Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

LE BALLON ROUGE

Sans dégâts dès : 3 ans - Âge conseillé : 4 ans

DUREE
34 minutes
MONTAGE

Film de 1956. On suit toujours un enfant et son ballon. Rythme lent.

MESSAGE

Convoitise. Problématique de l'objet que l'on apprécie, mais qui peut être source de convoitise, et qui peut amener les enfants à se chamailler.

Amitié. Étrange lien avec un ballon, une relation qui doit naître d'une solitude affective. Le petit garçon ne semble pas avoir de parents, il vit avec une grand-mère qui s'empresse de jeter son ballon par la fenêtre, qui l'emmène à l'église... L'enfant vit ici une amitié unique mystérieuse avec un objet.

Besoin d'attention. Importance du lien, on ne devrait pas se sentir seul. Solitude.

Plaisir de la vie. Le ballon de couleur permet à l'enfant de sortir de sa grisaille. On voit, à la fin, une multitude de couleurs emporter l'enfant loin de ce monde morne.

Deuil. Face au deuil, à la disparition, rien ne vaut une multitude de soutiens.

Aider l'autre. À la fin, tous les ballons vont aller aider le petit garçon, lui permettre d'aller découvrir autre chose.

La conformité, être différent, se faire rejeter du système quand on veut entrer dans un endroit avec son gros ballon rouge, difficulté d'être conforme.

Histoire. Découverte d'un Paris devenu historique avec des enfants qui vont à l'école à pied, qui cotoyent des adultes qu'ils ne connaissent pas. Un film qui montre son époque (les années 50). Vieille France.

Poésie. Une histoire qui utilise une méthaphore.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Fin étrange où l'enfant est emporté dans le ciel par une multitude de ballons. Méchanceté. Il se fait attaquer par des petits camarades qui veulent lui prendre son ballon. Scènes de poursuite dans des ruelles. Les petits voyous veulent crever le ballon en lui jetant des pierres.

Solitude. L'enfant est le plus souvent seul. Mais où sont ses parents ?

Mort. La véritable scène difficile du film, c'est le moment où les enfants parviennent à crever le ballon, où il meurt se dégonflant petit à petit (on a l'inexorable espoir qu'il ne finisse pas complètement dégonflé), et le coup de grâce est donné par un coup de pied sadique.

VOCABULAIRE
Peu de dialogues, on peut avoir un peu de la peine à le saisir selon la version

Commentaires. Beau film, mais les plus jeunes méritent d'être accompagnés. Les adultes sont durs, sa mère jette le ballon par la fenêtre, le machiniste du tram ne veut pas de ballon dans sa machine, le directeur punit le petit garçon. C'est un monde sans grand réconfort ou soutien que vit cet enfant. Juste pour l'anecdote, un des deux petits jumeaux qui voient leurs ballons partir à la fin du film, c'est le chanteur Renaud enfant.

Thèmes. Jalousie. Amitié. Deuil. Aider l'autre. Besoin d'attention. Solitude. Vieille France. Poésie.