Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

les aventures de Bernard et Bianca

LES AVENTURES DE BERNARD ET BIANCA

Sans dégâts dès : 8 ans - Âge conseillé : 9 ans

DUREE
76 minutes
MONTAGE

Film d'animation de 1977. Introduction sombre, puis générique avec images fixes. Il faut suivre ce qui se passe avec les souris et en parallèle l'intrigue avec Penny. Il y a un flash-back. Et parfois un rythme rapide. Le film s'arrête avec le départ d'une nouvelle aventure...

MESSAGE

Aider les personnes en souffrance. SOS Société, qui peut ressembler à l'ONU. Des souris qui proviennent de tous les pays. Cette organisation est attentive au bien-être des enfants, elle va les secourir en cas de besoin. Les scouts sont aussi un mouvement que l'on voit dans le film. Protection.

Nécessité d'avoir l'amour du parent. Le parent brille par son absence durant tout le film, et les seuls adultes sont agressifs et cupides. Nous sommes ici en situation d'adoption où l'héroïne trouvera de gentils parents à la fin du film. Adoption. Importance de trouver une famille aimante pour des enfants.

Espoir. Même dans des situations de souffrance on peut garder espoir, il y aura forcément un jour où cela va s'arranger.

Un amour sans frontière. Bianca une jolie souris de grande classe montre qu'on peut tomber amoureuse d'un simple concierge. On voit ici une demoiselle qui est plus entreprenante que le garçon.

Femme forte. Bianca montre qu'une femme peut être courageuse, l'aventure ce n'est pas que pour les hommes. On entend néanmoins certaines réserves autour des capacités des femmes dans le film (commentaire du président des souris qui ne croit pas vraiment que Bianca pourrait se débrouiller seule, "une valise est toujours plus lourde que celle d'un monsieur").

Les petits peuvent de grandes choses. Que ce soit des souris ou une enfant, la taille ne détermine pas le courage. On peut réaliser beaucoup de choses en étant petit. L'union fait la force. C'est mieux d'être plusieurs.

Critique de l'appât du gain. Une femme prête à tout pour obtenir un gros diamant (trahir son associé et mettre en danger la vie d'une petite fille.). Avidité.

Importance du doudou pour les enfants. Ici Penny tient à Teddy, son ours en peluche. C'est son réconfort.

Religion. On voit Penny prier et invoquer Dieu.

Superstition. Différents moments où Bernard craint des choses parce que le chiffre 13 est présent.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. On peut craindre que le chat s'en prenne aux souris. Crainte d'être découvert à différents moments. Décollage périlleux, puis chute de l'Albatros, percuté par un feu d'artifice, les souris qui étaient à bord tombent dans le vide. Petite embarcation prise entre deux crocodiles, cela crée de grosses vagues, Bianca tombe à l'eau et risque de se noyer. Scène avec les crocodiles qui sentent les souris, tentent de les attraper, démolissent des choses. Scènes anxiogènes. Les moments dans la grotte, où les souris et la petite Penny risquent de glisser au fond d'un trou béant, de se noyer, avec une eau qui par saccade va inonder la cavité.

Malaise. La petite tente plusieurs fois de s'échapper, elle tente de se dissimuler, elle est recherchée par Médusa, rattrapée par les crocodiles.

Visuels impressionnants. Néron et Brutus, deux colossaux crocodiles, chiens de garde de Médusa font peur. Libellule est attaquée par des chauves-souris qui ont des yeux rouges. Environnement souvent sombre. Le Jardin zoologique de nuit où les souris ont peur de bruits bizarres. Le magasin de prêteur sur gage, surtout à cause de la musique angoissante. Et par-dessus tout, le bayou du diable, des marais lugubres, un bateau échoué, la grotte avec squelettes de pirates et grognement lugubre.

Tristesse. Penny ne trouve personne pour être adoptée, une larme sur son visage, elle croit qu'elle n'est pas choisie parce qu'elle n'est pas jolie.

Maltraitance. Médusa est une image de mère horrible, vaniteuse, autoritaire, fanatique qui prend même en otage le doudou de Penny, menace de la faire détruire et qui utilise un fusil contre l'enfant. Elle tente de faire la gentille pour exploiter la petite. Elle lui renvoie qu'elle est quelconque et que personne ne voudra l'adopter.

Santé. Utilisation d'alcool à différents moments dans le film, plutôt montré comme remontant qui permet de s'en sortir.

VOCABULAIRE
Classique, avec quelques termes utilisés par les méchants (pauvre type, abruti, imbécile, saleté, crétin). Musiques bien présentes, chansons.

Commentaires. Encore un Disney qu'il ne faut pas voir trop jeune, une histoire qui marque, avec pleins de tensions, et de la maltraitance sur petite fille. Moments de tendresse, et de l'aventure. Il existe un deuxième film.

Thèmes. Aider l'autre. Protection parentale. Femme performante. Doudou. Protection. Adoption. Espoir. Exploitation. Force. Cupdité. Animaux anthropomorphes.

Ce que disent les autres: extrait de "Psychanalyse des dessins animés" de Geneviève Djénati. "Public 5-6 ans, après la crise oedipienne Contenu latent : la solitude, l'impuissance, mais aussi l'espoir sont traités tout au long du film. Le bien finit toujours par triompher, et ce ne sont pas forcément les plus forts qui gagnent. Médusa représente la mauvaise mère, cupide et terrifiante, prête à tout, même à sacrifier un enfant. Elle traite le seul homme de l'histoire comme un bon à rien, dévalorisant ainsi l'image masculine. Notre avis : le graphisme, les petits animaux et le jeune âge de l'héroïne portent à croire que le dessin animé s'adresse aux plus jeunes. En fait, il peut réveiller des angoisses d'abandon difficilement gérables, surtout au moment du coucher. La disqualification des adultes et l'agressivité génèrent une inquiétude dont le soulagement tarde à venir. La forme «  aventure » proposée ressemble plus à un scénario pour adolescents qui aurait été transposé dans un contexte pour jeunes enfants. À sélectionner avec soin en fonction de l'émotivité des enfants".