Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIE

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

Casse noisette

CASSE-NOISETTE

Sans dégâts dès : 9 ans - Âge conseillé : 10 ans

DUREE
107 minutes
MONTAGE

Film de 2009, avec acteurs et quelques incrustations en images de synthèse, mais surtout beaucoup d'effets de maquillages. Une succession de scènes où la réalité et le rêve fonctionnent en alternance. Une bonne qualité pour les effets spéciaux.

MESSAGE

Famille. Difficulté d'avoir des parents peu présents, qui ne sont même pas là le soir de Noël. Critique du petit frère qui casse les jouets de sa soeur, qui peut passer à l'ennemi parce qu'il a envie d'aventures. L'oncle est le seul adulte qui va aider.

Importance de l'imagination. Elle peut avoir la force de faire bouger des jouets.

Fille forte. Une petite fille peut sauver le monde, autant par son courage que son amour.

Ne pas rejeter l'enfance. Importance des jouets, sorte de métaphore d'une enfance trop vite perdue. On critique les méchants rats qui les brûlent, l'enfant qui les casse et qui s'intéresse plutôt aux motos qui tirent à la mitraillette.

Armée. Critique d'une armée utilisée pour faire le mal.

Résistance. Importance de la résistance, de la rébellion. Combattre.

Amour. L'amour est le plus grand des miracles.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. La façade de la maison de poupée tombe sur les héros. Chute de Mary avant de savoir voler. Tour qui s'effondre. Tremblement de terre avec foule qui crie quand sort de terre un immeuble qui laissera sortir des militaires qui font peur à la population. Les jouets sont voués à la destruction, on les met en cage, ils risquent d'être brulés.

Peur en sursaut. Quand le roi des rats attrape la main de Mary (un autre sursaut aura lieu quand un miroir se brisera quand le singe donnera un coup de poing à travers ou quand un chien de rat surgira, toute dent mise en avant).

Malaise. Moment de nuit : dans la maison, une voix qui provient de la cheminée. Beaucoup de scène d'action dans la pénombre. L'usine de destruction des jouets est dans l'obscurité. Des personnages qui peuvent être impressionnants. Un gros clown râleur, un personnage singe et surtout des rats (ils sont présents dans le film, on va les voir entrer dans la maison en animaux puis dans le monde des rêves, devenir des soldats d'une armée. Impressionnants chiens-robots menaçants. Museau déformé du roi des rats quand il crie, quand il tente d'attraper Mary en arrachant avec ses dents une paroi en acier.

Stress. Mouvement de caméra sur épaule, dans un moment de stress où Casse-Noisette se fait kidnapper. Différents moments où l'on pense que tout est perdu.

Fausse mort. Un jeune jouet Baguette se fait arracher la tête que les méchants lancent comme un ballon. Casse-Noisette est envoyé à la destruction, il risque de tomber avec Mary dans la fournaise, il ne bouge plus on peut le croire mort. Dans l'attaque finale, on croit le prince et le singe projetés en bas d'une tour.

Engin de guerre. Quelques tirs à la mitraillette. Avec des engins de guerre, comme des motos, des ailes volantes ou une sorte d'hélicoptère, dans une atmosphère de science-fiction presque steampunk. Scène de bataille.

VOCABULAIRE
Langage parfois complexe. On entend bien la musique classique de Tchaïkovski, mais avec des chansons en Français plutôt moyennes.

Commentaires. Les filles comme les garçons pourront apprécier le film. Le scénario est plutôt complexe pour les enfants n'a pas su convaincre les adultes qui ont boudé ce film à sa sortie. Il reste pourtant un bon divertissement (un peu trop guerrier pour la période de Noël qu'il est sensé cibler).

Thèmes. Imagination. Femme performante. Résistance. Amour. Aider l'autre. Noël. Streampunk.