée. Vampire qui fera plusieurs fois, quand on ne s’y attend pas, une tête effrayante, avec dent en avant et effet de rouge.

Tension. L’humain ne fait pas ce que demande le vampire, on peut craindre qu’il n’ait des problèmes. On peut craindre que l’humain ne soit découvert, le cuisinier Quasimodo a des doutes, et on le sent attentif, il va d’ailleurs le démasquer, le kidnapper et commencer à le faire cuire à la broche pour le manger.

Monstres en tout genre. Tout le bestiaire fantastique se retrouve dans ce film. Mais le plus souvent ces personnages sont sympathiques, avec une apparence bon enfant.

Tristesse. Le jeune humain accepte de partir, malgré son amour pour la demoiselle, pour ne pas la mettre en danger. Mensonge du père qui est découvert, cela fait mal à sa fille. Le jeune vampire se fait rejeter par l’humain qui se sent obligé de le faire, on la retrouve très triste. Tentative du père de rattraper un avion en plein soleil, on le voit brûler. Mort de la maman dans un incendie. On voit les flammes, on distingue une main sur le sol, on est triste avec le père de la mort de cette maman.

VOCABULAIRE
Classique, différents accents

Commentaires. Beaucoup de références à différents monstres, un peu comme Shrek pour les contes, il vaut mieux que votre enfant connaisse un peu ce monde pour qu’il puisse profiter de ce film. Quelques gags pipi-caca-vomi. De petits effets pour faire semblant de faire peur, un bon début pour préparer vos enfants aux films fantastiques. Il existe une suite.

Thèmes. Monstre. Vampire. Zombie. Surprotection. Imposition familiale. Relation au père. Adolescence. Apparence. Tolérance. Différence. Éducation. Réparation. Famille monoparentale. Deuil. Créer une famille. Gothique.