Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

De Profundis

DE PROFUNDIS

Sans dégâts dès : 7 ans - Âge conseillé : 8 ans

 

DUREE
75 minutes
MONTAGE

Film d'animation de 2007, composé principalement des dessins de Miguelanxo Prado mis en mouvement par ordinateur. On assiste à un film qui se compose d'une impressionnante qualité visuelle, avec des couleurs pleines de nuances, de textures, mais avec peu de mouvement, plutôt proche d'une succession de tableaux. Une synthèse fait mouvoir un peu des éléments. Un montage musical très présent.

MESSAGE

Perte d'un proche. L'attente de la femme, le besoin d'attendre l'être aimé. Souffrance de ne pas le voir revenir. Accepter le beau et revivre après la période de deuil. Deuil.

La mort. La noyade du marin n'est pas clairement une fin. On approche les représentations de la vie après la mort. Être guidé. Une sirène va accompagner le pêcheur décédé sous les eaux et lui permettre de découvrir différents endroits, avec finalement l'importance de pouvoir dire adieu à ceux que l'on a aimés.

Respect de la vie. Quand on tue un animal, il faut lui montrer du respect.

Monde onirique. Le spectateur est plongé dans des sensations plutôt mélancoliques (certainement dû à la musique, aux couleurs). Contemplation.

Monde de la mer. Avec l'Océan, les marins. Le fond des eaux dans une succession de dessins qui ne recherchent pas à montrer la réalité, mais une faune étrange.

SCENES DIFFICILES

Étrange. Le rythme est lent, il n'y a pas de parole et le petit spectateur peut être un peu perdu. On ne sait pas ce que fait le personnage, quel est son but.

Mort. Un bateau chavire, les marins (y compris un enfant) se noient, gros plan sur un visage effrayé, le bateau qui coule. Un poisson se fait harponner, on voit le sang.

Mise en danger. Musique parfois tendue (quand le naufragé s'approche d'une méduse). Saut au fond d'une fosse marine, c'est plus noir au fond, étranges lumières qui se révèlent être de gros poissons-lanterne.

Nudité. Les sirènes sont torses nues, on ne cache pas leurs seins.

VOCABULAIRE
Sans paroles, avec une grande présence musicale, pensée pour remplacer le texte pour proposer une atmosphère.

Commentaires. Un film peinture, qui sort du rythme fanatique de l'animation, c'est lent et inhabituel. Difficile de mettre un âge, un enfant plus jeune pourrait le voir, mais en famille, car il risque de se poser beaucoup de questions et certains moments sont vraiment étranges.

Thèmes. Sans paroles. Deuil. Mort. Mer. Poésie. Sirène. Contemplation.

Ce que disent les autres. Sur le site de l'auteur. "De Profundis raconte une merveilleuse histoire, onirique, basée aux mythes des cultures atlantiques, des peuples penchés à ce Père Océan. Il prétend adopter la structure simple des narrations traditionnelles et recréer les fabuleuses sensations des contes mythologiques. Les personnages principaux sont un peintre qui rêve à devenir marin et pêcheur, et une femme qui joue du violoncelle, tous les deux amoureux, et qui habitent à une maison au milieu de la mer. Lorsqu´il est mort noyé pendant une tempête, le peintre-marin sera guidé par une sirène à travers un parcours sous-marin, d´initiation, transformateur, tout au long duquel il fera la connaissance du chasseur de congres, la bergère de méduses, le troupeau des grands cétacés, il visitera la ville submergée...Tous ces éléments composent, dans un jeu spéculaire, un équivalent océanique au « ciel » comme emplacement de l´« au-delà ». Un au-delà lequel le peintre, dans un exercice visionnaire, stimulé par sa fascination par la mer, avait déjà incorporé à son univers pictural. Et c´est cet au-delà des profondeurs ce qu´il parcourt -une partie de ceci- dans un transit qui lui permettra, d´une façon fabuleuse, de rencontrer la femme qu´il aime."