Quels films pour nos enfants ?

Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Dr. Pantastique, pas pour les enfnats

DR. PANTASTIQUE !

Sans dégâts dès : 8 ans - Âge conseillé : 10 ans

 

DUREE
22 minutes par épisode
MONTAGE

Série de 2014. Rythme rapide, avec plusieurs gags à la minute, des directions scénaristiques qui partent dans tous les sens. Le générique explique le premier épisode. Les épisodes peuvent se voir séparément, mais on peut retrouver plus tard les mêmes personnages. Il peut y avoir des effets d'ellipses.

MESSAGE

Amusement. Le monde d'un jeune garçon où tout doit être plaisir et amusement. On veut rire de tout. Du pet qui remplit une bulle, jusqu'au papier w.c. sur une corne de licorne, les situations les plus abracadabrantes sont mises en scènes (oui, le vomit de licorne a une couleur arc-en-ciel). Déjanté.

Besoin d'être bien considéré. Ce sont les personnes qui savent s'amuser qui sont aimées. Imbu de soi-même. Être bien centré sur soi, ses envies. Gag où un personnage peut se trouver sexy devant le miroir. On se moque d'un personnage aquatique qui se croit beau garçon. Vouloir être le meilleur. Karl est souvent dans de petits conflits avec la licorne, il tente d'avoir raison. Recherche de la popularité. Écolier, Karl a besoin d'être bien vu de ses camarades, il est pourtant mal perçu, même jaloux du succès de l'homme Cro-Magnon. En Dr Pantastique il n'assure même pas, et Philippe en a honte. Estime de soi.

Être centré sur soi. On voit bien que Karl ne pense qu'à lui, cela lui rapporte des problèmes, mais ne le fait pas changer. Le héros est souvent motivé par des actions qui vont lui apporter quelque chose. Enfant autonome, qui fait ce qu'il veut souvent pour son plaisir personnel.

Voie de la raison moquée. Face à l'enfant qui fait ce qu'il veut ou en fonction de ses connaissances, un mentor tente de le ramener dans le bon chemin, mais il est presque aussi décalé que Karl. Finalement, on ne peut s'identifier à aucun adulte. Le spectateur doit avoir déjà les repères pour critiquer les comportements. Réaliser ses bêtises. Karl peut faire n'importe quoi, il doit réaliser ses bêtises, et apprendre à s'excuser, réparer (importance de se décentrer). Réparation.

Apprentissage. On voit qu'il existe des choses à apprendre, mais Karl n'en fait qu'à sa tête, et Philippe la licorne ne peut pas assurer comme professeur. L'apprenti héros ne suit pas les conseils. Peut réaliser ses erreurs, mais ce n'est pas vraiment quelque chose qui l'embête. Importance de suivre les consignes.

Intérêt pour l'autre sexe. Rébecca lui plait bien, Karl peut faire un peu n'importe quoi pour faire son malin devant elle. Il se met au théâtre pour avoir un baiser.

Tout le monde est critiqué. La licorne veut être sérieuse, elle est la voix de la raison, mais on se moque souvent d'elle. Le père de Karl est très gentil, toujours content.

Différentes morales bien cachées dans les épisodes. Il ne faut pas se moquer de la tête des autres, ceux qui sont blessés peuvent devenir violents. Regarder des films d'horreur peut créer des craintes. S'occuper d'un bébé demande beaucoup de travail, on voit comme ceux qui s'occupent du bébé ne focalisent que sur lui et oublient le reste. Prendre sur soi pour vaincre ses peurs.

Complexe. Un jeune garçon a quelques difficultés. Vouloir devenir plus intelligent. Des épisodes tentent parfois de le rendre plus intelligent, faut dire que sa soeur est un petit génie.

Excentricité. Personnages qui sortent de l'ordinaire.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Combat en tout genre, Karl peut se sentir dépassé. Monstre qui attaque Cortex, on l'entend hurler. Tentacule qui s'empare de la licorne et le frappe à terre. Avoir affaire à une Betty des neiges qui se fâche quand elle a l'impression qu'on l'utilise. Monstre en papier toilette géant qui s'en prend à Karl. Dire vouloir faire exploser tous les enfants présents et danser la gigue sur leurs entrailles. Combat de sorcier avec musique un peu stressante, les héros se retrouvent dans des oubliettes avec crânes et ne parviennent pas à se libérer d'une corde. Chasseuse de licorne qui veut couper la corne de Philippe, Karl ne réalise pas qu'il se fait chasser, on le voit se faire couper sa corne. Tomber dans les pommes devant une jolie fille en bavant, et en faisant un pet. La mère de Karl risque de se faire tuer par un robot licorne, il détruit tout dans le magasin.

Visuel effrayant. Gros monstre tentaculaire avec gros yeux, il grogne. Philippe les yeux exorbités, imposant qu'on lui rende le bébé licorne. Choses aux yeux rouges dans une grotte. Gros cyclope orange à grosses dents. Gros bébé géant à l'oeil à moitié fermé qui détruit tout sur son passage.

Maltraitance. Philippe la licorne est capturé par Cortex, et attaché sur une table, il reçoit des décharges, on lui voit son squelette, il hurle pendant que Karl ne réagit pas. Les personnages ne font pas attention à une personne qui demande de l'aide, ils la piétinent. Le Dr. Pantastique fait en sorte que Philippe passe du temps en prison, et ça le fait rire. Prêt à abandonner le chien qu'il venait d'adopter.

Malaise. On réalise que Karl est assez stupide pour croire que Cortex souhaite devenir son ami. Le pantalon magique peut se faire voler par Cortex (mais c'est un faux). Bêtises de Karl, seul il peut faire n'importe quoi (détruire un monde en faisant tomber un domino). Ne pas savoir comment se débarrasser d'une invitée. Se fâcher et ne plus vouloir faire équipe, ce qui met en péril le sauvetage du monde. Pantalon qui a été nettoyé par la mère de Karl, il devient dysfonctionnel.

Dénigrement. Une personne doit être écorchée pour que cela soit drôle. Les différents personnages prennent du plaisir à se dénigrer, on peut rire des vannes du grand méchant Cortex quand il se moque du gros derrière ou du bouton sur le front de la licorne. On se moque de l'intérêt d'un méchant pour les bulles. On se moque de rouleaux de papier toilette sur la corne de la licorne. On se moque d'un Cro-Magnon qui frappe sur tout, rote. La licorne se croit dans une salle de classe en étant dans un casier. Avoir une couche souillée sur la tête. Jouer dans une neige de peau morte. On fait croire à une femme yeti qu'elle peut être la copine du véhicule réfrigérant de la patinoire. L'homme buche, pathétique personnage dont Karl se moque vraiment souvent. Paul est un jeune garçon motivé par l'heroic fantasy à qui il arrive toujours des malheurs. Philippe avoue avoir trempé un lapin dans du chocolat et l'avoir mangé. Clash. Tu es presque aussi inutile que ta corne.

Crainte non résolue. Fin d'épisode avec menace encore présente (comme le hamster aux yeux rouges, la mère de la poupée géante destructrice apparaît à la fin de l'épisode).

Humour pet. Bébé licorne qui fait un gros pet. Chien à trois fesses qui fait un pet. Chaussette puante. Le cri de Munch rote. Péter devant toute la classe pendant un exposé, et ne plus pouvoir s'arrêter. Se gratter les fesses.

Mort. On peut voir un ancien disciple de Philippe se faire tuer parce qu'il lui avait donné une mauvaise information.

VOCABULAIRE
Classique. Un humour qui utilise un langage rapide. Plutôt bruyant. Langage parfois jeune (bousillé, en taule). Rot.

Commentaires. Un héros qui n'en fait qu'à sa tête et un mentor qui ne maîtrise pas grand-chose. Les enfants ont intérêt à déjà bien saisir le monde avant de découvrir cette série dont les scénarios sont plutôt déjantés, on côtoie l'absurde et on en rit; difficile d'en ressortir des messages. On dénigre surtout beaucoup, tout le monde est moqué. Le héros principal ne pense qu'à son propre plaisir. Dans la mouvance des séries non-sens, mais moins déjanté qu'un Oncle Grandpa, Adventure Time ou pire Rick and Morty.

Thèmes. Déjanté. Estime de soi. Égoïsme. Réparation. Intérêt pour l'autre sexe. Morale. Excentricité.