Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

Cars pour les enfants

CARS

Sans dégâts dès : 4 ans - Âge conseillé : 6 ans

DUREE
96 minutes
MONTAGE

Film en images de synthèse de 2006 qui peut aller à 100 à l'heure. Quelques scènes où les personnages imaginent des situations, des flash-back, ellipses. Le montage est complexe dans les courses, les plus jeunes risquent d'avoir de la difficulté à saisir ce qui se passe. Caméra subjective, effet de journal télévisé.

MESSAGE

Amitié. Cultiver les relations avec les autres plutôt que la réussite. Solidarité, générosité, avec l'importance de l'amitié. Flash McQueen, jeune véhicule, présenté comme vaniteux au départ va pouvoir découvrir les vraies valeurs (amitié, partage, respect, loyauté, solidarité). Pour les petits qui veulent toujours gagner, être le meilleurs, ce film leur proposera un autre exemple. Découverte de l'amour. En devenant moins vaniteux, on peut devenir fréquentable et intéresser les demoiselles.

Ouverture sur l'autre. Critique des personnes qui considèrent être l'élite et qui voient de haut les personnes âgées ou bien moins loties, avec plus petit QI. Flash McQueen aura le rouillé Martin comme meilleur copain (mais il va quand même choisir une Porsche 911 comme petite amie).

Esprit d'équipe. Apprendre à saisir que l'on ne peut pas faire tout seul, qu'une équipe est importante et soutenante. Une équipe permet de se motiver, on peut se battre pour le plaisir des autres.

Star-système. En avoir assez d'être toujours mis au-devant de la scène et être pris pour quelqu'un que l'on n’est pas. Publicité, télévision, contrats.

Vantardise. Ne pas devoir se croire le meilleur, réaliser le potentiel des autres. Humble.

Importance de l'apprentissage. Les véhicules âges peuvent apprendre aux jeunes, il faut accepter de recevoir du savoir dans d'autres cadres que ceux dont on a l'habitude.

Performance. Un film qui revalorise l'exploit sportif, mais pas à n'importe quel moyen. On peut tous avoir des potentiels, que cela un Matin tout rouillé champion de marche arrière ou un Guido mécanicien minuscule très rapide, il ne faut pas se fier à l'apparence.

Bon plaisir. Mieux vaut choisir l'amitié, un bel environnement reposant, une qualité de vie, plutôt que de courir après le temps et après la réussite.

Assumer. Lorsque l'on a fait une bêtise, il faut la réparer, et le faire bien. Être intègre, mériter la confiance de l'autre.

Consommation. On nous montre le problème que peuvent avoir des entreprises pour tourner. Sponsoring. La publicité est un bon moyen de subventionner des évènements sportifs. En choisissant le bon sportif avant qu'il soit connu, une entreprise peut se mettre en avant et faire un bon investissement. Économie. Besoin d'avoir des clients. Faire des efforts de présentation pour que des personnes soient intéressées à venir consommer chez soi.

Patron maltraitant. On critique celui qui dénigre ses ouvriers, qui peut leur faire faire des choses dangereuses.

Loi. On nous montre que l'on ne peut pas faire ce que l'on veut, qu'il y a des lois qui jugent même les stars. Police. Arrêter les criminels ou fauteurs de troubles.

Nostalgie. Besoin de faire revivre des petites villes de l'ouest profond, typées années 60 qui ont été désertées quand de nouveaux tracés routiers sont apparus (nostalgie de la mythique Route 66 avant l'apparition des autoroutes).

Danger du progrès. On peut oublier de bonnes valeurs où créer des problèmes économiques à de sympathiques personnes si l'on revalorise le tout tout de suite. Industrialisation. Critique d'une grosse autoroute qui brise l'économie d'une petite bourgade.

Appartenance. Faire partie d'un groupe, d'une communauté où il y a certaines valeurs, où on se sent bien reconnu pour ce que l'on est.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Il y a des courses avec des risques d'accident et des moments trépidants. Flash de nuit risque de se faire percuter par des voitures, puis par un train. Flash va trop vite, il risque de s'écraser contre des éléments d'une petite ville. Le crash du King à la fin est poignant. Peur. Frank, la moissonneuse-batteuse-taureau s'en prend de nuit à Martin et McQueen, dans un moment de stress, ils doivent fuir, elle se rapproche dangereusement.

Malaise. Moment où le camion somnole en roulant, méchanceté de voyous qui lui passe une berceuse qui l'endort, et malaise quand Flash se retrouve seul en pleine nuit à tenter de retrouver son camion qui l'a éjecté sans faire exprès (au moment où il croit qu'il l'a rejoint il réalise qu'il suivait un mauvais véhicule qui l'a entrainé loin de l'autoroute). Délit de fuite. Les tricheries d'un participant de la course génèrent un tour de retard chez Flash, on craint qu'il ne parvienne pas à rattraper son retard.

Tristesse. On réalise que Flash n'a pas d'ami, il n'a personne à qui donner des billets gratuits. On apprend comme plus personne ne passe par la route 66, et que la ville se vide, c'est triste. Tension entre Doc et Flash, au début ils ne s'entendent pas, on sent qu'il y a un malaise chez Hornet (frustré de n'avoir jamais pu faire son retour sur le circuit). Villageois tristes de devoir quitter Flash, ils pensent qu'il est parti sans dire au revoir. Quand il n'est plus là, la ville semble vide, les néons qui ne servent à rien s'éteignent.

Violence. Rêve étrange où Flash va envoyer des missiles dans une sorte de parodie de la guerre des mondes (cela ne fait pas vraiment peur, mais cela reste des engins de guerre). Flash croit être poursuivi par un policier qui lui tire dessus.

Gag sur l'intime. On fait quelques gags sur le fait de voir sous la carrosserie, comme si l'intime n'était pas si important que cela.

VOCABULAIRE
Actuel

Commentaires. Comme dans presque tous les Pixar, le film contient des références culturelles qui s'adressent à un public adolescent ou adulte que les plus jeunes ne peuvent pas saisir (et même si les petites voitures avec des bouches plaisent aux touts petits, ce film reste une production complexe, il ne faut pas attendre qu'un enfant de moins de 7 ans saisisse l'intrigue, mais on peut montrer des passages à un enfant de trois ans sans grand problème). Il existe une série de courts métrages, ici ou ici, et un deuxième film qui est plus stressant que celui-ci. Les voitures personnages sont un excellent support de jeu pour l'enfant qui peut recréer des situations avec elles. Si on est allergique aux produits dérivés, il faut peut-être attendre que les voitures ne se trouvent plus dans le commerce, votre enfant risque de vous en demander toutes les semaines. Cars a toutes les ficelles d'un film à produits dérivés. En lien ci-dessous un article PDF sur la consommation.

Thèmes. Véhicule. Amitié. Compétition. Différence. Équipe. Apprentissage. Consommation. Publicité. Performance. Star-système. Vantardise. Réparation. Police. Loi. Industrialisation. Appartenance. Sport.

Ce que disent les autres : "Barbie, Gi Joe, Pokémon et les autres : Les jouets et les mutations de la culture enfantine contemporaine." Maison des Sciences et de l'Homme Paris Nord. Gille Brougere. Compte-rendu établi par Emmanuel Pasquier. Cliquez ICI pour un article autour de la consommation de petites voitures (et autres).