Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

La belle et la bête, version 2014

LA BELLE ET LA BÊTE

Sans dégâts dès : 12 ans - Âge conseillé : 13 ans

 

DUREE
104 minutes
MONTAGE

Film de 2014, avec des effets en images de synthèse. Beaux décors, incrustations bluffantes. Effets de rêve, intrigue en flash-back qui se déroule en parallèle de l’histoire. Il se passe plusieurs choses en même temps.

MESSAGE

Amour. Une histoire qui tourne autour du relationnel. L’homme doit être attentif à la femme, il doit être à l'écoute, entendre ses demandes. Un prince trop centré sur lui-même va perdre son amour, et il va devoir retrouver une femme sans utiliser son apparence. Amour vrai. Après la technique d’approche où l’homme offre à manger et de jolies robes, on passe aux choses sérieuses quand il fait attention à elle, quand il lui dit qu’il tient à elle et qu’il est gentil avec elle. Tenir sa parole. C’est important que l’homme tienne ses promesses (quand le prince promet de ne plus chasser, il aurait dû ne pas recommencer), une femme attend de l’homme qu’il ne lui mente pas.

Rédemption. On est puni après avoir fait le mal, et il faut se montrer bon pour être pardonné. La Bête doit briser une malédiction, il va devoir, malgré son apparence, conquérir le coeur d’une femme. Il doit racheter sa faute, lui qui n’a pas pu être attentif à la demande de son aimée, lui qui n’a pensé qu’à ses propres plaisirs. Sens du sacrifice. Don de soi, Belle, est prête à mettre sa vie en jeu pour sauver la vie de son père.

Homme dominateur. On voit une bête agressive, qui coupe la parole, impose, demande à la femme de baisser les yeux, parle fort. Cet homme-là est critiqué (mais, intéressant de constater que la femme va apprécier ce côté dominant, surtout si l'homme, en parallèle, va commencer à lui offrir ce qu'elle veut). Critique de l’homme égoïste. Le prince préfère s’amuser avec ses ainés, se montre dominateur. Sa femme se plaint, elle se retrouve seule pendant que son homme part à la chasse.

Importance de la famille. Faire partie d'un groupe où les personnes doivent rester solidaires, s'entraider. Critique de celui qui met à mal le système, qui a de mauvaises fréquentations. Importance du père. Le parent est le noyau familial, c'est qui lui a pris soin des enfants, et quand il sera vieux, il faudra prendre soin de lui.

La richesse ne fait pas le bonheur. Un film qui désacralise l'idée de princesse. Vivre simplement. Belle apprécie plus le naturel d'une vie simple que le luxe. Quand l'histoire se termine, on nous montre qu'elle a choisi de rester dans la maison de campagne, et son prince est devenu un fleuriste. Appât de l’or. Critique de ceux qui mettent l’argent devant les relations. Revers de fortune. On voit comme des personnes doivent s'adapter quand on fait faillite.

Revalorisation du travail. On se moque des soeurs de Belle qui ne pensent qu'à l'oisiveté. Revalorisation de la motivation et de la travailleuse, d'ailleurs quand le film se termine, on ne nous montre pas un prince et une princesse, mais des parents travailleurs.

Magie. Un film où le merveilleux existe, on parle d'une nymphe qui peut se transformer, d'un Dieu de la forêt, il y a de la magie dans l'eau. Voyance. Une femme a le pouvoir de lire les cartes, ce qu'elle voit va se réaliser.

Mauvaises fréquentations. On nous montre bien les problèmes que peut apporter de devoir de l’argent à de méchantes personnes. Soucis pour la famille, crainte de représailles, trahir des personnes, devoir continuer de fonctionner dans le mauvais chemin.

Culpabilité. La dernière fille se sent responsable de la mort de sa mère, décédée à sa naissance. Elle a aussi l'impression que si son père a des problèmes, c'est de sa faute, elle prend sur elle et se sacrifie.

Histoire racontée. On voit que ce conte est raconté avec un livre à des enfants couchés dans leur lit. On revalorise le livre, les frères vont bien finir en devenant éditeurs.

Critique de la chasse. C’est en voulant tuer un animal que le prince tue sa femme. Les chasseurs sont agressifs.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Un père qui recherche son fils, dans une taverne mal famée, se fait encercler par des brigands, se retrouve avec un couteau sous la gorge, il sera poursuivi en pleine nuit. Cheval qui glisse en pleine nuit, se brise la patte, le père doit continuer seul dans la tempête, il est perdu, il va glisser en bas d'un précipice. Brume, musique inquiétante. Énorme visage qui sort d'un bosquet de rose en rugissant, la Bête qui était dessus saute sur le père, on ne le distingue pas bien, on voit qu'il a des griffes. Menace de tuer tous les membres de la famille l'un après l'autre. Être blessé par les épines d'une étrange forêt. La bête sautera sur une table, en colère, se dirigeant agressif vers la prisonnière. Belle découvre la bête qui a tué un animal et qui la dévore en la déchiquetant, impressionnée elle s’enfuit et sera rattrapée sur un lac gelé, la glace cède. Des hommes envahissent le château de la Bête, ils volent et cassent tout. Statues géantes qui sortent du sol, ils s’attaquent aux voleurs (s’en saisir, jeter au sol, écraser, on les voit fuir et hurler). Belle prise en otage, un couteau sous la gorge. Un brigand qui venait d’être sauvé par la Bête, lui enfonce une flèche dans le torse, on peut le croire mort. Éclairs, le monde semble se détruire, c'est stressant pour les personnages qui n'ont plus beaucoup de temps pour sauver le prince.

Malaise. Le peuple se moque de la famille de Belle qui vient de perdre tout son argent. On ressent le malaise du père qui se voit confisquer tous ses biens. Fils qui renvoie des paroles dures à son père "vous faites pitié père". Lugubre château de la bête, avec un diable en sculpture, se sentir observé, sembler être attendu, lumières qui s'allument seules. Sensation d’être suivi au château, caméra subjective. On sent la puissance du Dieu de la nature qui veut venger la mort de sa fille. On voit des larmes couler des yeux d’une statue. Le père est alité et ne bouge plus, dans une sorte de coma depuis la disparition de Belle. Le frère de Belle amène des brigands dans le château du prince pour qu’ils se servent de ses trésors. La Bête peut craindre la trahison de Belle. Peur en sursaut. Après avoir vu le visage du prince, on voit soudain celui de la bête. Fenêtre brisée.

Inconnu. On ne voit pas distinctement la Bête, on la sent menaçante. Beaucoup de moments mystérieux, recoin dans le château, endroits étranges dans le jardin. Passages inquiétants où l'on sent le danger.

Mort traumatisante. Le prince tue sa propre femme enceinte (il tire une flèche sur une biche et on la voit devenir sa femme, elle était la nymphe des bois qui a voulu connaître l’amour, agonisante elle demande que son père pardonne à son aimé). Le brigand abandonne son aimée, elle va se faire écraser par un gros rocher. Lui va mourir en hurlant, des lianes détruisent tout, elles prennent la vie du méchant brigand en le contractant.

VOCABULAIRE
Classique

Commentaires. Film aux effets impressionnants et avec des problèmes familiaux plus présents que dans les autres adaptations. En ajoutant des intrigues supplémentaires, on s'éloigne des personnages principaux et on peine finalement à saisir comment Belle tombe amoureuse de la Bête. Un film d'amour pour ceux qui n'ont pas peur des scènes d'action, mieux vaut avoir bien dépassé les 10 ans, ça n'a rien à voir avec celui de Disney.

Thèmes. Rédemption. Égoïsme. Argent. Relation au père. Travail. Magie. Fréquentation. Culpabilité. Histoire racontée. Conte. Chasse. Amour. Princesse. Magie.