Quels films pour nos enfants ?

Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

couleur de peau: miel

COULEUR DE PEAU : MIEL

Sans dégâts dès : 10 ans - Âge conseillé : 12 ans

 

DUREE
75 minutes
MONTAGE

Film de 2012 en images de synthèse qui a un rendu particulier. Mélange d'animation, et prises de vue réelles avec des images d'archives, des scènes actuelles filmées en Corée ou des dessins. Effets de flash-back, de rêve. On voit le temps qui passe, avec les enfants qui grandissent.

MESSAGE

Adoption. L'amour, sentiment d'appartenance à une famille, lien à la mère, beaucoup de sentiments. Depuis les années 50, 200000 enfants ont été adoptés. Critique du phénomène de mode de l'adoption. Difficulté de l'adoption internationale, problème des doubles cultures. Avoir son image renvoyée quand une deuxième adoption est faite dans la famille. Avantage de pouvoir imaginer ses parents biologiques comme on veut. On voit Jung à 40 ans retrouver les informations de son dossier d'adoption. Compliqué de se voir Coréen, préfère devenir Japonais.

Découverte de la Corée. Guerre entre le nord et le sud avec l'adoption des enfants orphelins ou métis (parce qu'ils pouvaient être abandonnés, les enfants illégitimes ne sont pas appréciés).

Famille. Parents aimants dans un premier temps, grande fratrie. Regarder des diapos de famille. Adolescence. Difficulté avec l'adolescence et quand c'est trop compliqué, le héros choisit d'aller dormir ailleurs. On voit des parents dépassés. Fratrie. Devoir partager ses parents avec ses frères et soeur.

Punitions. Les parents ne savent plus quoi faire pour que leur enfant se comporte bien. Jung se sent rejeté par la mère adoptive qui, à la première bêtise, veut préserver ses enfants et se débarrasser de lui. Recevoir une correction par son père, qui se sent trahi. Maman dépassée, qui veut donner une gifle à son fils, qui va aussi, pour punir son enfant, donner des coups de fouet. Les parents vont raser la tête comme punition. Éducation.

Jeux d'enfants. Bêtises (faire caca dans le bois ou tirer avec une flèche sur une pomme placée sur la tête de sa soeur, tirer sur les animaux, voler de l'argent, faire exploser des pétards). Jouer dans la neige, faire un bonhomme de neige.

Critique du mensonge. Jung falsifie son bulletin scolaire. Il vole des tickets-repas. Ici les réponses des parents ce sont les punitions.

Intérêt à l'autre sexe. Jung apprécie sa professeure de danse qu'il imagine embrasser en rêve, ou voir nue. Il est aussi un peu amoureux d'une de ses soeurs.

Se protéger dans l'imaginaire. Le dessin utilisé comme une fuite, un moyen de s'inventer un lien avec sa mère imaginaire. Artistique.

Nourriture. Ne pas manger correctement, importance de manger équilibré.

SCENES DIFFICILES

Tristesse. La grand-mère qui ne considère par l'enfant adopté comme son petit-fils. Paroles dures de la mère (une pomme pourrie peut pourrir toutes les autres, reste loin de mes enfants).

Souffrances existentielles. Mal-être des enfants adoptés, entre les médicaments, séjour à l'hôpital, et curieux accident de voiture qui a tué la "petite" soeur à ses 25 ans. Sentiment difficile à partager de vide. Importance d'être aimé. Moment triste où le héros pense à ses difficultés existentielles.

Images impressionnantes. Sans des moments de souffrance qui sont rêvés (on voit une femme enceinte nue entourée de racines, le bébé qui crie dans le ventre, un vieillard).

Violence. Agressivité du professeur de gym qui crie fort contre Jung. Sanctions de parents (tape-fesse, fouet, hurlement à l'encontre de leurs enfants).

VOCABULAIRE
Classique, rare vulgarité (chiant, merde). Il y a aussi des paroles qui ne sont pas traduites (sous-titrées).

Commentaires. Un récit autobiographique hors norme, proche du documentaire, tiré d'une bande dessinée. Un beau film qui parle de l'adoption.

Thèmes. Asie. Adoption. Éducation. Mensonge. Jeu. Intérêt à l'autre sexe. Imagination. Aliment. Santé. Fratrie. Artistique. Adolescence. Sanction.