Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

Coco, un film pour enfant

COCO

Sans dégâts dès : 7 ans - Âge conseillé : 7 ans

DUREE
109 minutes
MONTAGE

Un film de 2017 en images de synthèse d'excellente résolution. Beaucoup de couleurs. Le petit garçon explique en tant que narrateur son origine, des images avancent vite dans un style de tableau en papier découpé, une narration soutenue qu'il faut bien suivre. Flash-back. On voit parfois des images de film. Un saut dans le temps à la fin du film.

MESSAGE

Famille. Rien n'est plus important que la famille. Importance d'être présent pour sa famille et du soutien. Séparation. Dure existence pour une mère dont le mari est parti pour vivre sa passion et surtout pour une petite fille qui a vécu la perte. Origine. L'introduction nous présente l'arrière arrière-grand-mère du héros, elle pose un traumatisme familial, un homme qui semble abandonner sa famille pour la musique. On pose du générationnel, avec le jour des ancêtres, moment où ils ont une grande place. . Grand-mère. On nous montre une vieille vieille femme (arrière grand-mère). Amour parental. Un père ne peut pas abandonner sa fille, on nous montre un papa triste de ne plus jamais voir sa fille et qui a toujours pensé à elle.

Mort. Elle fait partie de l'existence. Un enfant va rencontrer les morts de sa famille. On nous montre un accident d'une personne morte d'avoir reçu une cloche géante sur la tête, un personnage squelette qui va vraiment disparaître et surtout à la fin, la mort de la grand-mère (mais une ellipse évite de vraiment montrer les choses) (mais la naissance nous montre que la vie fait partie de ce cycle) (donc finalement on ose parler de la mort, sans vraiment traumatiser). Il y a une certaine quête de l'immortalité dans ce film, surtout dans le besoin que l'on se souvienne toujours de nous. Vie après la mort. On nous montre clairement qu'il existe un endroit après la mort, cela semble plutôt sympathique et c'est bien réconfortant de voir que nos ancêtres peuvent retrouver ceux qu'ils ont aimés dans l'autre monde. On peut presque être content de la mort de la vieille personne quand on voit qu'elle retrouve son père, c'est une vie plus agréable que sur son fauteuil roulant. Vieillesse. On voit bien une femme bien vieille qui reste le plus souvent immobile. Proche de la mort, on peut oublier les choses. L'importance c'est le souvenir. Deuil. Importance de la mémoire de l'autre. Une culture qui sait l'importance de ses ancêtres.

Musique. La musique est bannie de la maison, mais Miguel l'apprécie. Oser prendre son propre chemin. Miguel est un joueur de guitare qui a du talent, on revalorise aussi la musique aussi un peu plus électronique.

Star-système. On nous montre une personne partie de rien être devenue un chanteur musicien très connu et qui passe même à la télévision. Miguel l'apprécie et l'a pris comme modèle. Sauf que l'on comprend que celui qui s'est approprié le succès l'a fait malhonnêtement.

Imposition familiale. Difficile de se confronter à sa famille qui veut que le dernier petit reprenne la tradition familiale. Même les morts tentent d'empêcher qu'il se réalise dans la musique. Réaliser son rêve. Oser saisir les opportunités. La famille devrait servir à encourager celui qui a une passion. Miguel va vouloir se débrouiller seul pour obtenir ce qu'il veut, mais on réalise que c'est mieux avec l'aval de la famille. Persévérer, ne pas laisser tomber.

Vol. On critique ceux qui s'approprient ce qui ne leur appartient pas (que cela soit le vol d'une guitare ou le vol du travail des autres). Tricherie. Un tricheur va finalement devoir payer ses crimes. Malédiction. Il y a des choses à ne pas faire, il ne faut pas voler l'objet d'un mort.

Mexique. Une ode à cette culture. Avec Mariachi, et tout ce qui entoure la vie après la mort (ce n’est pas exactement comme notre paradis, par exemple les morts qui n'ont pas leur photo exposée dans leur famille, ne peuvent pas nous rendre visite). Folklore. Le film tourne beaucoup autour de la fête de El dia de Los Muertos.

Fugue. Un enfant qui ne se sent pas compris décide de partir de chez lui.

Méfiance. Il ne faut pas toujours croire que le gentil monsieur est un gentil. Le héros de Miguel se trouve être celui qui a tué son père. Une personne que l'on croit bienveillante peut nous tromper, ne penser qu'à lui (et même vouloir nous faire du mal).

Chien. On voit comme on peut bien s'entendre avec un chien, même s'il n'est considéré que comme errant.

Pauvreté. Coco est un petit cireur de chaussures, on peut imaginer que sa vie peut être difficile, mais on nous montre que même pauvre on peut se débrouiller.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Miguel réalise qu'il se transforme gentiment en squelette à cause d'une malédiction, son doigt a déjà un peu l'apparence d'un os. Des animaux impressionnants qui suivent la trace de Miguel (sorte de gros tigre ailé avec cordes de bélier et grosses griffes), on le voit rugir bien fort. On réalise qu'Ernesto est en fait un méchant, il ne donne pas sa bénédiction à Miguel, vole la photo d'Hector et demande à la sécurité d'empêcher le jeune garçon de partir (lui faisant ainsi prendre le risque de rester à jamais dans ce monde), il est jeté au fond d'un puis. Le chien qui vient de se transformer avec de petites ailes va tomber de haut, on croit qu'il ne sait pas voler. On voit Hector avoir comme des décharges quand Coco l'oublie. Au moment où Miguel allait être envoyé dans son monde, Ernesto s'empare de lui, on le voit bien agressif, il jette l'enfant dans le vide. Miguel tombe de haut et crie, la précieuse photo s'envole, le chien n'arrive pas à arrêter la chute, la photo coule dans l'eau.

Malaise. Le chien commence à manger l'offrande pour les ancêtres, Miguel tente de l'empêcher et fait tomber une précieuse photo. Miguel casse la vitre d'un mausolée pour s'emparer de la guitare d'un grand musicien, les gens voient que la guitare n'est plus là et Miguel se sent découvert, il va vouloir se rendre, mais étrangement il passe à travers des personnes, comme s'il était devenu un esprit, on le sent stressé. À partir de ce moment, il irradie et a accès au monde des morts (il en croise plein, avec des têtes de squelette, et il est effrayé). On voit bien que les squelettes sont inquiétés par la présence de Miguel dans leur monde. Bas-fonds dans la ville des morts, avec ceux dont la famille n'a plus la photo, un personnage apprécie écouter une chanson, mais comme plus personne ne se souvient de lui, il disparait en cendre. C'est impressionnant pour Miguel de se retrouver sur scène, il semble figé. Miguel voit sa famille qui le recherche et tente de se cacher. Dispute entre Héctor et Miguel (le jeune garçon est fâché, il jette la photo, puis qui rejette son ami le chien). Miguel est expulsé par le videur qui ne veut pas qu'il entre dans la fête de son grand-père. Les sbires d'Ernesto veulent empêcher l'arrière grand-mère de chanter, on les voit monter les marches. On craint qu'Ernesto vole la photo.

Visuel effrayant. On nous montre de nombreux squelettes, mais ils ne sont pas si effrayants que cela.

Tristesse. La famille apprend que Miguel s'intéresse à la musique, toutes ses affaires sont déversées sur la cour, la grand-mère détruit sa précieuse guitare. Un vieux squelette qui n'a pas l'air d'aller bien va finir par disparaître. On comprend qu'Ernesto a en fait empoisonné son "ami" pour s'emparer de ses chansons. Hector commence à être oublié par sa fille (en fait l'arrière grand-mère proche de la mort), il sait que lorsqu'elle mourra, il ne pourra même pas la voir dans le monde des morts, parce qu'il disparaîtra pour toujours. Le temps manque et Hector est en train de disparaître en même temps que le soleil se couche, on craint que tout cela soit perdu pour le papa.

VOCABULAIRE

Classique. Il y a des petites chansons par-ci par-là (elles ont bien un style mexicain, elles sont parfois traduites en français, ce qui donne un style étrange).

Commentaires. Un film intéressant qui parle du deuil, de la séparation, de la mort, et de l'importance de suivre ses rêves. Même si le film ne pose pas vraiment de visuels inquiétants (les squelettes sont plutôt sympathiques), on nous dévoile une histoire de famille triste où un mari sensé avoir abandonné sa famille (et pour cela renié) a en fait été tué pour s'emparer de ses chansons. Très triste séparation d'un papa qui aurait voulu revoir sa fille (pathétique vie de petite fille gâchée à attendre son père, Coco est le nom de cette petite fille). Un film qui parle de la souffrance de parents.

Thèmes. Hispanique. Mort. Vie après la mort. Musique. Famille. Séparation. Grand-parent. Vieillesse. Amour parental. Star-Système. Autonomie. Vol. Chien. Fugue. Deuil. Méfiance. Folklore.