Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

BOUDDHA : LE GRAND DEPART

Sans dégâts dès : 13 ans - Âge conseillé : 14 ans

 

DUREE
111 minutes
MONTAGE

Film de 2011. On suit différents personnages en parallèle (Chapra, Tatta, Siddhartha). Premier volet d'une trilogie qui place surtout les personnages. Différentes ellipses.

MESSAGE

Histoire du Bouddha. Il y a 2500, naquit le prince Siddhartha Gautama, et avant de recevoir l'illumination, il a été une personne que l'on va apprendre ici à plus connaître. Sa naissance a été saluée par la nature, sa position quand il dort présage qu'il sera le roi du monde. Message bouddhiste. Ce premier film est juste une introduction, ce ne sera qu'aux dernières minutes du film que l'on va commencer à nous proposer un message, ici d'abord présenté autour de la souffrance et de l'illusion des choses que l'on souhaite, la nécessité de surmonter la douleur en prenant une voie claire. Choisir de tout abandonner pour parvenir à trouver la voie. On nous parle quand même, durant tout l'animé, du respect de la vie.

Injustice et souffrance humaine. Trouver comment échapper à cela (mais faudra attendre la suite pour être plus éclairé).

Devenir un homme. À 10 ans, le prince est entraîné à l'arc, au combat, on lui renvoie qu'il doit pouvoir avoir de la volonté pas de la bonté, ne pas être tendre comme une femme. On voit par ailleurs un jeune garçon adulé par la foule et apprécié des demoiselles en se montrant fort à beaucoup d'épreuves. La force brute est séduisante, mais on réalise qu'elle conduit souvent à la mort. S'affirmer.

La mort. Et les questions existentielles, que se passe-t-il après. L'humain est destiné à mourir, et on le comprend bien dans ce film. Malaise face à la maladie et la misère qui conduit plus vite à la mort. Horreur de la guerre où des personnes peuvent mourir par centaines.

Importance de la vie. Il ne faut pas blesser des créatures vivantes. Critique de l'agressivité et du besoin de tuer pour montrer que l'on est fort (le maître d'armes tue des animaux).

Sanctions. Nos actes ont des répercussions. Accepter la punition si l'on se sent responsable de vilénies.

Castes en Inde. Refuser sa position de puissant, poser que tout le monde est semblable. Tout est règlementé par des positions hiérarchiques. Le brahmane et leurs prières (le clergé), les Kshatriyas qui rassemblent la noblesse ou les guerriers, les Vaishyas qui qui sont les commerçants et le peuple de base, puis les Shudras qui sont les esclaves, les intouchables. Dans ce premier film, on nous montre comme périssent ceux qui veulent se rebeller contre ce système en tentant de monter de caste.

Les animaux sont importants. On les voit doués de pensée. Ils vont accueillir la venue du prince. On saisit qu'ils sont naturels, doivent être respectés, on ne doit pas les utiliser n'importe comment.

Persévérance. Motivation. Aller jusqu'au bout de ses rêves. Se montrer tenace. Accepter de s'allier avec l'ennemi pour devenir plus puissant, faire un mariage pour accroitre ses privilèges.

Géopolitique. On nous parle de guerre et de peuples qui se battent les un contre les autres. Deux royaumes, Kosala et Shakya, pas forcément facile pour les plus jeunes de saisir ce qui se passe.

Ne pas choisir un camp. On va suivre un héros dans chaque camp, on verra grandir Siddhartha et Chapra chacun de son côté, sans vraiment pouvoir être pour l'un ou pour l'autre. Un animé qui ne nous propose pas une vision héroïque de la guerre, finalement devant les massacre, on doit être pour personne.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Enfant poursuivi par des adultes qui veulent lui voler ce qu'il possède, il va réussir à s'échapper, mais quelqu'un d'autre le lui vole et son maître va le fouetter en menaçant de vendre sa mère s'il ne les ramène pas, il va tenter d'en voler, mais se fera prendre et rouer de coups. Se faire attaquer par des gamins des rues, être roué de coups. On craint quelque chose dans la forêt, un gros tigre attaque des esclaves, y compris la mère de Chapra. Des crocodiles qui attaquent un homme dans le fleuve. Combat contre un géant où le jeune Chapra se fait démolir avec des coups violents, mais il finira par terrasser son adversaire. Chapra reçoit une flèche en plein ventre, il risque de mourir, ses amis vont tenter de trouver un remède pour le soigner. Cauchemar éveillé, où Siddharta voit des sortes de zombies s'approcher de lui, de véritables morts-vivants sur un champ de bataille.

Mort. On voit une armée vouloir attaquer une ville, et écraser un village sans faire attention, le peuple déjà pauvre est décimé, la mère et la soeur de Tatta baignent dans leur sang. On voit un enfant mourir dans des sables mouvants, ses amis n'arrivent pas à l'aider. Parents qui pleurent leur nouveau-né, qu'ils ont mis à bruler. Guerre où les flèches sont empoisonnées, on voit beaucoup de morts, par lance ou épée, le sang gicle, des soldats agonisent. Les soldats du prince veulent le protéger, ils perdent la vie un à un. Le général reçoit une lance en plein dans sa bouche.

Tristesse. Un lapin qui se jette lui-même dans le feu pour nourrir un vieillard. La maman de Siddhartha, Maya, va mourir quelques secondes après avoir donné la vie à son fils. Le jeune homme va accepter de se marier avec une autre pour sauver la vie de son amoureuse. La mère de Chapra, après avoir réussi à sauver son fils, est condamnée par le père adoptif qui ne veut pas qu'elle vive. Son statut d'esclave découvert, Chapra et sa mère sont condamnés à mort, après avoir monté une montagne, attachés à des croix, ils doivent être jetés en bas d'un précipice, c'est transpercés d'une même lance qu'ils tombent en bas du ravin.

Malaise. On voit Siddhartha suivre des petits camarades dans une forêt sombre, un cri d'oiseau fait peur, un des enfants veut tuer un lapin. Miséreux malades qui se risquent de se faire voler les dons que venaient de leur faire Siddhartha. Miséreux souffrant, maigre enfant qui se fait frapper pour avoir volé une orange, vieillard malade infesté de mouches. Siddhartha n'a plus le droit de rencontrer la jeune fille qu'il apprécie, celle-ci est capturée, attachée sur une croix, on la voit pleine d'ecchymoses, on la rendra aveugle avec une lame brulante. Un gentil moine se retrouve pris de folie, puni pour avoir voulu sauver son ami. La mère est prête à renier son fils pour pouvoir le sauver.

Maltraitance. On voit des personnes courir, se faire transpercer de flèches. On peut voir des enfants miséreux, squelettiques, des esclaves attachés.

VOCABULAIRE
Classique.

Commentaires. Adapté du manga d'Osamu Tezuka, mais en remodelant le caractère design. Une première partie qui se concentre sur l'enfance et le début du voyage de Siddhartha, ce n'est pas ici que vous allez découvrir les principes bouddhistes. Un "à suivre" plutôt frustrant. Une succession d'évènements problématiques et dangereux pendant presque tout le film. On voit bien des personnages mourir, le sang gicler.

Thèmes. Inde. Religion. Mort. Politique. S'affirmer. Persévérance. Respect de la vie. Historique. Injustice. Sanction.