Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

Harry Potter et les reliques de la mort

HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT PARTIE 1-PARTIE 2

Sans dégâts dès : 13 ans - Âge conseillé : 14 ans

DUREE
130 minutes
MONTAGE

Film de 2010. On va principalement suivre Harry Potter durant tout le film, une linéarité qui sera parfois brisée par des sortes de flashs qui lui donnent la vision de ce que vit Voldemort. Quelques flash-backs. L'histoire des trois frères, racontée sous forme d'un petit film en images de synthèse. Il y a des moments avec caméra sur l'épaule pour nous rendre plus proches des personnages.

MESSAGE

Amitié. Importance du lien entre amis. Soutien réciproque, confiance en l'autre.

Sens du devoir. Ne pas abandonner sa mission, courage, ténacité, intelligence. Lutte contre le mal qui recherche le pouvoir. Combattre. Résistance.

Importance de la vie. On ne tue pas, même un ennemi sanguinaire. Mort. Un film où la mort est bien présente.

Transmission. Legs du mentor qui peut transmettre des choses. Ici il le fait tout en subtilité, pour que ses élèves apprennent encore des choses, même quand il n'est plus là.

Amour. On voit que les héros ont grandi, ils vivent des moments plus adultes (quand Potter doit remonter la fermeture éclair de Ginny), les disputes de couple de Ron et Hermione.

Antisémitisme. On peut faire des parallèles entre la Shoah et la volonté d'exterminer les "Sang-de-bourbe" de Voldemort. L'occupation du ministère et la production des tracts "anti-moldus" vont dans le même sens. Accepter l'autre.

Dépression. Des moments où les héros vont traverser le vide de la difficulté.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Une femme supplie son collègue de la sauver, elle se fait tuer, on voit qu'elle est morte en pleurant. Harry risque de mourir noyé sous la glace. Un monstre électroplasmique sort du médaillon. Hermione se fait torturer par Bellatrix, la mort d'Hedwige, de Fol Oeil, de Dobby, diverses tortures et meurtres de Voldemor. Beaucoup de blessures, même pour les héros, bien visibles, avec du sang, de la peau arrachée (on pourra même voir des tendons musculaires). Beaucoup de morts, même chez les héros.

Malaise. Un film qui se permet de grands moments de vide, dans une atmosphère proche du spleen, avec des héros désabusés qui luttent pour ne pas sombrer, qui fuient, se cachent, ne savent pas où aller. On peut percevoir leurs souffrances, leurs vaines tentatives de s'en sortir. Tout cela avec un collier maléfique qui les rend agressifs. Moments d'atmosphère pesante. On est renvoyé à un temps de Gestapo, où tout le monde a peur de tout le monde, où Voldemort terrifie son entourage. Profanation de la tombe de Dumbledore. Des environnements sombres, ternes, miséreux.

Des peurs en sursaut. Le serpent va à différent moment foncer sur sa proie (et on peut avoir l'impression que nous sommes sa victime). Dumbledore apparaît en fantôme dans la maison de Sirius et fonce sur nous.

Tristesse. Quand Hermione va effacer la mémoire de ses parents pour qu'ils l'oublient, quand Ron décide de quitter la bande, à la mort de différents êtres chers. La trahison du père de Luna qui craint pour la vie de sa fille.

Tensions. Des moments de montée d'adrénaline. Avec des poursuites (side-car, avec les détraqueurs, en forêt), le passage chez la vieille dame zombie.

VOCABULAIRE
Classique, avec une importance de la musique qui peut parfois bien stresser ; de nombreux termes magiques propres à la saga

Commentaires. Il fallait oser prendre plus que deux heures pour bien montrer ces moments de souffrance, pour oser un rythme parfois vraiment lent, avec des héros qui ne savent plus comment agir. Un film résolument pour les adultes ou les adolescents. Le poil au menton d'Harry doit bien faire comprendre qu'il n'y a pas vraiment d'indication à montrer ça à un enfant, surtout qu'il n'y a pas vraiment de lumière à la fin du film, que tout reste noir et qu'on attend la suite avec impatience pour retrouver le sourire. Même en tant qu'adulte, on n'a pas forcément l'habitude de terminer un film sans résolution heureuse, et on en sort presque déprimé. Nous ne sommes plus dans la magie ici, tout est trop sombre pour cela, mais le film se permet parfois de sympathiques moments d'humour (heureusement).

Thèmes. Magie. Monstre. Adolescence. Transmission. Modèle. Responsabilité. Amitié. Intérêt pour l'autre sexe. Mort. Combattre. Résistance. Respect de la vie. Racisme. Différence. Tolérance.

Mis à part quelques libertés cinématographiques, le livre est bien respecté. Certaines scènes qui ont une certaine couleur à la lecture (la désarticulation de Ron par exemple) prennent une tout autre dimension, bien plus dramatique, une fois incarnée devant nos yeux.

Il faut avoir lu les livres ou vu les précédents films pour saisir celui-ci. Nous vous proposons de lire d'abord les livres, avant de voir les films pour que la magie soit vraiment intacte. Harry Potter les films. Harry Potter à l'école des sorciers. Harry Potter et la chambre des secrets. Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban. Harry Potter et la coupe de feu. Harry Potter et l'Ordre du Phénix. Harry Potter et le prince de sang-mêlé. Harry Potter et les reliques de la mort, partie 1. Harry Potter et les reliques de la mort, partie 2.