Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

HARRY POTTER ET LE PRISONNIER D'AZKABAN

Sans dégâts dès : 10 ans - Âge conseillé : 12 ans

DUREE
136 minutes
MONTAGE

Film de 2004. L'action se déroule chez les Dursley, et dans différents lieux du monde magique (le Magicobus,   le Chaudron Baveur,   les différents lieux de Poudlard, différents lieux à Pré-au-Lard). Différents jeux avec la temporalité.

MESSAGE

Affronter ses peurs. On vit avec des tensions internes, il faut les maîtriser.

Méfiance. Ne pas se fier aux apparences. On ne peut pas toujours croire ce que l'on nous dit. Les méchants ne sont pas forcément ceux que l'on pense.

Le bien triomphe du mal. Un film qui montre bien qu'il y a des voies à ne pas suivre, que l'on peut être du côté des gentils ou des méchants. On voit les effets de la trahison.

Amitié. Pouvoir compter sur ses amis. Apprécier retrouver ses camarades en internat. L'union fait la force. Début de l'intérêt pour l'autre sexe.

Accepter l'autre. Critique de ceux qui craignent les autres quand ils ne les connaissent pas ou qu'une partie de leur personnalité pourrait faire peur. Tolérance.

Importance de la famille. Harry orphelin souffre de ne pas avoir ses parents, cela reste un sujet sensible pour lui, il peut montrer de l'agressivité si on parle mal d'eux. Nécessité de faire le deuil, ceux qui nous aiment ne nous quittent jamais vraiment, ils restent dans notre coeur.

Appartenance. Importance du groupe, du clan, de la lignée, que ce soit la famille (les Weasley, les Malefoy), les « maisons » ; trouver sa place, quête identitaire, notion de foyer. Faire partie d'une communauté de sorciers. Fugue. Ne pas se sentir bien à l'endroit où on vit, réagir fortement et vouloir partir.

Obésité. On se moque des personnes en surpoids, ils abusent de la nourriture et sont les méchants de l'histoire.

Voyage dans le temps. On joue avec l'idée de remonter dans le temps, les héros vont s'aider eux-mêmes. Cela complexifie un peu la narration. Temporalité.

Différence. Sirius, rejeté de tous, à cause de ses transformations, est une sorte d'expression d'un handicap difficile à porter, ou du moins une différence.

Voyance. La divination est montrée comme réaliste. On s'en moque un peu, mais on nous montre qu'il peut y avoir des vérités dans ce qui est dit.

Sport. Se montrer performant dans une activité physique, un jeu d'équipe.

Peur. Travail sur ses peurs, avec un épouvantard, et une intrigue qui peut bien commencer à faire aussi stresser le petit spectateur.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Les scènes avec les Détraqueurs (le train s'arrête, les lumières s'éteignent, secousse et apparition de détraqueurs, sortes d'êtres fantomatiques effrayants et grognants qui aspirent la vie, il y en a un qui s'en prend à Potter. Ils apparaissent durant un match et s'en prennent à Potter. Attaque en masse contre Sirius). La prophétie dans la Tour d'Astronomie, on sursaute quand la voyante touche brusquement l'épaule d'Harry, et qu'elle parlera étrangement. Le Sinistros s'empare de Ron, il crie et est emporté dans un trou, puis le Saule Cogneur s'en prend aux deux autres qui étaient venus aider leur ami. Le passage dans la Cabane Hurlante. Transformation de Lupin en loup-garou qui va s'en prendre aux jeunes, poursuite stressante

Maltraitance. La méchanceté des Dursley, notamment de la tante Marge, envers Harry. L'hippogriffe est condamné à mort à cause d'un vilain jeune qui veut embêter Hagrid, un bourreau se rend chez le géant pour le tuer, tout le monde semble être résolu à laisser faire cela, on voit la hache se dresser et on entend le bruit de la tête coupée.

Visuel effrayant. Certains personnages, créatures et lieux magiques peuvent effrayer les plus jeunes spectateurs (tête réduite qui parle, majordome bossu du ministre, grosse araignée, détraqueurs).

Crainte. En pleine nuit, l'apparition d'un gros chien noir dans un moment tendu. L'ambiance surréaliste dans le Magicobus, un endroit qui fait un peu quart-monde. L'ombre du tueur en série plane sur tout le début du film. Le Monstrueux livre des Monstres qui s'ouvre brusquement. Certaines photos de Sirius Black où on le voit hurlant. Harry est bouleversé de ce qu'il apprend sur Sirius Black, une personne injustement accusée. Crainte de voir apparaître l'épouvantard sortir d'une armoire.

Malaise. Moqueries de camarades peu sympathiques. Cris de la mère d'Harry la nuit où elle a été tuée. Harry surprit en pleine nuit par un professeur. On va croire que Sirius ou Lupin veulent tuer Harry. Combat fratricide entre le loup-garou et Sirius. L'hippogriffe qui ne s'évade pas assez rapidement.

VOCABULAIRE

Classique ; de nombreux termes magiques issus du bestiaire mythologique ou fantastique ou inventés par l'auteure de la saga

Commentaires. Changement de réalisateur pour un troisième opus bien plus sombre que les deux premiers. Harry Potter sort du monde de l'enfance et devient adolescent. Nous vous proposons de lire d'abord les livres, avant de voir les films, afin que la magie soit vraiment intacte.

Thèmes. Magie. Sorcière. Monstre. Orphelin. Quête identitaire. Racisme. Amour parental. Deuil. École. Temporalité. Amitié. Autonomie. Sport. Tolérance. Méfiance. Obésité. Intérêt pour l'autre sexe. Différence Peur. Fugue. Appartenance. Foyer.

À noter que la saga est construite en 7 tomes, se déroulant sur 7 années. Et il y aura 8 films (on double le dernier). Les héros vieillissent ainsi de film en film, se trouvant confrontés à des épreuves de plus en plus dures. La violence et le côté sombre augmentent donc aussi de film en film, ce qui explique que les âges pour les voir soient différents. Harry Potter les films. Harry Potter à l'école des sorciers. Harry Potter et la chambre des secrets. Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban. Harry Potter et la coupe de feu. Harry Potter et l'Ordre du Phénix. Harry Potter et le prince de sang-mêlé. Harry Potter et les reliques de la mort, partie 1. Harry Potter et les reliques de la mort, partie 2.