Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

Martin se la raconte !

CARS TOONS - MARTIN SE LA RACONTE ! - LES GRANDS CONTES DE MARTIN

Sans dégâts dès : 4 ans - Âge conseillé : 5 ans

DUREE
de 2 à 6 minutes par épisode
MONTAGE

Courts-métrages de 2008, en images de synthèse qui reprennent les personnages du film Cars. À partir d'une scène avec son ami Flash, Martin raconte un épisode de son passé. À la fin on fait une série de flash-backs.

Les épisodes sont souvent pensés avec le style qui correspond au thème (noir-blanc pour polar, musique et ralenti pour le pompier). Le rythme peut être très rapide.

MESSAGE

Vantardise. On peut bien ici percevoir comment Martin invente une histoire où il est mis en avant, où il est un héros, un brave, un gagnant.

Vouloir être aimé. Importance d'être apprécié de l'autre (des groupies, un chasseur d'autographes). Revalorisation.

Force du faible. On renverse les rôles et celui qui est considéré comme le second rôle de l'histoire ne raconte pas forcément un mensonge et peut être bien vu.

Mensonge. Nous ne sommes pas vraiment convaincus des histoires de Martin, mais à la fin on nous laisse croire que c'est vrai.

Camaraderie. Martin fait toujours en sorte que son copain Flash fasse aussi partie de l'histoire, mais il le pose en position inférieure, c'est quand même Martin qui garde le beau rôle. Importance de secourir son ami.

Quelques stéréotypes navrants. Dans l'épisode avec l'extra-terrestre, les méchants ont l'accent allemand. Les filles ont surtout le rôle de groupies gloussantes collées contre Martin.

SCENES DIFFICILES

MARTIN A LA RESCOUSSE. Mises en danger. Un feu très menaçant et Flash en mauvaise posture qui finit à l'hôpital. MARTIN LE GRAND. Exemple de cascade à ne pas reproduire. EL MATINDOR. Mises en danger. Scènes de combat, Martin se fait attaquer par des bulldozers, on voit qu'il peut avoir peur. Tristesse. On peut croire un instant que Martin en toréador est décédé. MARTIN VOLANT NON IDENTIFIE. Mises en danger. Martin se trouve en pleine nuit près d'une voie ferrée, il y a des effets de tonnerre. Tristesse. Son ami ovni se fait kidnapper. TOKYO MARTIN. Tension. Scène de poursuite à pleine vitesse en ville, contresens, ninjas et autres problématiques pour s'en sortir et gagner. MONSTER TRUCK MATER. Banalisation de la violence. Revalorisation des combats de catch, et de l'idée de gagner en envoyant l'autre à l'hôpital. Tension. Un adversaire monstrueux. HEAVY MÉTAL MARTIN. Tension. Une voiture chauve-souris géante aux yeux rouges. MARTIN DÉTECTIVE PRIVE. Malaise. Un scénario complexe, une ambiance plutôt sombre.

VOCABULAIRE
Classique.

Commentaires. Une série de bonne qualité graphique (normal c'est Pixar), mais presque trop court, on reste parfois un peu sur notre faim. Des gags pour tout le monde, y compris certains que seuls les adultes comprendront (les crop circles et un entrepôt à la Roswell, des pleureuses espagnoles, des références typiques américaines, Fillmore qui ne consomme pas que de l'eau). Il peut y avoir dans les DVD, le court-métrage "Martin et la lumière fantôme", qui est pour les plus grands, qui comporte des scènes qui peuvent effrayer (plutôt à partir de 6 ans). Parfait pour ceux qui ont apprécié le film. Il existe aussi un n°2.

Thèmes. Véhicule. Amitié. Vantardise. Revalorisation. Force du faible. Mensonge.