Quels films pour nos enfants ?

Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Colorful le film

COLORFUL

Sans dégâts dès : 11 ans - Âge conseillé : 13 ans

 

DUREE
126 minutes
MONTAGE

Film d'animation de 2010. Animation de qualité, avec des décors qui font parfois penser à de la photographie retravaillée, utilisation de différents styles visuels. La première partie nous propose une caméra qui est la vision du héros. Ellipses. On donne peu d'information à la foi, on est un peu démuni au début, un peu comme le héros de l'histoire qui se retrouve dans un nouveau corps.

MESSAGE

Suicide. Ode à la vie, importance d'exister. Le suicide ce n’est pas une solution.

Importance de l'amitié. Avoir des liens. Avoir une personne que l'on peut saluer, qui marche à côté de nous. Compliqué de fonctionner avec ses camarades lorsque l'on est timide, réservé, introverti, angoissé et humilié par les autres.

Malaise existentiel. Difficulté de fonctionner dans la peau d'un adolescent mal dans sa peau. La question du malaise, de la dépression, du suicide. Ne pas savoir ce que l'on veut, être mal. L'adolescence est une période cruelle, pleine de souffrance.

Famille. Relations complexes dans la famille. La mère a trompé le père, avec un enfant au courant. Le fils ne supporte plus sa mère, imaginant qu'elle trompe les gens avec un amour faussé. Pleurs de la mère durant un repas, personne ne réagit. C'est l'amour pour leur enfant qui va ressouder les liens, leurs efforts, leurs sacrifices financiers pour lui offrir une école artistique, qui va lui permettre de saisir qu'ils tiennent à lui.

Importance de pouvoir apprendre de ses erreurs. Modifier son comportement. Questionnement autour des actes à réaliser, des conseillers, du choix.

Romance. Makoto est amoureux d'une jolie fille qui va lui proposer de coucher avec elle, mais il ne va pas oser. Il va se montrer odieux avec une autre fille qui lui tourne autour, puis s'excuser, puis l'écouter.

Prostitution de mineur. Avec une fille qui couche avec des plus vieux pour avoir de l'argent et pouvoir acheter ce qu'elle veut. Elle fait croire que tout va bien pour elle, jusqu'au moment où elle avoue n'être pas bien avec ce qu'elle possède et fait.

Pression scolaire. Devoir réussir pour entrer dans une bonne école. Cours extrascolaires.

Nostalgie. Images d'archive, avec un vieux tram qui a tout son charme, entouré d'une nature encore pas trop exploitée. Mais avec un héros qui dit quand même mieux apprécier son époque.

Production artistique. Revalorisation du dessin, de la peinture, avec un jeune qui s'évade dans ses productions, qui est doué. Sensation forte lorsque l'on s'imprègne d'une toile.

Religion. Vie après la mort, avec réincarnation possible, et pour ce film une petite subtilité avec la récupération d'un corps à la mort de celui-ci. Être surnaturel qui accompagne le nouveau possesseur du corps.

SCENES DIFFICILES

Malaise. On parle d'un suicide d'un adolescent (problème relationnel, n'a pas d'ami. Sa mère trompe son père, il voit une de ses amies aller dans un love hôtel). On se sent en décalage avec la vie.

Maltraitance. Agression dans la nuit, avec trois grands qui frappent le héros, qui lui vole ses chaussures, le laisse inanimé sur le sol.

Tristesse. On voit les maltraitances, souffrances subies par le héros en flash-back à la fin (qui l'on mené finalement à son suicide).

VOCABULAIRE
Classique.

Commentaires. À partir d'une histoire qui débute d'une façon surnaturelle, on nous présente un quotidien de jeunes Japonais. Un film sur la difficulté de se sentir différent, mal, adolescent. Une histoire sociale touchante.

Thèmes. Asie. Suicide. École. Religion. Mort. Amitié. Surnaturel. Adultère. Artistique. Nostalgie. Peinture.