Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

Hop ! une histoire de lapin de pâques

HOP!

Sans dégâts dès : 5 ans - Âge conseillé : 6 ans

DUREE
93 minutes
MONTAGE

Film de 2011. Incrustation d'images de synthèse dans un film avec des acteurs réels. La qualité est bluffante. Le héros humain joue le rôle de narrateur, expliquant déjà au début du film qu'il va finir en lapin de Pâques. Un premier flash-back va nous ramener à son enfance, puis un saut de 20 ans nous fera découvrir le récit principal. Deux intrigues en même temps, avec beaucoup d'endroits différents, des séquences qui forment plutôt à chaque fois des petits sketchs. Les plus jeunes auront de la peine à saisir une linéarité.

MESSAGE

Quête initiatique. Pour les garçons qui doivent quitter la maison familiale.

Travail. Importance d'avoir un travail, de s'émanciper. Entretien d'embauche, bien se présenter. Avoir des amis qu'il ne faut pas laisser tomber, faire un métier que l'on aime.

Famille. Importance du père. Critique de ses pressions à son fils qui doit réussir comme le paternel le veut. Critique de l'égo du père qui a besoin d'être flatté par ce que ses enfants réussissent. Un père doit réaliser qu'il n'y a pas que ses attentes qui sont importantes, que son fils doit aussi pouvoir vivre ses rêves sans que cela soit critiqué, sans que cela soit considéré comme ridicule. Relations dans la fratrie, avec une soeur qui tente d'aider son frère, tout en lui mettant un peu la pression. Exemple d'une famille adoptive, qui nous montre juste, sans s'appesantir sur la question, qu'une des filles est d'une autre origine.

Tradition. Difficile de se battre contre les pressions familiales qui nous dirigent dans un rôle. Ici le lapin va tenter de suivre sa propre voie. N'empêche qu'à la fin il va finir par réaliser l'importance de cette transmission et suivre la voie de son père. Si l'idée de base est de pouvoir prendre son propre chemin, la place du père reste importante, et on ne plaisante pas avec la fierté qu'il peut avoir que son fils réussisse dans la vie.

Persévérance. Tentative d'accéder à ses rêves, avec des moments difficiles (même à Hollywood) mais avec le succès à la clé (surtout quand on est extraordinaire, les autres se font remballer assez vite). Pour parvenir à ses rêves, faut s'entraîner, être motivé.

Sucreries. Chocolat et bonbons à gogo. On entre dans le monde du lapin de Pâques, avec une bonne mise en évidence de toutes les friandises qui feront saliver vos enfants (pour les parents qui luttent contre le chocolat et le sucre ce ne sera pas évident).

Publicité pour l'acteur David Hasselhoff. On le pose comme gentil découvreur de talents dans le film (il a été juge de concours de talents aux US et en est réduit à lorgner du côté de la télé-réalité).

Amour. Plutôt dans l'optique drague, avec quelques remarques de mecs "Canon, elle sort avec quelqu'un ?". "Tu vas m'annoncer que tu as un autre lapin dans ta vie, j'ai l'esprit ouvert". Drague.

Pressions affectives. Robbie le lapin montre comme on peut jouer avec l'affectif et pousser l'autre à faire des choses en le culpabilisant.

Ne pas faire confiance à l'autre. Sans vraiment critiquer, on nous montre un gentil patron qui ne réalise pas les attentes de son bras droit. On pourrait presque saisir pourquoi finalement le poussin va faire son putsch. On le montre hispanique avec du poids, on se moque pas mal de lui. Attention gentilles entreprises américaines, le ver peut être dans le fruit.

Mignon. Des personnages qui se veulent mignons.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Quelques moments tendus, quand Robbie craint plusieurs fois de se faire ramener chez lui par trois "bérets roses", lapines de choc style ninjas agentes secrètes. On voit qu'il a peur, il se cache, les fuit. Un moment où on peut penser que Robbie va recevoir une grosse pierre sur la tête pour abréger ses souffrances. Une chose qui ressemble à Robbie cuit dans une casserole (en fait une dinde avec ses habits), on fait croire à son père qu'il est mort. Deux chiens montrés comme agressifs. Ils s'attaquent au héros en lui courant après et en lui mordant les bras (heureusement protégés par un costume de protection). Une scène finale avec tous les héros en danger, attachés prêts à mourir descendus dans un liquide bouillonnant ou pour Robbie découpé en rondelles par des scies circulaires qui font assez peur.

Méchant. Carlos le poussin est le méchant du film. Il peut se montrer mielleux, va tenter de prendre la place du lapin de Pâques en motivant les poussins à le suivre. C'est un petit chef frustré, qui use de son autorité sur les plus faibles. Les plus jeunes ne vont pas apprécier de le voir apparaître.

Malaise. On peut être mal à l'aise pour le héros quand on réalise combien le lapin l'a mis dans l'embarras en faisant déborder le jacuzzi ou en salissant une chambre de la maison qu'il devait garder précieusement.

VOCABULAIRE

Langage classique. De nombreux moments avec de la musique tendue, posée pour nous informer qu'il faut craindre quelque chose.

Commentaires. Un film familial, plutôt bien réalisé. Plutôt orienté garçon par le scénario, mais avec plein de choses mignonnes qui vont aussi plaire aux filles. Des références pour les adultes (K-2000, Playboy, Matrix) mais aussi un film qui veut faire rire les enfants (et qui n'hésite pas à jouer autour du caca pour faire rire. Le lapin fait caca des bonbons que la soeur va goûter. Robbie se plaint qu'on veuille le faire dormir comme un animal, dans son pipi et son caca).

Thèmes. Pâques. Lapin. Voyage initiatique. Travail. Imposition familiale. Persévérance. Sucrerie. Drague. Mignon. Animaux anthropomorphes.

Ce que disent les autres. Pour FilmAges, l'âge suggéré est de 7 ans "Les thématiques comme la lutte et l'usurpation du pouvoir sont au centre de cette comédie, ainsi que la notion de réussite : en effet, l'importance d'atteindre un bon niveau social est le fantasme des parents. Pour les très petits, quelques scènes peuvent impressionner, comme la métamorphose d'un méchant poussin en lapin, ou encore le héros qui tente d'échapper aux scies risquant de le découper. Le scénario est peu élaboré et vise un public très jeune. Une erreur géographique concernant l'Ile de Pâques n'échappera pas aux connaisseurs. Ce film veut rassurer, faire rêver, notamment par la présence de couleurs "dragées". Un divertissement pour les familles, appréciant les "films gentils"