Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Les cinq légendes

LES CINQ LEGENDES - RISE OF THE GUARDIANS

Sans dégâts dès : 7 ans - Âge conseillé : 9 ans

 

DUREE
97 minutes
MONTAGE

Film de 2012 en images de synthèse. Excellente animation. Rythme rapide. Plusieurs mondes, une dizaine de personnages importants.

MESSAGE

Quête identitaire. Avoir un sens à sa vie. Recherche des origines. Besoin d'être reconnu, de faire partie d'un groupe, faire le bon choix en n'écoutant pas les personnes de mauvais conseil.

Solidarité. Équipe. Faire partie d'une équipe et travailler ensemble, même si on a chacun des objectifs différents dans la vie. Soutenir les autres, s'entraider. Accepter les responsabilités, le mandat.

Légendes enfantines et leurs fonctions. Le père Noël saisit l'importance des choses qui l'entoure, il voit le merveilleux dans ce qu'il regarde, et veut transmettre cet émerveillement aux enfants en leur apportant le bonheur. Jack Frost a le pouvoir de générer de l'amusement, créer le lien entre les enfants et donne envie de jouer. Le Lapin de Pâques annonce le printemps, il est porteur d'espoir, renaissances et renouveau. La fée des dents (et pour les Européens la petite souris) qui garde le souvenir des moments importants de l'enfance. Le marchand de sable qui permet de se ressourcer, de bien rêver. L'homme de la Lune est au-dessus des légendes, comme une sorte de Dieu inaccessible, qui fait des signes discrets, mais avec une autorité indéniable.

Importance de croire aux légendes. Cela fait souffrir les héros quand plus personne ne croit en eux, ils deviennent faibles, invisibles. Un seul enfant peut faire la différence et être nécessaire pour que les gardiens survivent.

Enfance. Veiller, protéger, apprécier les enfants. Leur permettre de bien grandir, leur donner du rêve plutôt que des cauchemars.

Sens des responsabilités. Au début, Jack, dans un comportement plutôt adolescent, préfère continuer à s'amuser, ne veut pas devoir assurer des choses, il n'a pas envie de faire partie du système qui cadre les enfants. Il va saisir qu'il peut servir à quelque chose et finalement être reconnu par ses pairs et acceptera de prêter serment. Apprentissage. Correspondre aux attentes. Pouvoir faire des erreurs, mais se rattraper, faire en sorte que les autres puissent compter sur nous.

Estime de soi. Jack Frost a un complexe, des difficultés à surmonter. Il a l'impression de faire tout faux, se sent perdu. L'intégration dans un groupe et un sens à sa vie vont lui permettre d'aller mieux. Importance d'être bien considéré, d'être apprécié de l'autre.

Espoir. Après des moments difficiles, on peut se relever et gagner. On ressent beaucoup dans ce film comme les héros peuvent souffrir, il y a une longue déchéance où tout le monde finit au fond du trou. Mais c'est pour mieux se relever, et le combat final est tout à la gloire des héros.

Peur. Courage. Oser faire face au Croque-mitaine, croire en lui, mais en pas en avoir peur.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Quenotte est menacée d'être écrasée par la main de Pitch, qui la tient en otage. Crainte que la glace ne cède et que la petite fille ne se noie. Jack fait croire qu'il tombe du traîneau. Un jeune garçon dévale la ville sur une luge à toute vitesse, risque de se faire mal. Immense vague de poussière noire qui se déverse sur la ville, les héros sont encerclés. "Fin" du méchant, tiré dans son repère par ses propres cauchemars, c'est plutôt violent, on le voit tenter de résister, mais il ne peut s'agripper à rien. Différents combats. Les héros sont submergés par le nombre de chevaux de sable noir. Combats aériens impressionnants. Utilisation d'armes blanches. Les personnages reçoivent des coups violents. Il peut y avoir des tensions entre les héros qui créent du malaise, surtout quand des combats verbaux savent toucher là où cela fait mal.

Malaise. Personnages inquiétants. Le croque-mitaine est blafard, hautain, sec, avec une mine un peu cadavérique et des dents légèrement pointues, il donne l'image d'un jeune adulte qui peut nous embarquer dans le côté obscur. Étrange pouvoir de se déplacer d'un endroit à un autre instantanément, sa voix provient d'endroits différents. Utilisation de son ombre pour créer de la tension. Le cheval qu'il crée avec du sable noir est inquiétant, avec des yeux luisants orange, traits agressifs, mouvements vifs et qui surprennent souvent à son apparition. Accompagné de musique stressante et grognements. Il fait peur.

Inquiétude. Différents moments où on ne sait pas qui peut être l'ennemi qui menace. Il arrive quelque chose au globe du père Noël, il s'inquiète, mais on ne sait pas pourquoi. Dans le terrier du lapin de Pâques, les héros se préparent à lutter contre quelque chose qui se trouve au fond d'un tunnel sombre. Descendre dans un trou sombre, guidé par une voix, s'enfoncer dans l'inconnu. Dès les premières secondes du film, on est avec le héros, dans son questionnement existentiel, il ne sait pas qui il est et à quoi il sert. Effet de tonnerre pour accentuer.

Tristesse. Petites fées des dents capturées. Il n'y en a qu'une qui est sauvée, les autres se retrouveront en cage. Les héros se recueillent à la mémoire de leur ami le marchand de sable, disparu au combat. La fête de Pâques est un fiasco, tous les oeufs ont été piétinés. Pitch brise le bâton de Jack, et ne respecte pas sa parole de libérer son otage. On verra Jack se faire envoyer au fond d'une crevasse, perdre espoir. Perdre la confiance de ses amis. Ne pas se sentir exister, souffrir de n'être vu par personne. Enfants qui ne croient plus aux légendes. Fausses morts. Le marchand de sable se fait submerger par le nombre d'assaillants, il reçoit une lame dans le dos qui va introduire le sable noir dans son corps et le faire disparaître. On comprend que Jack Frost est mort en sauvant sa soeur, et va se noyer dans un lac gelé.

VOCABULAIRE
Classique.

Commentaires: le film est inspiré d'une grande saga, mais il forme ici une histoire bien complète. Les légendes sont revisitées, avec un père Noël balèze russe tatoué, une fée des dents hyperactive et légèrement fétichiste, un lapin de Pâques australien. Du grand spectacle qui nous jette de la poudre plein les yeux. Un film qui ne va pas vraiment aider les enfants à continuer de croire au père Noël, les personnages sont d'abord pensé pour plaire aux plus grands (plutôt anglophones, parce qu’ici Jack Frost on ne connaît pas et normalement la fée des dents est une petite souris). Certaines scènes violentes, un rythme souvent rapide et surtout un scénario qui va petit à petit faire perdre les héros, en arrivant finalement créer un sentiment d'impuissance, de tristesse, font que ce film n'est pas adapté aux petits qui ont peu de distance avec leurs héros.

Thèmes. Quête identitaire. Équipe. Noël. Pâques. Hiver. Responsabilité. Espoir. Peur. Estime de soi.