Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Les Boxtrolls

LES BOXTROLLS

Sans dégâts dès : 8 ans - Âge conseillé : 10 ans

 

DUREE
97 minutes
MONTAGE

Film de 2014 en stop-motion. Ellipse, on voit grandir le petit garçon. Flash-back. Générique de fin que l'on ne parvient pas vraiment à situer dans l'histoire. Gag final où l'on voit l'animateur faire bouger un personnage.

MESSAGE

Ouverture sur l'autre. Ne pas avoir peur de l'inconnu, intégrer l'autre. Pouvoir s'apprécier même si on est différent, intégration. Critique d'un racisme qui motive certains opportunistes à faire disparaître ceux qui sont différents, qui proposent un programme d'éradication pour plaire au peuple et bénéficier de leur soutien. Importance du lien.

Fonction parentale. Le père est celui qui apprend des choses, qui veille sur l'enfant, qui l'aime. Il est prêt à tout pour le protéger, il le rassure. Amour paternel. On nous montre le lien fort entre un père adoptif et son enfant et on critique un aristocrate qui délaisse sa fille au profit de ses affaires.

Communauté. Faire partie d'un groupe. Équipe.

Quête identitaire. Différents personnages vont se remettre en cause. Se questionner sur son rôle. S'autopersuader que l'on fait le bien, quand ce n'est visiblement pas le cas, se demander si l'on est un gentil ou un méchant. Importance de la remise en cause, réflexion. Ne pas faire que son travail sans voir les conséquences, mais aussi prendre conscience du regard des autres sur soi. Changer et choisir le chemin du bien. Quête des origines. Oeuf, un jeune garçon adopté par les Boxtrolls va apprendre qu'il n'est pas un des leurs. Vivre avec deux appartenances.

Capacité de changement. Chacun est maître de son destin, c'est à l'intérieur que l'on peut changer, on peut tous modifier nos comportements. Importance de réagir, ne pas se laisser faire. Se rebeller contre l'esclavage (un esclave ne doit pas rester un esclave). Ne plus se cacher, refuser le couvre-feu. S'affirmer.

Critique des classes sociales. On se moque de ceux qui sont obnubilés par leur rang. Risque de générer de l'envie chez ceux qui veulent accéder aux privilèges. Critique du luxe. Ceux qui sont de la haute n'ont pas de bonnes valeurs, ils ne pensent qu'à leurs fromages (cela représente le futil argent dans ce film). Critique de la consommation. On critique l'intérêt que peuvent avoir des gouvernants pour des choses puériles. On réalise que les biens ne sont pas importants (ce sont des choses futiles et stupides) ce qui est important ce sont les liens.

Aider l'autre. Winnie, une jeune fille pourtant imbue d'elle-même va aider Oeuf. Tous ensemble on peut réussir.

Ingéniosité. Bricolage, pouvoir créer des choses à partir de récupération. Esprit d'invention. Être intéressé par la mécanique. Éthique dans les inventions. Il ne faut pas créer de mauvaises choses, les armes c'est mal. Récupération. Les Boxtrolls récupèrent des choses dans la poubelle et leur redonnent une seconde vie.

Naïveté. On voit comme c'est possible de tromper les gens. L'apparence peut être trompeuse. Il ne faut pas avoir confiance en n'importe qui, ici une chanteuse se révèle être le méchant Trappenard.

Critique de la fausse information. Manipulation des masses en leur faisant croire des histoires qui jouent sur la crainte des autres, peur d'enlèvement.

Égoïsme. Critique d'un adulte, un père qui pense plus à son intérêt qu'à son enfant.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Les Boxtrolls se font capturer petit à petit, il en reste qu'une poignée. Fuir la voiture de Trappenard, le déparasiteur (devoir sauter dans le vide pour s'échapper). Risquer de se faire tirer dessus. La petite fille est en danger, les méchants veulent la capturer, car elle en sait trop. Le jeune garçon est maintenu dans un placard, le méchant veut le faire taire, on craint pour sa vie, il se rapproche avec une écharpe certainement pour l'étrangler. On menace un bébé pour qu'un père accepte de fabriquer des choses dangereuses. La machine du méchant va attraper tous les derniers Boxtrolls, le jeune garçon est assommé en protégeant son père adoptif. Les Boxtrolls se cachent et ne bougent pas, ils vont ainsi tous se faire écraser par une machine (on apprendra plus tard qu'ils sont parvenus à en réchapper). Le jeune Oeuf risque de se faire bruler, il est attaché et descendu petit à petit dans une chaudière. Trappenard tente de voler le chapeau, il détruit tout avec sa machine, les Boxtrolls qui tentent de l'arrêter se font éjecter, reçoivent des décharges électriques. Explosion où on peut craindre que le héros ait explosé. La jeune fille est prise en otage, bâillonnée par une grosse main.

Visuel impressionnant. Gros plans sur les personnages souvent moches. Ce monde a un style plutôt sale et agressif. Machine qui surgit dans le domaine des Boxtrolls en démolissant tout, elle est actionnée avec une chaudière qui crée du rougeoyant. Trappenard complètement défiguré par son allergie.

Malaise. Introduction sombre, avec pluie de nuit, un homme agressif avec visage laid, il fait peur aux gens en expliquant tout ce que les monstres Boxtrolls pourront faire aux enfants. On les verra sortir des égouts, ombres, yeux luminescents. Le père de la fille s'inquiète plus pour son chapeau que pour son enfant. Folie allergique où le méchant a un visage qui enfle, il s'en prend à ses hommes (tente un étranglement), les rabaissent, il finit par recevoir des sangsues au visage. On craint que le garçon ne soit découvert pendant qu'il tente de sauver son père.

Tristesse. Oeuf bébé arrache la tête du nounours, il était surtout intéressé par la boite à musique qui était à l'intérieur. On voit le père adoptif Boxtroll se faire accrocher, et tirer en arrière petit à petit, il sera capturé. Oeuf est triste devant la perte du père. Les Boxtrolls sont utilisés comme esclaves, enfermés au sous-sol. Personne ne croit le jeune garçon, on le renvoie. Oeuf apprend que son vrai père a été tué. La grotte des Boxtrolls est détruite. Le savant a été attaché 10 ans la tête en bas, il semble fou.

Misère sociale. Les méchants sont des pauvres qui convoitent une meilleure place en société. Ils sont pathétiques.

Père égoïste. Tout le long du film, le père de Winnie ne fait pas attention à elle.

VOCABULAIRE
Classique, mais les noms des personnages sont étranges.

Commentaires. Un film sombre avec beaucoup de tensions, avec des personnages qui doivent fuir, qui se font agresser. L'apparence est brute, loin du mignon, ce n'est pas pour les plus jeunes, mais le scénario complexe va proposer des thèmes intéressants à ceux qui ont l'âge de les comprendre. Une animation de qualité et adaptée pour les 10 ans.

Thèmes. Différence. Protection parentale. Quête identitaire. Classe sociale. Naïveté. Égoïsme. Manipulation. S'affirmer. Consommation. Créativité. Récupération. Bricolage. Communauté. Équipe.