Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Ghost in the shell

GHOST IN THE SHELL

Sans dégâts dès : 15 ans - Âge conseillé : 15 ans

 

DUREE
83 minutes
MONTAGE

Dessin animé de 1995. Un animé plutôt dynamique qui peut sembler parfois un peu contemplatif, surtout à cause de la bande-son qui est plutôt tranquille.

MESSAGE

Quête identitaire. Se questionner sur soi, sur son âme. Ici, une cyborg n'est pas à l'aise avec ce qu'elle est, elle a besoin de s'entendre dire qu'elle a quand même des cellules humaines en elle. L'héroïne passe par des moments d'analyse de sa personnalité. Des personnes ont un cerveau piraté, ne se rappellent plus ce qu'ils ont été. Une intelligence artificielle aurait envie d'avoir les fonctionnalités qui lui manquent, la reproduction et la mort. Manipulation. Les esprits peuvent être modifiés, en les piratant on reformate des souvenirs. Mort. On nous parle de la disparition de soi.

Humanité. On s'imagine que l'humain va changer, il risque de se mécaniser. Et en parallèle, le programme informatique peut devenir vivant. Âme. On parle de ghost, un forme d'âme qui peut se trouver dans le corps.

Mort. On parle de la disparition de soi. Vie après la mort. On parle de la crainte de disparaître, et devenir autre chose après sa mort (on parle ici de robot).

Science-fiction. Et même plutôt cyberpunk. Nous sommes en 2029, et tout semble bien différent d'aujourd'hui, internet est bien présent dans la vie. Robot. L'héroïne est une cyborg. Intelligence artificielle. Avec le débat d'une forme de vie qui pourrait avoir sa propre conscience (ici l'entité veut demander l'asile politique) (il veut montrer qu'il est vivant) (être vivant et pensant, issus de l'océan de l'information).

Informatique. Un film qui imagine ce que pourrait être notre futur dans un monde où les réseaux informatiques, les robots et l'intelligence artificielle sont bien mis en valeur.

Politique. On voit les enjeux entre pays, avec l'idée de protection diplomatique, réfugié politique, expulsion, on nous montre surtout les magouilles de hauts dirigeants. On nous montre les différents services d'un gouvernement qui doivent coopérer, mais qui ne sont pas au même niveau, avec de lien avec des puissances étrangères. Complot. On réalise qu'il y a des polices secrètes qui se permettent des violences. Conférence secrète. Risque d'armes secrètes, de projet secret qui ne doivent pas être découverts, espionnage industriel, renseignement.

Combattre. Pour résoudre le problème, il faut dégommer l'autre. Arme. On voit bien l'utilité des armes, les héros savent s'en servir, on revalorise les choses puissantes.

Mensonge. Un film qui joue avec les perceptions de la réalité pour certaines personnes. On peut les faire vivre dans le mensonge, ils croient que c'est vrai.

Méfiance. On voit les vérifications nécessaires pour être certain qu'il n'y ait pas de problèmes. On ne peut pas avoir confiance aux autres structures de l'état, ils cachent peut-être quelque chose.

Police. Exemple de brigade hiérarchique qui fonctionne pour le gouvernement. Groupe. Une section n°9 composée de plusieurs personnes (on voit surtout deux coéquipiers).

Danger de la science. On nous montre le risque d'une évolution vers la robotique, avec l'informatique, un programme puissant et hacker.

Sexualisation de personnage. Le moins que l'on puisse dire, c'est que les robots ont des formes féminines bien mises en avant.

Contemplation. Ambiance parfois presque contemplative, surtout à cause de la musique ou du presque silence.

Divorce. On fait une petite allusion autour de la difficulté d'un père pour avoir la garde de sa fille.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Une mission pour une demoiselle qui va combattre nue. Utilisation d'armes, avec mitraillette. Tentative de capturer un hacker, il tire des balles puissantes contre un fourgon blindé, la police tente de l'arrêter en bousculant des personnes dans un marché, échange de coup. Combat à main nue, l'homme sort un couteau, il est frappé fortement. Camion sous la pluie, de nuit, il fonce contre une femme nue. Des explosions dans une salle pourtant sécurisée permettent à un hacker dangereux de s'échapper. Arrestation musclée, on voit le conducteur d'une voiture blindée devoir s'arrêter, car un véhicule se met en travers de sa route, l'homme finit par avoir le thorax avec le sang qui jaillit, on voit quasiment ses entrailles. L'héroïne est sous un feu nourri, cachée derrière un pylône, elle découvre un tank. La major doit bientôt faire face à trois hélicoptères. L'héroïne a sa tête maintenue dans un bras articulé, les pinces risquent de lui écraser la tête. On entend que les hélicoptères ont l'objectif de détruire la major. L'héroïne est hackée par l'intelligence artificielle. Son partenaire ne peut pas réagir, ses membres robotique ne lui répondent plus, et pendant ce temps, on voit les lasers qui ciblent leurs futures victimes, les hélicoptères sont prêts à tirer. Les cibles sont atteintes, on voit le visage du Puppet master exploser. Batou met son bras devant pour protéger son amie, mais son bras est déchiqueté et la tête du major gicle. On la retrouve inanimée, dans un corps qui semble d'enfant, elle a une forme de goutte à goutte.

Malaise. Pathétique éboueur à qui on fait croire qu'il a eu une femme et une enfant, il pleure en réalisant qu'on lui a modifié sa mémoire. Une intrigue politique où les héros tentent de comprendre les motivations, des politiciens ou hauts dirigeants sont concernés. La major craint disparaître si elle devait accepter la proposition de fusionner du Puppet master, elle perdrait sa conscience pour devenir une chose nouvelle. On comprend que la major n'est plus vraiment elle même, qu'elle a fusionné, elle est une nouvelle personne qui ne peut plus rester avec son ancien ami, elle se voit pouvoir utiliser l'infini du net, il l'a laisse partir.

Visuel effrayant. Un homme se fait descendre, on le voit littéralement exploser, le sang gicle. Dans une scène plutôt violente, il y a un corps cybernétique à qui on tente de récupérer des souvenirs et qui bouge par spasme sur une table d'opération. Le corps nu de la demoiselle met en évidence des muscles proéminents et modulables, à force de tenter d'ouvrir une porte, elle se disloque.

Nudité. On nous montre un robot, donc on n'hésite pas à la montrer nue (grosse poitrine et pas de parties intimes dessinées. On nous montre dans le générique comme un robot prend couleur humaine (ça nous permet surtout de bien voir les tetons et fesses de la demoiselle).

VOCABULAIRE
Certains personnages de la voix française ne sont pas toujours avec un ton juste. Vulgarité. Ce fumier de salaud. Magne-toi. Qu'est-ce que tu fous ? Poulet. Grande gueule. Connerie.

Commentaires. Un film dans le genre espionnage science-fiction avec des questionnements existentiels. Une violence militaire, avec grosses armes. Comme nous avons affaire à des robots, ça ne pose pas de problème de montrer des femmes nues. Plutôt pour adolescents ou adultes.

Ghost in the Shell 2.0 est une version où certaines parties de l'animé ont été retravaillées en images de synthèse.

Thèmes. Espionnage. Science-fiction. Robot. Quête identitaire. Manipulation. Combattre. Arme. Contemplation. Sexualisation de personnage. Police. Mort. Vie après la mort. Mensonge. Politique. Complot.