Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

CHARLIE ET LA CHOCOLATERIE

Sans dégâts dès : 5 ans - Âge conseillé : 7 ans

DUREE
110 minutes
MONTAGE

Film de 2005, linéaire ; le générique nous met tout de suite dans l'ambiance et montre la fabrication des plaques de chocolat Wonka. Un narrateur présente les personnages et fait les transitions. On passe ainsi d'un lieu à l'autre de manière fluide. Le film est monté comme un film pour les grands, avec de nombreuses ellipses, sous-entendus, flash back. Il y a des moments chantés et dansés, humoristiques, qui reprennent les vilains traits de caractère des autres enfants.

MESSAGE

Importance d'un bon parent. Un enfant a besoin d'amour et d'attention de sa famille pour être heureux, pas de biens matériels, de montagnes de nourriture, de télévision, d'être un « winner ».

Éducation. Importance de poser des limites. Méfait de la télévision et des jeux vidéos.

On peut accéder à ses rêves. Rien n'est impossible, tout le monde a sa chance. Pour cela il faut être persévérant.

Argent. Critique de la richesse. Un pauvre (humble), c'est plus sympathique qu'un riche (imbu de soi-même).

Ne pas céder à ses pulsions. Ce sont nos envies qui peuvent nous causer des problèmes, il faut savoir se maîtriser. Maîtrise de soi.

Plaisir des sucreries. Les sucreries font partie du plaisir de l'existence, si elles sont consommées avec modération. Goinfrerie. Il ne faut pas penser qu'à s'empiffrer. Malbouffe. Obésité.

Monde du travail. Un thème bien présent dans le film. Les machines peuvent remplacer le travailleur, risque de perdre son emploi. Travail à la chaîne. Pour faire fonctionner une usine, il y a des personnes qui doivent mettre de l'énergie, et ce n'est pas toujours passionnant. Difficile d'allier le travail avec la famille.

Gentillesse. On revalorise celui qui est sympathique, gentil. On critique celui qui est vantard, égoïste.

Politesse. Enfant respectueux. On nous montre le bon exemple à suivre et les mauvais (critique de l'enfant et la télévision, de celui qui ne pense qu'à manger, de celui qui a une mauvaise relation avec ses parents).

Revalorisation de l'ancien temps. Charlie est un garçon d'un autre siècle, sans jeux vidéo, il a un regard émerveillé sur les choses, il n'est pas blasé.

Compétition. Dans un concours pour gagner une succession, un jeune garçon qui n'a pas spécialement de capacités va remporter l'usine, grâce à sa bonne éducation. Force du faible.

Excentricité. Personnages qui sortent de l'ordinaire, surtout Wonka.

SCENES DIFFICILES

Étrangeté. Willy Wonka est assez étrange. La visite de la Chocolaterie nous emmène dans un univers fantastique et souvent surréaliste.

Violence. La « noyade » d'Augustus, la transformation de Violette en myrtille, la scène avec les écureuils. Les passages qui racontent son enfance peuvent effrayer les plus jeunes.

VOCABULAIRE

Classique, quelques jeux de mots.

Commentaires. Merveilleux, mais pour les petits, mieux vaut les accompagner, l'histoire est plutôt complexe et il arrive des choses bizarres à toute la bande des gagnants. L'enfant idéal est simple, modeste, honnête, généreux, obéissant. Une image d'Épinal avec laquelle il faut prendre un peu de distance. Le film pourra faire découvrir le livre et la plume de Roald Dahl, et vice versa. Un bon moyen de donner envie de lire aux plus récalcitrants.

Thèmes. Amour parental. Éducation. Télévision. Politesse. Travail. Vantadise. Sucrerie. Argent. Force du faible. Maîtrise de soi. Réaliser son rêve. Persévérance. Obésité. Malbouffe. Santé. Excentricité.

D'autres en ont parlé : " En réponse aux critiques de la NAACP , de l'auteur Canadien Eleanor Cameron , et d'autres personnes indignées par la description des Oompa Loompas comme des pygmées à peau noire travaillant dans la fabrique Wonka pour des graines de cacao , Roald Dahl modifia certaines parties de ses textes, et Schindelman remplaça quelques illustrations (les illustrations de la version anglaise changèrent aussi). Cette nouvelle version fut publiée en 1973 aux États-Unis. Dans la version révisée, les Oompa Loompas sont décrits comme ayant de longs et étonnants cheveux marron-doré et une peau blanche rosée. Leur origine est aussi passée de l'Afrique au pays imaginaire de Loompaland. " Wikipedia

Pour FilmAges, âge suggéré 7 ans. Commentaire : Ce film, qui ne présente aucune contre-indication et qui se caractérise par la richesse de ses thèmes (importance de la famille, de l’éducation, de l’insertion dans la société, parents et enfants renvoyés à leurs manquements, mécanisation de l’industrie, etc.) et par ses qualités cinématographiques, est un spectacle familial à recommander sans aucune restriction.