Quels films pour nos enfants ?

Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

L'homme qui plantait des arbres

L'HOMME QUI PLANTAIT DES ARBRES

Sans dégâts dès : 7 ans - Âge conseillé : 7 ans

 

DUREE
30 minutes
MONTAGE

Court-métrage d’animation de 1987. Le narrateur raconte l’histoire à la première personne (elle provient d’une nouvelle de Jean Giono, c’est un peu comme si on nous faisait une lecture). Nous découvrons des dessins, au crayon, qui se mettent en mouvement, le rendu n’est pas classique. Différentes ellipses de plusieurs années.

MESSAGE

Actions importantes. Ici un homme va agir et changer son monde. Importance de la semence. Sens de la vie. Condition humaine. On nous montre des personnages qui s’intéressent à ce qu’ils font, l’homme qui met de l’énergie à planter ses arbres ou l’auteur, qui voyage pour rencontrer les autres, qui reviendra plusieurs fois suivre l’évolution de ce travail et en fera une histoire à transmettre. Vieillesse. On réalise bien que l'homme est dans le travail d'une vie. On comprend qu'il fait cela toute sa vie jusqu'à sa mort. Retraite. Pour certaines personnes, leur activité va durer toute leur vie.

Persévérance. Toujours continuer son objectif.

Être actif. L’humain peut se montrer passionné (critique de ceux qui sont renfermés sur eux-mêmes, qui sont en concurrence, avec des rancoeurs).

Importance du travail bien fait. Assiduité dans une direction. Soin extrême. Poursuivre une tâche. Le travail d’un homme peut être immense. Altruisme. Dévouement pour une cause jugée importante.

Vie simple. On n’a pas besoin de machine, de technologie, l’homme peut faire beaucoup. Force du faible. Tout le monde est capable de grandes choses.

Écologie. Être attentif à son environnement. Histoire d’un homme qui plantait des arbres. Avoir une action positive sur son monde et le rendre plus beau. D’une région en ruine et désolée, le travail d’un homme peut même changer le vent. Importance de l’environnement, les hommes profitent les premiers, d’une nature verdoyante, qui apporte la douceur de vivre. Nature. Beauté des arbres, importance du paysage.

Revalorisation. Ceux qui oeuvrent dans l'ombre ne sont pas forcément reconnus. Exemple d'un homme qui ne recherchait pas la gloire et qui a pourtant fait de grandes choses.

Bureaucratie. On se moque des officiels qui croient tous savoir, qui ont des paroles inutiles.

Religion. Beaucoup de termes proches de la religion (Dieu, résurrection).

Guerre. Critique des ravages de la guerre.

SCENES DIFFICILES

Étrangeté. Quand on nous parle des quelques villages dans la région, avec leurs habitants centrés sur eux-mêmes, remplis de défauts, parfois limite fous, les images qui accompagnent cela sont étranges, avec des personnes qui se succèdent les unes aux autres, pleurs, cris, aboiement. On parle de suicide, on voit monstres mains agressives, c’est plutôt anxiogène.

Guerre. On voit des soldats se battre, des bombes tomber, l’agression des hommes.

Tristesse. Solitude de cet homme qui fait le bien, mais qui n’est pas reconnu, il a oeuvré toute sa vie pour les autres. Sacrifice d’une personne pour la communauté difficile à assumer pour ceux qui ne font pas grand-chose.

VOCABULAIRE
Un flux de parole constant, dans un langage plutôt élaboré. Voix douce, dans l’atmosphère de l’animé.

Commentaires. Histoire poétique et belle de l’homme qui peut être capable du bien. Un film qui mérite d’être vu en famille, avec accompagnement pour les plus jeunes, parce que certaines images sont fortes et que le thème l’est aussi.

Thèmes. Nature. Écologie. Religion. Travail. Altruisme. Force du faible. Deuxième Guerre mondiale. Revalorisation. Poétique. Vieillesse. Retraite. Guerre. Persévérance.