Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Batman Vs. Robin, et la conspiration des hiboux

BATMAN VS. ROBIN : BATMAN ET LA CONSPIRATION DES HIBOUX

Sans dégâts dès : 14 ans - Âge conseillé : 15 ans

 

DUREE
76 minutes
MONTAGE

Film en images d'animation de 2015. Mieux vaut avoir vu le premier film, mais ce n'est pas indispensable.

MESSAGE

Quête identitaire. Avoir besoin de découvrir qui l'on est, ne pas savoir qui suivre. Choisir le bon chemin. On peut faire des choix dans la vie, et cela va influencer ce que l'on va devenir. Nous ne sommes pas prédestinés, on se construit. Autonomie. Robin a besoin de gérer lui-même les choses. Avoir besoin de ne pas se faire influencer par les autres, trouver son chemin soi-même.

Confiance. On ne doit pas juger trop vite, surtout un adolescent qui a besoin d'être accepté. Danger d'avoir des discours tels que "la confiance ne s'accorde pas, elle se gagne". Besoin de réciprocité dans le lien. Ne pas pouvoir tout maîtriser. Critique du secret. C'est important de pouvoir se confier à son parent. Ceux qui demandent de taire une action sont les méchants.

Relation au père. Créer des liens, partager des activités. Avoir besoin d'être considéré comme un fils, avec filiation, ne pas douter. Protection de l'enfant. Le père doit être à côté de son fils pour le protéger. Besoin d'être revalorisé. On doit reconnaître des potentiels chez l'enfant.

Maîtrise de soi. Il faut dépasser ses instincts les plus bas.

Justice. La fin justifie elle les moyens ? La justice n'est pas la vengeance. On ne peut pas se substituer à la justice. Respect de la vie. On ne doit pas donner la mort.

Impuissance. On ne peut pas laisser des enfants se faire agresser. Un ancien enfant martyrisé va transformer des enfants en poupée agressives, prétendant ainsi les rendre plus forts.

Danger de l'élitisme. Des personnes riches se considèrent comme élues et intelligentes, elles veulent gérer les choses dans l'ombre. Danger de la secte, avec grand-maître dont la volonté fait source de foi. Les personnes de basse classe ne peuvent que devenir soldats dans ce type de monde.

Maladie psychique. On nous montre un comportement psychopathe, d'un Super Vilain qui prétend aimer ses victimes.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Différents combats, violents, on voit des lames dans le corps de Batman, on le voit devoir prendre la fuite face à des ennemis qui ne semblent pas humains et qui finissent par se liquéfier. Bruce agressé par des voitures qui encerclent son véhicule et lui foncent dedans, cela finit par un carambolage, puis il est drogué et emmené dans un tribunal de secte. Batman, drogué, se retrouve dans un labyrinthe, puis revoit l'assassinat de ses parents, en craignant que son enfant devienne un tueur devenu adulte. Batman est blessé, il va être tué, mais Robin va le sauver. Mort. Beaucoup de personnes tuées, le soldat des hiboux tue tous les membres de la secte, y compris son amoureuse qu'il transperce de ses doigts acérés quand il l'embrassait. Suicide en s'enfonçant l'épée tenue par Robin dans sa gorge.

Violence. Un homme se fait arracher le coeur par-derrière, on voit l'organe encore battre dans la main du meurtrier. Juste après avoir entendu son père dire qu'il allait rester à côté de lui pour le protéger, on voit un flash-back d'une arme qui l'abat, on voit le corps gisant des parents, regard vitreux au sol. Un couple se fait agresser, l'homme se fait tabasser, la femme a le couteau sous le coup, le malfrat commence à lui couper un bouton de la chemise. Parrain de la mafia qui mange sous un homme torse nu entravé suspendu et bâillonné. Jeune garçon frappé par son mentor. On peut craindre que Robin ne transperce Batman avec un bâton pointu.

Visuel effrayant. Sous le masque des hommes hibou, on voit un faciès style zombie, grognant. Personnages nus dans des caissons, on en voit un dont les viscères sont apparents.

Ambiance anxiogène. Robin se déplace dans l'obscurité, il y a de la musique stressante, des poupées au plafond, on parle de tueur psychopathe et on voit du sang sur une table, des enfants en cage et apparaît le Taxidermiste, carrure imposante, un masque de poupée fissuré lui cache le visage. Il ouvre les cages et une bande d'enfants haletants, mutilés, s'en prennent à Robin.

Relations sexuées. Bruce fréquente une demoiselle blonde à forte poitrine et décolletée "Je vais te montrer quelque chose. Ta chambre à coucher, je parie". Une conversation téléphonique affriole un jeune homme quand son amie lui parle de la petite tenue sexy qu'elle porte (string, dentelle). Deux amants nus dans un lit, l'homme parle de ses difficultés, la femme entreprenante va l'embrasser.

VOCABULAIRE
Classique.

Commentaires. Ambiance sombre et violente, ce n'est pas pour les enfants. La suite de Son of Batman.

Thèmes. Superhéros. Quête identitaire. Zombie. Relation au père. Confiance. Maitrise de soi. Justice. Maladie psychique. Respect de la vie.

Batman a été souvent le héros dans différentes productions. En 1966, Batman le film, plutôt enfantin, puis les films de Burton, Batman et Batman le défi. Christopher Nolan a produit une nouvelle trilogie, plus réaliste et violente, avec par exemple le troisième, The Dark Knight Rise. Il existe différentes séries animées, comme Batman la série animée, Batman l'alliance des héros. Des films d'animation, comme Batman Year One, Batman, the Dark Knight returns part 1 et part 2, Batman et Red Hood : sous le masque rouge, Batman assaut sur Arkham, ou même un film LEGO, Batman le film. La Justice League a aussi des moments avec Batman.