Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Denis la Malice

DENIS LA MALICE - DENIS LA MENACE

Sans dégâts dès : 6 ans - Âge conseillé : 7 ans

 

DUREE
95 minutes
MONTAGE

Film de 1993. Rythme plutôt tranquille, moins de 10 personnages dans le film. Il peut se passer plusieurs choses en même temps.

MESSAGE

Gestion d’un enfant. Même si cela peut parfois être difficile d'avoir un enfant (parce que cela fait des bêtises, ce n'est pas tranquille), on nous montre l'importance que ce lien peut avoir dans un couple. Le monde du travail n'est pas très adapté aux parents, ils vont devoir s'organiser pour être avec leur petit, ce n'est pas bien de trop travailler et de faire garder son enfant. Éducation. On voit un père qui réagit aux choses, tout en étant respectueux, Denis ne va jamais recevoir de fessées (on ne va pas utiliser de vieilles mauvaises méthodes comme la ceinture), mais il se fera confisquer son lance-pierre. On voit une mère plus dans l’affectivité, qui peut se sentir triste d’être séparée un week-end de son fils. Enfant turbulent. Un petit garçon peut se montrer compliqué à gérer et créer des dégâts, même s’il ne le fait pas exprès. Les parents ont la responsabilité de faire tout ce qui est en leur pouvoir, mais il y a parfois des choses qui leur échappent. Un enfant est mieux à l’extérieur pour s’amuser.

Naïveté. L’histoire est centrée autour d’un garçon de cinq ans, on nous le montre encore très naïf, n’ayant pas bien conscience des choses, du danger. Le petit spectateur va se sentir plus mature que lui.

Jeux. Exemple d’enfants qui osent bien s’amuser. Denis a un tricycle customisé qui fait beaucoup de bruit, il retape une cabane avec ses copains. Jeux extérieurs, cache-cache avec tout le quartier.

Gestion des envies. Un petit doit apprendre à ne pas faire ce qui lui passe par la tête. Denis ne peut s’empêcher de toucher des choses qui ne le concernent pas, son besoin d’expérimenter, sa méconnaissance ou non-maîtrise des choses créent des catastrophes.

Civilité. Importance de faire les choses comme il faut. On nous sert ici différents contre-exemples, le petit Denis qui ne maîtrise pas ses bêtises, mais aussi un vagabond qui marche sur les fleurs, fume, vole et pourrait faire du mal à autrui intentionnellement. Règle de société.

Critique du vol. Ce sont les méchants qui volent. On voit comme cela peut faire souffrir celui qui s’est fait voler. Un méchant est bien puni, et embarqué à la police à la fin.

Bon voisinage. Il faut se montrer respectueux du voisin, ne pas l’embêter. Tranquillité. Les gens ont droit à être au calme chez eux.

Soutien. On peut s’entraider entre voisins, que cela soit pour garder un enfant un week-end ou pour le rechercher quand il est perdu (ici, c’est même toute la communauté qui donne un coup de main).

Relation amoureuse. Différentes allusions aux relations homme femme (on voit un couple d’adolescents enlacés qui s’embrassent fougueusement sur un canapé. Denis parle du « catch » que font son père et sa mère qui ont enlevé leurs habits les dimanches matin. Une petite fille se questionne sur comment on fait les bébés, mais les réponses seront très fantaisistes, on comprend plus tard qu’elle considère Denis comme l’homme de sa vie). Denis a trouvé un magasin coquin de Mr Wilson, celui-ci lui dit de ne pas le lire, ce n'est pas pour les enfants.

Éviter les mots durs. La parole peut blesser si elle est trop remettante. On peut aussi faire du mal en ne montrant pas à l’autre que l’on reconnaît son malaise. Cynisme. Danger de dire des choses méchantes sur les autres (surtout sur les enfants), quand on devient un vieux ronchon.

Critique du vieux ronchon. Le voisin aspire à la tranquillité, il ne veut pas être considéré comme une vieille personne qui n’aime pas les enfants, mais on nous montre qu’il a de la peine à accepter le dynamisme de Denis, même si l'on réalise qu’il l’aime bien.

Jardinage. On nous montre la passion du jardinage comme étant surtout pour des personnes âgées.

SCENES DIFFICILES

Mise en danger. Denis fait tomber un bateau sur Mr Wilson, il va s'écraser juste devant son entrejambe. Le voleur va prendre Denis en otage, il lui dit que c’est pour l’utiliser comme bouclier si la police devait lui tirer dessus, il va s’en suivre différents moments, souvent rapidement désamorcés par de l’humour, mais ils restent quand même tendus (le voleur est fâché, il veut ligoter Denis, mais c’est lui qui sera bien attaché, on craint qu’il se libère, qu’il soit brulé). Le moment le plus dur est un couteau qu’il va brandir contre Denis. Il y a ensuite un moment où ne sait pas ce qui s’est passé et où l'on doit attendre le retour de Denis pour être soulagé. À la fin, le petit garçon va redonner le couteau au bandit, on craint que celui-ci ne l'utilise.

Peur. L’apparence du voleur peut effrayer les plus jeunes, il est sale, mal habillé, ses dents sont cariées. On voit qu’il observe les choses, on craint son apparition (ce qu’il fait en plus parfois dans des moments de nuit). On le voit plusieurs fois s’approcher de biens, et va les voler (le sac d’une maman, des pièces d’or, une poupée d’enfant, …). Le voleur finit mal en point, avec du sang sur son visage. Environnement sombre. Ce sera de nuit que vont se dérouler les choses les plus tendues (l’arrivée du vagabond dans la ville, il descend d’un train de marchandises.

Malaise. Le spectateur peut craindre que Denis se fasse gronder de nombreuses fois, car il accumule les bêtises (touche des choses qui ne sont pas à lui, fait tomber toutes les aspirines du voisin au sol, s’amuse avec son dentier, le laisser tomber et casser deux dents. Utiliser son lance-pierre pour envoyer une aspirine dans la bouche de Mr Wilson. Faire couler de la peinture, la ramasser avec un aspirateur qui va la renvoyer dans le grill du voisin qui prépare son repas. Gicler quand on est dans le bain. Remplacer les liquides de soin buccaux ou naseaux par d’autres produits. Il fait tomber une table ornée de desserts préparés pour une soirée importante de Mr Wilson. Denis appelle son voisin au moment où la fleur allait éclore, Mr Wilson rate ce moment important). On craint que Denis, avec un gros marteau, écrase les doigts de ses camarades qui tiennent un clou.

Tristesse. Le chef de la maman la contraint à prendre un week-end malgré le fait qu’elle a un enfant, elle doit se débrouiller pour placer Denis chez quelqu’un, et c’est elle qui va être triste quand elle se retrouvera seule dans son lit d’hôtel sans sa famille. Mr Wilson, très fâché contre Denis, le rejette, et le petit va pleurer, va fuguer (c’est la nuit, il y a du bruit d’animaux qui crée de la tension, du vent, et soudain il se retrouve face au voleur).

VOCABULAIRE
Quelques rares mots vulgaires surtout dits par le méchant (merde, ferme ta grande bouche, la ferme, froc, flics se pointeraient).

Commentaires. Sympathique film qui fera rire les enfants, dans la lignée des Maman, j'ai raté l'avion, mais adapté pour les plus petits.

Thèmes. Éducation. Naïveté. Jeu. Maîtrise de soi. Vol. Règle de société.