Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Heidi le film de 2015

HEIDI

Sans dégâts dès : 6 ans - Âge conseillé : 6 ans

 

DUREE
106 minutes
MONTAGE

Film de 2015. Beaux paysages et environnement de 1850 bien retravaillé. Rythme plutôt lent. On suit principalement Heidi. Linéaire.

MESSAGE

Nature. Beaux paysages de montagne, dans une époque où l'humain n'avait pas beaucoup d'incidence sur la nature. Animaux. Il ne faut pas frapper les chèvres, Heidi parvient à faire comprendre à Peter que ce n'est pas bien de maltraiter les animaux. Découverte des marmottes. Mignons chatons.

Santé. C'est dans la nature que l'on peut bien vivre, que l'on est en bonne santé. Bienfait de la vie à la montagne. Soin. Le meilleur des soins pour une enfant souffrante dans sa tête, c'est une amitié et la nature.

Amitié. Importance des relations entre enfants. On grandit au contact de l'autre.

Importance du lien. Nous devons fonctionner avec les autres. Le grand-père ne doit pas continuer à rester seul. Heidi a le droit de fréquenter des enfants, comme Clara. Peter aime garder les chèvres avec Heidi à ses côtés.

Foyer. Importance d'avoir un lieu de vie qui nous corresponde, entouré de personnes aimantes. On parle de déracinement et de mal du pays. Chacun sa place. On peut aller visiter l'autre dans son environnement, mais c'est mieux de rester où on est né (où notre rang social nous demande d'être). Heidi restera dans ses montagnes et Claire retournera dans sa ville. Heureusement, chacune aura pu goûter au monde de l'autre et aura pu en profiter.

Ouverture sur l'autre. On ne doit pas fuir ou raconter des histoires sur ceux que l'on ne connaît pas. Le grand-père est traité de meurtrier ou un petit joueur d'orgue de barbarie de mendiant, il ne faut pas s'arrêter aux préjugés. Ragot. Des gens peuvent raconter des sornettes. Il ne faut pas croire ce que disent les gens, mais faire confiance en ses yeux et ses oreilles.

Histoire en 1850. Différents endroits nous sont montrés avec un souci du réalisme historique. Paysannerie. On nous montre comment vivaient les gens dans les chalets d'alpage, sans eau courante ou électricité, meubles, assiettes et couvert en bois, on dort dans la paille. Petit village. Avec gens pauvres, curé qui donne l'école. Ville. Contraste entre les riches et les pauvres, animaux, marché en pleine rue.

Contraste ville-campagne. On nous montre bien la différence de vie entre ce que peut vivre Heidi dans les montagnes (liberté et air pur) et à la ville (richesse et règles)

Joie de vivre. Spontanéité et innocence de l'enfance font de Heidi une petite fille motivée par la vie. Découvrir de nouvelles choses nous permet d'aller plus loin.

Authenticité. Avec une enfant est sincère, vraie. Pureté de l'enfance.

École. Les enfants doivent apprendre à lire, le grand-père est descendu de sa montagne pour que Heidi apprenne à lire. La petite fille prend plaisir à la lecture, s'imagine écrire des livres plus tard. Un bon exemple pour les écoliers.

Éducation. Sévérité, une époque où les châtiments corporels étaient encore de mise. Après avoir emmené Claire à l'extérieur, Heidi sera punie, doit aller au coin regarder le mur sans manger. Bonne manière. Heidi va devoir appendre à bien se comporter, manger correctement, vousoyer.

Grand-parent. Les grands-parents sont importants pour les enfants. On nous montre le lien entre une petite fille et son grand-père. Il y a le besoin d'un apprivoisement au départ, mais ils vont vite s'apprécier. La grand-mère de Clara est une femme avisée et qui montre de l'affectivité envers Heidi.

Jeu. Importance de s'amuser. Plaisir de la luge. Une époque où un petit jouet en bois avait son importance.

Générosité. Des exemples de personnes qui prennent soin des autres. Heidi n'hésite pas à donner la moitié de sa nourriture pour que Peter ne frappe plus les chèvres. Elle donne les petits pains mous à la grand-mère. Le grand-père va finalement s'occuper de sa petite fille.

Liberté. Pouvoir vire à l'extérieur, s'amuser dans les prés. Le grand-père n'en a rien à faire des lois. Se forger sa propre opinion, il ne faut pas forcément suivre ce que disent les autres (surtout quand c'est Peter qui dit que la lecture n'est pas intéressante). Suprotection. Une enfant trop protégée ne pourra pas se motiver elle-même à guérir.

Deuil. La mort est présente, chez Peter qui a perdu son père ou Heidi ses deux parents, mais ce n'est pas vraiment parlé avec eux. Tristesse d'une petite fille qui a perdu sa maman, elle en devient malade et perd l'usage de ses jambes (c'est dans le lien avec son amie qu'elle retrouvera la santé).

Somnambulisme. Heidi sort de la maison toutes les nuits (son pays lui manque beaucoup).

Religion. On dit que le grand-père ne croit plus en Dieu. Mais c'est chez le pasteur qu'il emmène la petite (il lui renvoie que c'est le devoir d'un bon chrétien de prendre soin de sa petite fille).

Résister à l'adversité. Faire face aux épreuves et rester soi-même.

Égoïsme. La solitude peut rendre les gens égoïstes, Clara ne veut pas que son amie reparte.

Jalousie. On peut faire des bêtises lorsque l'on se sent délaissé. Critique des dégâts. Peter va casser la chaise roulante de Clara (ce n'est pas bien, et il le réalise).

SCENES DIFFICILES

Malaise. On comprend que la petite fille va être amenée chez un grand-père qui n'aime pas les enfants, une femme tente de décourager sa tante de l'y emmener. Le grand-père est renfermé, il dit à Heidi et sa tante de disparaitre, il les chasse, mais la tante va demander à la petite fille de s'installer dans la maison avant de repartir seule. Peter dit qu'il y a des bruits qui courent au village, le grand-père aurait tué un homme (ça fait un peu peur à Heidi qui veut aller de nouveau dormir dans la grange). La tante veut reprendre Heidi, le grand-père ne veut pas, on le sent menaçant avec sa faux, la tante fait croire à la petite que le vieil homme a accepté qu'elle parte et elle l'emmène sans qu'elle ait pu dire au revoir (les gens rient au village quand ils le voient désespéré). La tante semble avoir emmené Heidi à Francfort contre une rétribution. Heidi fait tomber un vase et le casse, on craint qu'elle ne se fasse gronder. Heidi a entendu qu'on pouvait voir les montagnes depuis le clocher, elle emmène sa copine Clara à l'extérieur, elles sont perdues, les rues sont plutôt sales et pleines de monde inconnu. Heidi est punie et menacée d'être envoyée à la cave avec les rats. Bruit la nuit, avec une domestique qui craint les fantômes, les femmes ont peur (c'est Heidi qui a le mal du pays et qui est somnambule). Heidi peut repartir, mais Clara est triste et ne veut plus lui parler, elle part sans lui dire au revoir. Peter est jaloux de Clara, il fait tomber son fauteuil roulant en bas d'une falaise, il réalise sa bêtise et fuit.

Tristesse. Heidi est rejetée par sa tante et par son grand-père, personne ne veut d'elle (mais elle ne montre pas de grand malaise) elle dort avec les chèvres, il y a de l'orage dehors. Le départ d'Heidi qui n'a pas pu dire au revoir. Heidi est triste de ne pas voir les montagnes, même du clocher. Heidi est contrainte à rester dans la maison de Claire, elle comprend qu'elle ne peut pas rentrer comme elle le voulait, Claire comprend que son amie veut partir et pleure. Heidi souffre de devoir rester à Francfort, seule la grand-mère le remarque.

Misère sociale. Beaucoup de personnes qui vivent simplement, une grand-mère aveugle qui n'a plus toutes ses dents. Les personnes doivent travailler dans des conditions dures. On voit bien le contraste de leurs habits avec ceux de la tante qui vient de la ville.

Moquerie. La gouvernante angoisse lorsqu'elle voit des chats, elle est risible. Le précepteur est coincé, ne parvient pas à apprendre à lire à Heidi et quand finalement elle va pouvoir lire, il croit que c'est lui le responsable.

VOCABULAIRE
Classique. Le grand-père a un accent suisse allemand.

Commentaires. Une représentation classique de cette histoire qui n'a pas besoin d'effets spéciaux pour plaire aux enfants. Une version qui n'a pas besoin de monter des souffrances incroyables, elles sont déjà bien assez fortes lorsque l'on n'est plus à côté de ceux que l'on aime. Simple et bien adapté aux enfants. Ici, le dessin animé.

Thèmes. Nature. Amitié. Grand-parent. Différence. Éducation. Ferme. Jeu extérieur. Pauvreté. Deuil. Abandon. Foyer. Solitude. Joie de vivre. Surprotection.