Quels films pour nos enfants ?

Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

fantôme et Cie

FANTÔME ET CIE

Sans dégâts dès : 8 ans - Âge conseillé : 10 ans

 

DUREE
95 minutes
MONTAGE

Film de 2011 avec différents petits effets spéciaux. Le début du film a un rythme étrange, de nombreuses ellipses, on saute d'une scène à une autre rapidement, le montage n'est pas le point fort de ce film.

MESSAGE

Importance du foyer. Tout le monde à droit à un toit, même les fantômes. Difficulté pour certaines personnes de trouver un logement après s'être fait expulser. Adoption. Les fantômes intègrent les enfants a leur famille.

La mort est présente. Au début du film, on nous parle des différentes manières de mourir. On voit un enfant qui tombe du toit. Toutes ces personnes reviennent en fantômes. Vie après la mort. On nous laisse bien comprendre qu'il peut y avoir une vie après la mort. Temporalité. Envie de vie éternelle critiquée, parce qu'elle n'est possible qu'au détriment des autres.

Ouverture sur la différence. On découvre que si les fantômes sont différents, ils n'en sont pas moins humains, avec des sentiments. Difficile de mettre des gens différents en liens, mais il peut quand même y avoir des amitiés.

Il ne faut pas se fier aux apparences. Le gentil monsieur du film est en fait le véritable méchant. On découvre que l'amitié peut découdre d'un besoin d'avoir un camarade, de ne pas être seul. Méfiance.

Non-violence. Si durant le film on nous montre que la voie de la confrontation, la guerre, n'est pas une bonne solution, c'est la force et l'agressivité renvoyée contre le méchant qui va finalement vaincre le mal. Le message n'est pas clair.

Gentillesse. Les sympathiques actions prônées dans le film ne sont finalement qu'un moyen pour le méchant d'arriver à ses fins. Le message n'est pas clair.

Relation. Sexualité. La mort de Simour poignardé par 12 maris jaloux dans son lit. Une dame montre bien qu'elle apprécie sa nudité. Légionnaires qui sifflent une femme dans la rue. Femme attirée par les guerriers fantômes écossais, qui était prête à avoir une relation charnelle avec Hamish. Romance: une jeune noyée tombée amoureuse d'un Romain transpercé. Les parents ne semblent pas d'accord.

Politique. Critique des politiciens qui ne pensent qu'à leurs réélections. Utilisation d'un projet social à des fins politiques.

Respect. Critique de la chasse aux fantômes.

Transmission. Avec un père qui veut expliquer comment se battre à son fils. On met en confrontation apprentissage scolaire, la connaissance des choses et apprentissage du combat.

SCENES DIFFICILES

Craintes visuelles. Les fantômes peuvent faire peur aux plus jeunes (il y a un crâne volant, des femmes à la tête coupée, un mort sous un drap maculé de sang). Les teints sont blafards. Le cri du fantôme, fait pour faire peur aux humains. On le voit une fois avec Hamish, devenir gigantesque et pousser un cri. Puis à la fin du film avec Humphrey dont le visage se transforme et devient hideux.

Mises en danger. Demeure qui s'effondre. Tueurs de fantômes (fantôme d'un boxeur qui court, effrayé, il a peur de disparaître. Il va être rattrapé et exterminé). Humphrey se fait happer par le chasseur, mais son frère crâne George se sacrifie pour qu'il ait la vie sauve.

Tristesse. Humphrey réalise que c'est son ancien camarade devenu adulte qui s'en prend aux fantômes. Souffrance d'un vieillard rempli d'électricité. Tous les amis et la famille d'Humphrey sont capturés, et risquent d'être anéantis. Il voit son père se faire traiter pour ne devenir qu'une essence.

Peur soudaine. Une main qui s'abat sur l'épaule du jeune fantôme.

VOCABULAIRE
Classique.

Commentaires. Un film qui peut avoir une allure enfantine, avec un enfant fantôme comme héros. Mais on reste dans l'idée de faire peur, du sang. On a un peu de la peine à trouver une grande cohérence à cette production.

Thèmes. Surnaturel. Fantôme. Foyer. Mort. Tolérance. Méfiance. Peur. Politique. Adoption. Sexualisation de personnages. Vie après la mort. Temporalité.