Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

LA FAMILLE SURICATE

Sans dégâts dès : 6 ans - Âge conseillé : 7 ans

DUREE
84 minutes
MONTAGE

Documentaire de 2008. Une introduction nous fait découvrir les habitants de l'Afrique Australe et du désert du Kalahari, en deux minutes, puis on va s'arrêter sur les Suricates.

Une caméra suit ces animaux comme si on était l'un d'eux, y compris dans leur terrier en galerie. Des effets de nuages en accéléré, des plans qui mettent en valeur la beauté de ces paysages. Un véritable film écrit en amont du tournage (les cadreurs ont dû capturer les scènes animalières correspondant au scénario).

MESSAGE

Suricate. Découvrir un animal dans son milieu naturel (et autrement qu'en voyant Timon dans le roi Lion qui chante Hakuna Matata). Découvrir un bébé Suricate intrépide, ses jeux, l'attente de la pluie. Fratrie. Un grand frère qui les garde, qui surveille les dangers et les nourrit d'insectes en attendant que les parents rentrent le soir de leur chasse.

Différents animaux. Des interactions avec d'autres animaux : l'aigle, l'écureuil terrestre, la tortue, la girafe, le serpent, le scorpion, la fourmi volante.

Les messages éducatifs. Posés pour les petits Suricates, rester grouper, contre un ennemi, la force du nombre crée une impression de puissance, apprendre en suivant un professeur (où trouver ses proies, repérer le danger, apprendre le cri d'alarme). L'importance de l'apprentissage qui peut leur sauver la vie.

Vie difficile. La sécheresse et l'importance de l'eau pour les animaux, le risque de la famine.

Le cycle de la vie. Avec les rôles que l'on peut prendre en grandissant. Veiller sur la génération suivante.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Différents dangers guettent un bébé Suricate. Ce film va tous vous les montrer. Accompagnés de musique faite pour faire peur, vous allez pouvoir trembler. Le premier prédateur, l'aigle, n'arrivera pourtant pas à attraper Kolo. Le lion a faim, mais ne fait que passer. Les grandes pattes des girafes et leurs sabots ne feront pas de victimes. Le cobra du Cap et la poursuite dans les tunnels des terriers sont plutôt angoissants, le pire c'est qu'il reste dans les parages à l'affût, planqué dans un arbre. Le scorpion est la proie, mais il reste dangereux. Et le serpent revient, il suit la famille épuisée par la sécheresse. Le danger des herbes hautes, où l'ennemi peut toujours être là. Lourd moment de silence quand le frère de Kolo se fait attraper par l'aigle (qui doit lui aussi nourrir ses petits).

Tristesse. Après l'affrontement contre une famille rivale, la mère est blessée et Kolo doit fuir, il est loin des siens. Perdu et seul, il semble être condamné, il risque gros en entrant dans le terrier du Ratel, il dort tout seul en boule. La famine où même la mère refuse de donner quoi que ce soit.

Musique stressante. C'est surtout la musique qui rend des scènes tendues, si vous avez l'occasion de la baisser quand les ennemis passent par là, ce n’est pas plus mal si votre enfant est facilement effrayé.

VOCABULAIRE
Classique; un narrateur explique tout ce qui se passe.

Commentaires. Un animal qui se tient debout, et qui donne l'impression qu'il nous ressemble, ça peut bien émouvoir. L'adulte peut sentir qu'il y a produit un scénario derrière ce film, les images nous emportent bien dans l'Afrique Australe.

Thèmes. Animaux. Documentaire. Afrique. Règle de société. Éducation. Cycle de la vie. Bébé. Fratrie. Désert.