Quels films pour nos enfants ?Quels films pour nos enfants ?

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

Barbie, rêve de danseuse étoile

BARBIE - RÊVE DE DANSEUSE ETOILE

Sans dégâts dès : 5 ans - Âge conseillé : 6 ans

 

DUREE
75 minutes
MONTAGE

Film de 2013. L’animation s’est bien améliorée depuis les premiers films, la synthèse est mieux travaillée, même si on ressent encore un peu les visages figés et que c’est encore plutôt inégal. La transposition du monde réel dans le monde imaginaire rend le scénario complexe.

MESSAGE

Quête initiatique. Affirmation de soi. À travers une expérience de magie, une danseuse va oser prendre de l’assurance, assumer ses positions et finalement danser comme elle le veut et se montrer performante. S'affirmer.

La danse. On voit autant des adultes que des enfants danser. Les mouvements sont bien travaillés et agréables à regarder, on parle de mouvements réels (le pas de deux du cygne noir) et on voit différentes chorégraphies, le rapport entre partenaires. Découverte de classique de la danse et ses rôles. Giselle et les Willis, d’Adolphe Adam. La Reine des Glaces. Le ballet du Lac des Cygnes. Casse-Noisette. Mais c’est dans une version remaniée où tous les personnages se mélangent.

Recherche de la reconnaissance. Monde du spectacle qui fait passer des auditions, dans lesquelles les danseuses doivent se montrer performantes pour plaire aux chercheurs de talents, aux maîtres de ballet internationaux.

Amour. L’amour ne se monnaie pas, un riche ne peut pas faire valoir sa richesse pour plaire, à 16 ans ce n’est pas le moment de se marier. L’amour c’est reconnaître l’autre au-delà des apparences.

Être soi-même. Se laisser guider par la musique et faire sa propre chorégraphie. Prendre du plaisir dans ce que l’on fait. Être emporté par la musique, oser de nouveaux mouvements. Cela peut aussi provoquer le talent.

Apprendre à travers d’autres histoires. On découvre un monde magique où on retrouve les personnages réels transformés en des héros classiques de ballet (Rothbart, reine des neiges, Siegfried). Ce qui va se passer dans cette histoire aura une incidence dans la vie réelle, on peut apprendre à se positionner à travers cela.

Rôle du professeur. On la voit se montrer dure, maîtriser son histoire, une sévérité qui a certainement permis la progression de ses élèves. Importance de reconnaître ses erreurs, même quand on est le maître. Ne pas rester dans son programme, oser la diversité, oser laisser à l’élève de développer ses spécificités (une certaine critique du classique, qui exprime qu’il n’y a qu’une seule façon de faire les pas ou de raconter une histoire. Oser faire les choses à sa manière.)

Amitié. Pouvoir compter sur l’autre. Aider son amie.

Un garçon c’est bête ou c’est beau. Exemple de garçons un peu stupides, intéressés par la chasse ou mettant en valeur leur richesse ou celui qui plaît qui est mis en avant.

Être imbu de soi-même. Même si on a de bonnes capacités, c’est important d’être gentil, de ne pas critiquer l’autre. Le prince se montre hautain, il est certain de sa beauté et se sent supérieur aux autres.

Narcissique. Parent qui souhaite que tout soit fait en sorte pour que son enfant soit mis en valeur (cela risque de créer des enfants imbus d’eux-mêmes ou pleurnichards).

Monde de fille. Avec la danse et de jolies robes. Le rose, une couleur appréciée, surtout quand en plus cela brille.

Multiculturalité. On découvre quand même quelques personnes qui ne sont pas blanches, par souci de montrer d’autres origines (mais peu présentes dans l’animé...). Lutter contre les impositions.

Beauté. On met en valeur la beauté des mouvements, avec de beaux pas de danse. Le visage de l’héroïne est mis en valeur, avec l’importance du sourire. Apparence.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Les sauveurs risquent de tuer les héroïnes transformées en cygne, en leur tirant dessus. La reine décèle que les héroïnes ne font pas partie de cette histoire, elle transforme Elie en glace et la kidnappe. Pleurs d’Odette qui se retrouve sans son amie. Une amie se retrouve obligée de suivre les ordres de la reine, réduit à être qu’un pantin et suivre ce qui est décidé. L’héroïne est aussi sous le maléfice et doit faire ce qui lui est demandé. Méchant rire de la reine. Insécurité. Le sorcier Rothbart est dans les buissons, on le sent menaçant, il va transformer les héroïnes en cygne.

Malaise. Environnement sombre. Monde de glace avec musique tendue, brume et de nombreux personnages gelés. Être confronté à de la méchanceté. La prof de danse se montre acariâtre, on la sent dure. La reine des neiges est hautaine, elle va transformer en glace une personne qui ne lui donne pas la réponse qu’elle attendait, on la craint, elle impose les choses.

Tristesse. Se faire voler son amoureux par une usurpatrice. On voit le joli prince se faire avoir et danser avec la méchante déguisée.

VOCABULAIRE
Classique.

Commentaires. Le scénario est plutôt intéressant, certainement le moins mauvais film de Barbie jusqu’à maintenant. On reste avec des personnages filiformes (bon on pourrait presque se dire que c’est normal vu que ce sont des danseurs. Mais l’amie qui ne danse pas, plus dodue, reste avec des dimensions impossibles).

Thèmes. Quête initiatique. Danse. Amour. Reconnaissance. S'affirmer. Transmission. Apparence. Multiculturalité. Vantardise. Narcissique.

Il existe beaucoup de films Barbie: Barbie, princesse Raiponce. Barbie au bal des 12 princesses. Barbie Mariposa. Barbie et le palais de diamant. Barbie et les Trois Mousquetaires. Barbie et le secret des sirènes. Barbie et la magie de la mode. Barbie et le secret des fées. Barbie apprentie princesse. Barbie: Merveilleux Noël. Barbie et le secret des sirènes 2. Barbie: La princesse et la Popstar.