Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Le grand jour

LE GRAND JOUR

Sans dégâts dès : 4 ans - Âge conseillé : 6 ans

 

DUREE
86 minutes
MONTAGE

Film documentaire de 2015. Quatre histoires racontées en parallèle.

MESSAGE

Éloge de la jeunesse. L'enfant a beaucoup de capacités. Il est capable de grandes choses, de faire en sorte que sa vie soit réussie.

Se dépasser. Se donner des défis, progresser, aller jusqu'au bout de sa passion.

Importance de la réussite. On peut ressentir des pressions lorsque l'on est investi d'un objectif. On n'aborde pas la question du conditionnement chez l'enfant pour qu'il s'investisse autant. Échec. Derrière chaque réussite, d'autres perdent, ici nous allons voir des recalés, tout n'est toujours pas rose. Sens du sacrifice. Pour réussir, il faut laisser tomber certaines choses.

Force de l'humain. Motivation à l'action. Se battre pour aller au bout de ses rêves.

Apprendre. Endurance, persévérance. On nous montre des enfants qui vont au bout de ce qu'ils veulent. Que ce soit dans un sport comme la boxe, la gymnastique, une carrière de Rangers, devenir ingénieur. Respect du mentor. On voit que les enfants sont en position basse, ils respectent leurs enseignants. Des instructeurs qui renvoient bien les manques, qui poussent les enfants à mieux faire. Importance de l'école. Même pour ceux qui n'ont pas ciblé un futur d'étudiant, on nous fait bien remarquer qu'ils doivent travailler leur scolarité. Examen. On doit pouvoir faire ses preuves durant un examen ou un tournoi.

Ouverture sur l'autre. Le fait de voir des enfants mobilisés pour des choses qui leur plaisent nous renvoie à nos propres valeurs. On peut ne pas apprécier l'idée de motiver un enfant à la boxe ou au contorsionniste, on voit des mondes durs, pas vraiment adapté à ce que vivent nos enfants ici. Se décentrer. Finalement, cela nous décentre, des personnes vivent d'autres valeurs ou besoin que nous, c'est ça le monde.

Garder son enfance. On peut craindre que l'enfant soit trop pris dans son objectif, en oubliant de faire attention à lui (la petite Indienne en oublie de manger). Importance d'avoir des copains avec qui s'amuser.

Espoir sur le monde. Même si des personnes vivent dans des environnements difficiles, on peut toujours s'en sortir.

Moments importants. Des moments de vie sont parfois plus importants que d'autres. On voit arriver le jour de l'audition, de l'examen, du tournoi. Vaincre le stress. On voit le soutien des autres, quand il peut y avoir des craintes.

Ouvertures sur différentes cultures. On transite dans quatre mondes bien différents, mais c'est surtout centré sur les enfants, on nous explique rien de leur monde, on réalise surtout que les parents sont proches des enfants.

Géographie. On nous fait découvrir différents endroits (Cuba, Mongolie, Ouganda, Inde).

Soutien du parent. Derrière les résultats de l'enfant, on voit des parents qui les soutiennent. Les parents vont souvent débourser de l'argent pour que l'enfant puisse avancer.

Pressions. On renvoie que l'audition est très difficile, qu'il faut faire des efforts. Ils peuvent se faire crier dessus ou pressés pour mieux réussir, mieux faire. Pressions affectives. Les enfants saisissent qu'ils ne doivent pas décevoir. On sent qu'il y a beaucoup d'espoir derrière sa réussite.

Sport. Un des enfants veut faire de la boxe.

SCENES DIFFICILES

Malaise. C'est parfois dur d'entendre comment l'enfant est pressé pour réussir. Découragement du petit boxeur qui a été critiqué par le coach. Échec d'un des enfants. Devoir abandonner un copain.

Violence. On voit un enfant faire de la boxe, combat où ils se frappent fort.

VOCABULAIRE
Classique. La version doublée est plus facile à saisir pour l'enfant, mais elle réduit vraiment l'authenticité du film, les tonalités ne sonnent pas toujours juste.

Commentaires. De jeunes enfants peuvent voir ce film qui ne présente pas de contre-indication. Mais mieux vaut avoir au moins 6 ans pour commencer à saisir qu'il faut faire des efforts dans la vie pour réussir, mais le film parlera plus aux enfants dès 8 ans. Même si la satisfaction des enfants est visible, et que c'est bien de réussir dans la vie, on peut quand même s'interroger sur la vie de personnes qui doivent être destinées à réussir, qui doivent le faire pour leur famille. Comme Sur le chemin de l'école, du même réalisateur, ce film mérite d'être vu avec des enfants, et discuté.

Thèmes. Documentaire. Réaliser son rêve. Passion. Multiculturalisme. Différence. École. Soutien parental. Apprentissage. Se décentrer. Se dépasser. Sport.