Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Belle et Sébastien

BELLE ET SEBASTIEN

Sans dégâts dès : 6 ans - Âge conseillé : 8 ans

 

DUREE
23 minutes par épisode
MONTAGE

Série de 1981. Épisodes à suivre, on retrouvera des personnages secondaires au fil des épisodes, une narratrice qui motive toujours à vouloir voir la suite. Une animation qui utilise beaucoup de plans fixes.

MESSAGE

Amitié avec des chiens. Poutchi et Belle sont les animaux de compagnie de Sébastien. On revalorise la race des Bergers des Pyrénées. On nous montre comme un chien peut être courageux et bon pour les humains. Ne pas hésiter à se mettre en danger pour sauver sa chienne ou son maître.

Bonté. Les héros vont trouver des personnes aidantes dans leur voyage. Don de soi. Sébastien va laisser sa famille pour ne pas abandonner un chien à son sort. On nous montre l'exemple de la bonté. Sébastien va même secourir des personnes qui veulent lui voler son chien. Petit garçon bien élevé. Sébastien est humble, sympathique. Sensibilité et amour chez un enfant. Un petit garçon arrive à voir ce qu'il y a réellement dans le coeur du chien que tout le monde craint.

Injustice. On nous montre de gentils personnages à qui il arrive sans cesse des malheurs.

Adoption, avec jeune mère adoptive qui montre bien son amour, mais qui peut être aussi sévère. Importance d'avoir une nouvelle famille aimante, on voit bien la disponibilité du grand-père. Difficile pour l'enfant de ne pas savoir d'où il vient, les adultes veulent le protéger de la vérité, il peut s'imaginer que sa mère est morte (on nous montre que c'est mieux d'en parler). Quête de ses origines, besoin de retrouver sa mère biologique. Famille. Le plus important c'est d'être avec son enfant. Fonder une famille (le dernier épisode célèbre des mariages).

Mauvaise information. On nous montre comme des gens peuvent faire courir des rumeurs, de fausses informations qui peuvent être reprises et amplifiées, jusqu'à finalement être considérées comme véridiques par presque tout le monde. Mensonge.

Autonomie. Sébastien sait se montrer motivé et actif, il se débrouille souvent tout seul et s'il a la malchance de rencontrer souvent de mauvaises personnes, il va quand même souvent recevoir de l'aide.

Critique de la police. On nous la montre plutôt agressive, ne saisissant pas vraiment le bon fond de Belle et voulant la pourchasser. On peut percevoir le racisme chez un autre qui n'apprécie pas les gitans. Un gros brigadier cherche la gloire et les galons en faisant du zèle et en se montrant peu performant (mais celui-ci finira par prendre la cause des héros).

Critique de la différence, peur de l'inconnu. Un enfant sans mère se fait charrier par les autres. Belle qui est inoffensive, mais imposante est crainte des humains qui s'en prennent souvent à elle. On voit les pressions des autorités pour que Sébastien ne protège pas le chien, de la population qui suit stupidement ses craintes. Ramon a une allure qui le faisait passer pour un sorcier, mais il ne faut pas se fier aux apparences, c'est un juge qui tente de faire arrêter des bandits.

Devoir se méfier des rencontres. Si certaines personnes peuvent être gentilles, d'autres n'ont que le profit en tête, en tentant d'embobiner Sébastien pour lui voler son chien, pour faire de la contrebande, voler. On nous fait réaliser que les adultes peuvent être méchants. Confiance.

Accepter les règles. Le grand-père explique à Sébastien ce qu'est une frontière, et que l'on ne peut pas la traverser comme on veut.

Esprit d'invention. Avec un grand-père inventeur.

Le vol c'est mal. Il faut travailler pour avoir de l'argent.

Religion. Dieu est quelquefois cité.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. On craint qu'une voiture ne tombe sur un enfant, elle explose, on peut craindre pour sa vie. Risque de se faire écraser en ville. Sébastien conduit un gros bateau qu'il ne maîtrise pas, risque d'accident. Sébastien a bu de l'eau impure, malade et souffrant, il est à la merci des policiers et des loups. Belle capturée va être tuée, on la voit attachée, le médecin qui s'approche d'elle avec la seringue. Animaux sauvages, Meute de loups qui s'en prennent à deux hommes perchés en haut d'un arbre, puis vont suivre les héros, s'attaquent à Belle (plusieurs fois on va craindre des loups). Attaque d'un ours. Environnement dangereux. Sébastien glisse le long de la montagne, se fait rattraper de justesse par Belle, falaises à pic. La mère de Sébastien risque de tomber en bas de la falaise. Marée montante qui risque de noyer les héros coincés sur un rocher, grosses vagues. Risquer de périr brûlé. On peut croire qu'un château est hanté, environnement sombre, tableau qui tombe tout seul. Tempête de neige que doivent braver nos héros et surtout Isabelle, la mère de Sébastien qui tombera épuisée sur le sol, et qui restera inconsciente plusieurs épisodes. Autres personnes en danger (Policiers suspendus dans le vide. Un médecin tombe dans des rapides. Une petite chienne se retrouve coincée dans des ruines, risque d'éboulement. Petite fille qui tombe dans un trou sombre, un puits dans un chantier de construction, son frère glisse aussi en tentant de la secourir, il s'ensuit une recherche dans le noir. Le kidnappeur de chien est emporté par un éboulement qui détruit sa maison. Couvent en flamme, avec un jeune garçon qui n'est pas sorti et qui risque de mourir.).

Adultes méchants. Munios et Mendoza, deux contrebandiers qui veulent voler Belle pour la revendre. Policiers qui veulent s'emparer des héros. Alfonso, voleur de bétail n'hésite pas à accuser Sébastien. L'ancien dresseur de Belle est prêt à la transformer en tueuse pour se débarrasser d'une jeune fille qui ne veut pas vendre sa propriété (il utilise le fouet). Un vil malfrat à la solde de la police embobine son monde, met en danger Belle, prend Sébastien en otage. Aubergiste exploiteur qui dit au jeune garçon que sa mère ne veut pas de lui et l'arnaquer. Matelots agressifs, gourdins, armes, nos héros sont capturés dans un bateau, mis dans un filet et menacés d'être jetés en mer pour nourrir les requins.

Mort. On va surtout craindre de nombreuses fois que Belle ou Sébastien ne se fassent tuer par des tirs (on parle d'abattre Belle, patrouille de montagne avec fusils qui doivent la traquer, emprisonnée dans une prison espagnole, Belle doit être abattue, poursuite de la police). On peut voir des oiseaux se faire chasser. On peut craindre Ramon descendu, on lui a tiré dessus et il tombe au fond d'un ravin. Fausse mort de Belle, que l'on peut croire empoisonnée, on voit son enterrement, les pleurs de Sébastien.

Maltraitance. Des enfants traitent Sébastien de paysan et se moquent de lui qui ne va pas à l'école et n'a pas de mère, ils vont le poursuivre et s'en prendre à lui à trois contre un. On craint que les hommes abattent Belle plusieurs fois, il y aura aussi l'envoi d'une meute de chiens contre elle. Contrebandiers qui veulent s'en prendre à Belle (tentent de l'attacher avec une corde, poursuite avec véhicule). Pirandello qui kidnappe Belle et la sépare de son ami.

Injustice. La chienne veut aider et elle se fait souvent accuser à tort, cela en devient plutôt lourd (elle veut sauver un enfant, des vilains volent un jambon et font accuser la chienne, accusée de vouloir dévorer un bébé). Des personnes qui sont sauvées par les héros veulent ensuite s'en prendre à eux. Belle et Sébastien sont emprisonnés par la police quand ils laissent partir de méchants contrebandiers. Belle qui veut défendre son ami est considérée comme dangereuse par le brigadier. Être accusé à tort de vol de bétail par un garçon qu'il pouvait considérer comme ami. Le petit chien Poutchi est traité de bâtard quand il tombe amoureux d'une petite chienne, sa propriétaire ne veut pas de cette relation.

Malaise. Devoir se cacher de la police, crainte d'être découvert. Devoir se cacher des contrebandiers. Être menacé par une arme sur la tempe, un voleur garde nos héros en otages, sont menacés d'être tués. Épisode où Sébastien fait croire qu'il y a un fantôme dans un bateau, quelques moments stressants.

Tristesse. Histoire des parents de Sébastien, raconté par le grand-père où on apprend la mort du père, avec la mère bohémienne, qui par coutume doit vivre sa grossesse seule et qui doit abandonner son enfant. Lena, petite fille malade qui va faire un malaise, on peut craindre pour sa santé, le docteur n'est pas trouvable. Poutchi triste de voir partir son amoureuse. Pendant que Sébastien dort dans un lit luxueux, Belle est enfermée au sous-sol (en plus des policiers sont à sa recherche). Voleur malade qui doit prendre des médicaments, on le voit souffrir, il va se livrer à la police pour que Sébastien ne se fasse pas attraper. Vieux monsieur traumatisé par la mort d'un petit garçon emporté par une vague qu'il n'a pas pu sauver et qui depuis est renfermé sur lui-même sans parler. Diego qui a reçu à manger de Sébastien va pourtant lui voler tout son argent. Sébastien va rater sa mère de peu. Triste histoire de Pedro dont le père est mort après avoir été mordu par un chien enragé et qui se renferme dans une attitude agressive. Jeunes orphelins qui risquent de ne plus avoir de toit, le couvent a brûlé et il n'y a plus de sous dans la congrégation. Dupé, Sébastien laisse Belle se faire enchaîner puis embarquer sur un wagon, ils vont être séparés, Belle doit traîner une grosse chaîne.

VOCABULAIRE
Classique, petit accent chantant, car le doublage est en québécois.

Commentaires. Une série qui joue sur la corde sensible, avec un petit garçon qui doit se débrouiller avec une chienne. Il va devoir faire face à l'injustice des adultes qui considèrent Belle comme une menace, un "démon blanc", ils doivent fuir et fuir encore, en parallèle le petit garçon recherche sa mère. Un bon exemple d'autonomie et de bonté, mais il va falloir attendre les trois derniers épisodes (sur 52) avant que cela s'arrange pour lui (et encore, il reste des pressions affectives jusqu'au dernier épisode).

Thèmes. Chien. Amitié. Aider l'autre. Adoption. Mensonge. Autonomie. Police. Vol. Différence. Confiance. Bandit. Sacrifice de soi. Vieille France. Injustice.