Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

De la neige pour Noël

DE LA NEIGE POUR NOËL

Sans dégâts dès : 4 ans - Âge conseillé : 5 ans

DUREE
76 minutes
MONTAGE

Film en stop-motion de 2013. Un narrateur présente les personnages, il peut aussi expliquer certaines situations. Il peut se passer deux choses en même temps. Il n'y pas plus de 10 personnages dans le film.

MESSAGE

Ne penser qu'à soi. De nombreux personnages sont centrés sur eux. Le rédacteur d'un journal ne pense qu'à comment faire plus de tirage et impressionner (dès le moment où il obtient ce qu'il veut, il en veut encore plus, en voulant battre des records il est prêt à mettre tout le monde en danger). Les habitants de la ville veulent qu'il neige pour des raisons personnelles. Solan ne pense qu'à lui, il a besoin de se mettre en avant. Se décentrer. Comme les enfants, les personnages vont avoir l'exemple d'un adulte pour fonctionner différemment, Féodor est celui qui représente le mieux l'attention à l'autre.

Surmonter les problèmes. Ludvig n'ose pas agir, il se cache, a besoin de sécurité et n'ose pas se mettre en avant. On voit que ses craintes existent à cause de ses mauvaises expériences (il frôle souvent la mort, il en a déjà conscience). C'est en réalisant qu'il ne peut compter que sur lui, en affrontant les dangers pour aider ses amis, et en remportant une victoire sur les éléments et sur lui-même, que Ludvig va apprendre à prendre confiance en lui. Courage. On peut avoir peur des choses, mais il faut oser parfois les affronter. Ludvig est un personnage qui a peur de beaucoup de choses, on le voit un peu s'enfermer sur lui-même, n'apprécie pas le changement. On est tous capables de grandes choses, même un petit hérisson trouillard va réaliser que le monde n'est pas aussi dangereux qu'il le croyait.

Importance de la figure parentale. Avec un Féodor âgé, sage, qui gère la maison et les problématiques, les héros sont protégés, quand il disparaît c'est plus compliqué. Autonomie. C'est en se retrouvant seul que l'on peut se prendre en charge et oser changer.

Invention. Se montrer ingénieux, avoir des idées. Ne pas produire des inventions qui peuvent être dangereuses, ne pas jouer aux apprentis sorciers. Risque que de bonnes inventions tombent dans de mauvaises mains, et que cela crée des problèmes.

Critique du besoin. Les personnages qui veulent absolument quelque chose peuvent être prêts à tout pour l'obtenir. Consommation. Il y a une petite critique de la consommation dans ce film. Mieux vaut fabriquer les choses soi-même. L'inventeur tente de résoudre des problèmes en créant des machines qui utilisent la récupération. Les gens se génèrent des besoins en lisant le journal.

Journalisme. Un film qui met bien en avant certaines dérives du journalisme (dans le besoin d'avoir des scoops ou de faire du profit). C'est l'enquête qui est importante dans cette profession, pas la quête du sensationnel.

Ambiance de Noël. Les personnages veulent créer une ambiance pour cette fête, et pour cela il leur faut de la neige.

Dérèglement climatique. On nous montre un Noël sans neige, avec des personnes qui doivent inventer une machine pour la faire tomber. L'homme est capable de tout dérégler. Attention à ne pas faire n'importe quoi. La nature fait bien les choses, il faut avoir confiance en elle.

Amitié. Les rapports entre deux camarades ne sont pas toujours amicaux, il peut y avoir de l'exploitation de l'autre, mais c'est important de réaliser que l'on tient à l'autre, de lui dire qu'il est important.

Voyage initiatique. Ludvig et Solan vont apprendre à dépasser leurs problématiques en étant confronté à des difficultés qui touchent ce qu'ils ont à travailler (trop être présent, trop parler, se mettre en avant pour Solan, et avoir peur de tour pour Ludvig).

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. On craint qu'un piège écrase une petite souris. Successions de petites causalités qui envoient Ludvig finalement face à une scie circulaire qui risque de lui fendre la tête. Ludvig risque de tomber d'une échelle, se faire étrangler par son écharpe prise dans un rouage d'une machine. La machine se dérègle, il y a le risque que tout soit submergé par la neige. Le robot journaliste fou empêche l'inventeur d'arrêter la machine, il le projette en bas de la fenêtre. Quand tout semble résolu, la machine se met en position tête de mort et va envoyer la plus grande boule de neige du monde sur les habitants (qui sont prêts à voler les skis d'un d'enfant pour s'en sortir). Le robot étrangle Solan lorsqu'il est sur la luge. La boule est tirée, elle devient de plus en plus grande et fonce sur le village. Les habitants tentent de fuir, mais ils sont coincés dans la neige.

Malaise. Pauvre petit lapin qui a déjà sa fourrure et qui n'est pas caché. Croassement inquiétant dans la forêt. Féodor est trop pris par son travail, il ne voit plus les autres, il utilise une huile spéciale, puissante, pour mieux réussir, c'est un peu risqué. Ludvig se fait arnaquer son argent, il met plus que Solan pour les courses. Féodor ne parvient plus à parler et est invisible. Ludvig est triste de ne plus voir son ami, les deux animaux sont livrés à eux-mêmes. On apprend que la machine n'était pas fiable, on peut craindre qu'il se passe quelque chose. Crainte qu'il n'y ait pas assez à manger. Solan semble fâché contre Ludvig, il semble vouloir le frapper.

Maltraitance. Melvin est un employé qui fait semblant de travailler, son patron veut le remplacer par un robot. Solan n'est pas vraiment respectueux avec son ami, c'est le dominant et a toujours la place qu'il veut.

Alcool. Solan boit de l'alcool.

VOCABULAIRE

Langage classique.

Commentaires. Pour une fois il n'y a pas vraiment de personnages agressifs et les peurs de Ludvig sont au niveau des craintes classiques d'un enfant. Il n'empêche que le film a un scénario complexe pour un tout petit et comme toujours à ces âges, mieux vaut un accompagnement. Les deux personnages animaux du film ont des traits de caractère typiques de l'enfance (timide, peureux et bavard, intrépide). Des personnages connus en Norvège (livres, dessin animé...).

Thèmes. Égoïsme. Courage. Amitié. Consommation. Journalisme. Noël. Climat. Invention. Voyage initiatique. Autonomie. Protection parentale. Animaux anthropomorphes. Se décentrer. Équipe.

Il existe un deuxième film, La grande course au fromage.