Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

Le garçon et la bête

LE GARÇON ET LA BÊTE

Sans dégâts dès : 9 ans - Âge conseillé : 10 ans

DUREE
119 minutes
MONTAGE

Film d'animation de 2015. Des effets de caméra de surveillance parsème le début du film. Ellipse, l'enfant grandit, il avait neuf ans, il a maintenant dixsept. Flash-back.

MESSAGE

Voyage initiatique. Rencontrer l'autre pour progresser. Rencontrer quelqu'un qui va pouvoir nous modifier. Quête identitaire. Craindre sa violence intérieure, se sentir mal et vibrer à l'intérieur. Savoir que ces blessures internes génèrent de l'agressivité. Le héros va porter plusieurs noms dans le film.

Maîtriser sa colère. C'est bien d'avoir des personnes qui nous mettent sur la bonne voie, qui nous empêchent de faire le mal. Ce sont les bonnes relations autour de nous qui nous maintiennent dans le bon chemin. Impulsivité. Il faut savoir se maîtriser, pour ne pas être agressif. Gestion de la force. Maîtrise de l'agressivité, de l'impulsivité. On nous montre un personnage trop sur de lui, trop orgueilleux. La force brute ne fait pas tout, pour ne pas se retrouver à terre, il faut faire attention aux autres.

Vaincre son malaise. C'est un combat intérieur. Tous les messages cités autour du combat peuvent aussi se lire en regard de ce qui se joue en nous. Dépression.

Gestion du combat. On nous montre comment bien combattre, sans laisser l'agressivité monter, en gérant des règles. Le soutien des autres est important. Saisir l'autre. Prendre conscience des choses sans regarder. Faire confiance en son instinct et comprendre l'adversaire pour le supplanter.

Détermination. Il faut avoir de la persévérance pour avancer. Il faut répéter les choses plusieurs fois avant d'y arriver. Motivation. C'est bon de fréquenter des personnes qui sont motivées, cela motive à travailler aussi.

Conseils de grands maîtres. La force peut aller dans différentes directions, avec des illusions on peut pallier la force, être en forme c'est nécessaire, profiter de tout en faisant ce que l'on veut, comprendre le monde, apprendre par soi-même. Enseignement. Importance de transmettre les choses correctement, d'arriver à exprimer

Apprentissage. Un garçon devient disciple. Pour cela il faut être dans une position basse, commencer par des tâches ingrates. La connaissance vient avec le temps, ceux qui travaillent avec sincérité apprennent vite. Prendre exemple sur le maître.

Souffrance. Une souffrance peut provoquer un malaise intérieur, qui ressortira un jour par de l'agressivité. Fugue. On nous montre un enfant en souffrance qui fuit une situation compliquée en partant seul dans la rue. Critique de la vengeance. L'agressivité provient aussi d'une souffrance, cela peut se muer en un sentiment négatif envers une personne que l'on juge responsable (même si c'est surtout sur soi qu'il faudrait pouvoir avoir une action).

Estime de soi. Faire confiance en l'autre, l'intégrer est important. Une famille est indispensable pour le bon développement de l'enfant. Intégration. En développant ses potentiels, on peut impressionner les autres et être intéressant, on se fait apprécier et on est invité.

Accepter l'autre. Ne pas rejeter celui qui est différent. Ce sont ceux qui ont le plus peur de ne pas être bien intégrés dans le système, comme Ichirohiko, qui peuvent vouloir exclure les autres. Tolérance.

Famille. Importance des parents, surtout pour l'affectif. Adoption. Ne pas comprendre pourquoi on est différent du parent, besoin d'avoir accès à ce que l'on est. Représentant légal. Importance d'écouter l'enfant quand il s'agit de décider avec qui il va vivre. On voit bien la souffrance de Ren lorsque ses tuteurs légaux n'ont pas envie de prendre en compte son père. Critique des lois. Elles ne sont pas toujours bien pensées lorsqu'il s'agit de divorce et de deuil. Besoin du père. Un garçon se construit dans la confrontation, il a besoin fonction paternelle pour cela.

Traumatisme de l'enfance. Nous devons régler ce que l'on a pu vivre enfant. Une blessure d'enfant peut continuer d'exister au fond de soi. Abandon. Être coupé du relationnel est dangereux. Celui qui a un coeur vide peut faire le mal. Gestion de ses ténèbres. On nous dit que les humains peuvent avoir les ténèbres en eux

Don de soi. La véritable force c'est de pouvoir exister pour l'autre. Les différents héros sont prêts à disparaître pour régler la situation. Ren se demande s’il peut résoudre les choses en se suicidant. Kumatetsu souhaite aider Ren, et se réincarner, disparaître au profit de l'humain, remplir le vide que l'autre a dans son coeur (c'est un peu une fonction parentale que de ne plus être le centre du monde, mais de disparaître au profit de ses enfants). Il faut développer sa force pour vaincre l'adversaire, mais le but n'est pas de détruire, le véritable vainqueur doit pouvoir amener l'autre dans le bien.

Croyances animistes. On nous présente le monde des bêtes, qui vivent dans un monde parallèle. Ils ont un seigneur qui peut devenir un Dieu chez nous.

Importance des règles. Dans le combat il faut avoir des règles. Respect. On doit faire preuve de respect envers l'adversaire, il y a des codes à respecter. Il ne faut pas faire trop de bruit dans une bibliothèque.

Scolarité. Le travail sur ses difficultés interne c'est bien, mais il ne faut pas oublier les connaissances scolaires. Apprentissage de la lecture. C'est important de savoir lire. Analyse des textes. Réussite. Cela passe par l'inscription aux examens (ce n’est pas un film japonais pour rien :) Souci d'une écolière japonaise, relation au parent, ne fonctionner que pour faire plaisir aux parents.

Soutenir l'autre. On a besoin des autres pour ne pas se sentir seul, mais aussi pour progresser.

Deuil. Faire face au décès de la mère dans une famille monoparentale, avoir besoin du père qui n'est pas là et qui n'est pas reconnu dans la famille.

Responsabilité. Pour accéder à un poste de pouvoir, il faut de la force, mais aussi la capacité de s'occuper de l'autre, ne pas se montrer une personne égoïste.

Aider l'autre. La bonté c'est d'offrir à manger, même quand on n’a pas grand-chose.

Amour. Une relation se tisse entre Ren et Kaede, une jeune humaine.

Nostalgie. On nous montre une société traditionnelle, où les personnes travaillent à l'ancienne, avec de gros marchés pleins de nourriture.

Raconter une histoire. L'introduction nous est racontée par deux narrateurs, comme une forme de conte.

Se protéger des dangers. Le monde est peuplé de dangers, il faut savoir s'en protéger, apprendre à se méfier des méchants.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Des hommes-loups s'emparent du garçon et parlent de le manger. Combat contre Ichirohiko, il semble être fou, utilise une véritable lame, ses poings deviennent énorme, il frappe Ren qui se trouve accompagné de Kaede, qu'il veut tenter de protéger. Un ombre immense avance, elle a la forme d'une baleine, c'est Ichirohiko qui la gère, elle démolit les véhicules qui ne s'écartent pas, tôle froissée puis explosion. La baleine géante fonce sur Kaede, elle fait face, mais on craint pour elle.

Malaise. Une ombre noire qui semble être l'expression de l'agressivité d'un enfant. Deux personnages étranges dans la ville, des habits amples recouvrent leurs poils. L'enfant se fait interpeller par la police, il ne veut pas être repris, il s'enfuit et va passer dans une ruelle étroite qui l'amène dans un dédale de petites rues bizarres, puis il arrive dans un monde d'animaux humanisés, il a peur, le corridor s'est refermé, il ne sait pas où il est, il court, musique stressante. Kumatetsu se montre plutôt agressif, il n'est pas gentil. Le jeune garçon se fait prendre à partie, il est moqué par les autres parce qu'il est faible. Groupe de jeunes qui veulent embêter une jeune fille et Ren à la sortie d'une bibliothèque. Réaliser que ce n'est pas facile de pouvoir s'inscrire à une université. Retrouver l'adresse du père, Ren va jusqu'au domicile, mais n'ose pas toquer. Ichirohiko est entièrement devenu ténèbre, on ne sait pas où il est, il en veut à Ren.

Maltraitance. Ichirohiko se montre soudainement violent, donne un coup de poing à Ren sans prévenir, on voit qu'il y une souffrance interne. Plus tard, Ichirohiko va utiliser l'épée de son père pour transpercer Kumatetsu qui venait de remporter la victoire (on voit le sang, il est transpercé), Ren risque de perdre ses moyens, sa souffrance s'amplifie et il envoie une lame contre Ichirohiko, on craint qu'il ne le tue.

Étrangeté. L'introduction on nous parle de bêtes, on ne sait pas vraiment de quoi on parle, on nous montre des êtres de feu. On arrive dans un monde où on a aucun repère. Il y a parfois des apparitions de la mère morte.

Tristesse. Pleur du père quand il retrouve son fils, triste de n'avoir rien pu faire pour lui toutes ces années. Moment où on revoit des images de Kumatetsu, pendant son sacrifice, il est entré à l'intérieur de Kyuta.

VOCABULAIRE
Classique. On retrouve la chanson de Baloo et celle du Roi Louie.

Commentaires. Un bon film sur la canalisation de l'agressivité, le besoin d'être accepté. Le film risque de ne pas vraiment être bien compris par un enfant, c'est un film intelligent, avec un contenu qui mérite d'être intégré, réfléchi, un accompagnement pourra donc être nécessaire.

Thèmes. Voyage initiatique. Quête identitaire. Maîtrise de soi. Impulsivité. Force. Persévérance. Motivation. Dépression. Modèle. Apprentissage. Fugue. Estime de soi. Intégration. Tolérance. Adoption. Relation au père. Protection. Nostalgie. Histoire racontée. Agressivité.