Quels films pour nos enfants ?

Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Frankenweenie, un film pour enfants ?

FRANKENWEENIE

Sans dégâts dès : 11 ans - Âge conseillé : 12 ans

 

DUREE
87 minutes
MONTAGE

Film de 2012, en stop motion. En noir blanc. Ellipse. Différentes choses peuvent se dérouler en même temps. Un rythme qui peut être rapide. Bonne animation.

MESSAGE

Expérience scientifique. Quand la motivation est bonne, quand c'est fait avec le coeur, on peut tenter d'aller loin dans l'expérimentation. Par contre il y a des risques de ne plus maîtriser les choses quand c'est fait sans discernement, dans un but égoïste. Importance d'oser faire des expériences, de se poser des questions, de prendre en compte les variables et surtout l'implication émotionnelle.

Accepter l'autre. Critique de l'ignorance, de la bêtise, de l'étroitesse d'esprit : avec des parents qui renvoient un professeur qui osait rendre leurs enfants plus intelligents, mais qui avait l'inconvénient de dire la vérité. Un voisin qui épie tout signe de différence. La foule en colère qui veut détruire le coupable tout désigné, celui qui serait une erreur de la nature, celui qu'ils n'apprécient pas sans le connaître. Tolérance.

Critique des préjugés. On peut continuer d'aimer son chien, même si c'est devenu un Frankenweenie. Fausse frontière à ne pas franchir. Tabou de société, comme la dangerosité de ressusciter un mort. Ici les parents renvoient tout d'abord ce message à l'enfant, puis vont réaliser qu'en fait cela ne cause pas véritablement de problème, et ils vont même aider à sauver le chien une deuxième fois.

Deuil. Difficulté d'accepter la perte d'un être cher. Ne pas vouloir faire le deuil et se battre pour ressusciter un chien mort. Mort. On nous montre clairement ce que veut dire la disparition.

Famille aimante. Avec des parents présents, même si Victor à de la peine à parler à leur parler et préfère faire les choses dans leur dos (pensant qu'ils ne comprendraient pas). Parents qui s'inquiètent pour la sociabilité de leur enfant, qui lui mettent la pression en voulant l'intégrer dans une équipe de baseball.

Animal de compagnie. Avoir un chien comme ami qui partage les bons moments de la vie. D'autres enfants ont d'autres animaux.

Haut potentiel. Enfant qui a de la peine à créer des liens avec ses camarades. Les enfants de la classe ne lui correspondent pas et on peut comprendre qu'il n'a pas envie d'en faire ses amis (complexe du surdoué).

Fréquentation. On nous montre comment on peut être happé par un groupe de mauvais garçons, dans le souci d'avoir des amis, de se sentir intégré. Le salut relationnel va venir d'une petite fille qui l'amènera certainement vers le chemin de l'amour (mais pas pour tout de suite, pour l'instant il l'a juste sauvée des flammes).

Stéréotypes. Ici les gros sont peu sympathiques, le petit tout rabougri est un trouillard maître chanteur, l'asiatique un intellectuel retord, en fait il n'y a que les "spleen" qui ont un certain charme. La maman est à la maison à passer l'aspirateur, la petite fille se fait exploiter par son oncle et est juste bonne à être sauvée, peu de place pour le féminin actif dans ce film. La prof de Gym est balèze, agressive et pas très intelligente.

Exploitation. Critique de l'adulte qui utilise l'enfant à ses propres fins.

Compétition. Le concours comme stimulation à se mettre au travail et critique de ceux qui sont prêts à tout pour gagner.

Égoïsme. Couardise de l'adulte qui peut vouloir se protéger lui plutôt que d'aider les autres.

Promesse. Importance de tenir sa promesse.

Frisson. Devoir faire face à des peurs. Un film d'horreur pour les petits. Dans une ambiance gothique.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Enfants sur un toit qui se livrent à une expérience, il y en a un qui va tomber et se casser le bras. Risquer de se faire écraser par le pied géant de la tortue monstre qui va ensuite aller tout détruire, les adultes s'enfuient en hurlant. Différentes craintes d'enfants ou d'adultes qui courent pour éviter le danger. Agressivité du monstre chauve-souris qui s'en prend à différents personnages, qui sera responsable de la deuxième mort de Sparky (en l'entraînant dans un moulin en feu quand on croyait tout résolu). Se réfugier dans une cabine téléphonique, beaucoup de bêtes aquatiques se collent contre les vitres, donne une impression d'espace clos, d'enfermement. Moulin en flammes, avec Victor qui tente de sauver son amie, moment vertigineux, beaucoup de tenions, risque de chute, crainte des flammes.

Crainte. Les enfants de la classe parlent de la ville qui serait construite sur un cimetière, qui serait maudite et aurait un taux plus important de foudre, ton lugubre, presque illuminé. Différents moments où Vincent fait quelque chose qu'il cache aux parents, il a peur d'être découvert. Scène de nuit où Victor va déterrer son chien, éclairs, effet de chat qui feule. Ombre du poisson invisible, inquiétant, plutôt squelettique. Ombre de Sparky qui se reflète monstrueuse contre un linge. Quelque chose qui semble énorme sort du tombeau (en fait c'est l'ombre d'un tout petit animal). Les bestioles aquatiques sortent des WC. - Stress de Sparky découvert par les parents qui se mettent à vouloir l'attraper, il fuit, à peur de ce qui l'entoure.

Malaise. Edgar va exercer une pression psychologique sur Victor en lui faisant craindre qu'il révèle son secret à sa mère. Les enfants entrent chez Victor et vont regarder les plans de son invention.

Peur en sursaut. Un passage dans l'école où il n'y a personne, qu'une personne avance dans les couloirs vides, on sent bien qu'il risque de se passer quelque chose, et soudain l'apparition du monstre rat dans une pièce.

Environnement souvent sombre et de nuit. Différents passages dans un cimetière (pour animaux), avec effet d'éclairs, on entre dans un tombeau, il y a une araignée qui descend d'une stèle, chauves souris. Le laboratoire de Vincent, avec du matériel rempli d'électricité.

Les monstres. Animaux ressuscités pour de mauvaises raisons, ils viennent attaquer leurs créateurs, puis les habitants de la ville. Rat trouvé mort dans une poubelle, devient grand, museau pointu à dents. Tortue devenue gigantesque. Sorte de petit hamster, dans un style momie, à dent peu ragoûtante. Petits monstres aquatiques. Impressionnante transformation d'un petit chat qui se mixe avec une chauve-souris.

Personnages étranges. Une petite fille de la classe a de grands yeux fixes et fait des prédictions. Le professeur de sciences a une tête allongée, dents bien présentes. Edgar, petit garçon bossu, mal formé.

Mort. On voit des animaux morts. Le chat chauve-souris se fera transpercer par une poutre de bois. Sparky écrasé par une voiture (on ne voit pas le chien écrasé, tout est suggéré), sa deuxième mort, dans un moulin enflammé qui va s'écraser sur lui.

Moments peu ragoûtants. Explosion de monstres aquatiques, se retrouver recouvert de matière gluante. Régurgitation de poils qui forment des lettres par un chat. Mouche qui sort du corps de Sparky. Tétine, pleine de bave de chien, mise dans la bouche d'un bébé.

Tristesse. On va voir souvent pleurer Victor (quand son chien meurt, quand il pense qu'il n'a pas réussi à le ressusciter). L'enseignant se fait injustement renvoyer de l'école.

VOCABULAIRE
Classique. Musique très présente et plutôt génératrice de tensions.

Commentaires. Un film d'horreur pour les grands enfants, avec émotion, suspense et déferlante de monstres en dernière partie. Les amateurs de Tim Burton ne seront pas déçus, le film est sombre avec de beaux moments de poésie gothique, les personnages sont plus étranges les uns que les autres. Il existe un court-métrage de 1984, film avec des acteurs réels, qui est la même histoire.

Thèmes. Gothique. Danger de la science. Frisson. Chien. Tolérance. Mort. Deuil. Animal de compagnie. Haut potentiel. Fréquentation.