Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

ballerina

BALLERINA

Sans dégâts dès : 6 ans - Âge conseillé : 7 ans

 

DUREE
90 minutes
MONTAGE

Film en images de synthèse de 2016. Un rythme qui peut être rapide, il peut se passer plusieurs choses en même temps. Effet d'ellipse. Rêve. Flash-back.

MESSAGE

Réaliser son rêve. Félicie souhaite devenir danseuse depuis toujours, Victor veut devenir inventeur. Ces deux enfants vont partir à Paris pour atteindre leurs objectifs. On critique ceux qui ne permettent pas aux enfants de s'accomplir et on revalorise ceux qui leur permettent d'y parvenir.

Danse. Découverte de l'Opéra de Paris, de leçons de danse, de l'importance de l'entrainement. Des capacités particulières. On nous parle de personnages historiques, comme Rosita Mauri, une danseuse ou Louis Mérante, un maître de ballet. Danse classique, après de véritables mouvements bien montrés. Danse celtique. Si on peut apprécier ce monde, on nous montre aussi comme il peut être dur.

Compétition. Difficulté de percer dans ce métier, on voit comme c'est dur d'avoir un rôle. Nous voyons des enfants montrer leurs capacités et se faire éliminer les unes après les autres, car il n'en restera qu'une. Devoir prouver sa valeur. Implication. Félicie échouera à la fin, parce qu'elle a préféré sortir avec un garçon la nuit, plutôt que de faire des exercices et se reposer. Battle. Une compétition de danse entre deux personnes qui veulent montrer leurs capacités.

Intérêt pour l'autre sexe. On voit des enfants amis qui en grandissant peuvent ressentir quelque chose l'un pour l'autre (enfin c'est surtout le garçon qui serait intéressé à donner un bisou). Le début de se demander comment on peut faire pour plaire. Drague. Critique du bellâtre qui drague les nouvelles en leur disant qu'elles sont belles (celui qui a compris que la flatterie fonctionne bien sur les demoiselles a des chances) (mais en réalité celui qui est vraiment amoureux, qui veut le bien de l'autre , celui qui s'est toujours montré attentif, sera celui qui gagnera le coeur).

Orphelin. Avec des enfants qui souffrent de s'y retrouver, dans le classique message qu'il ne fait pas bon être un pauvre enfant dans un foyer. On découvre quand même à la fin du film que les vilains encadrants s'en font quand même pour les enfants qu'ils surveillent.

Aider l'autre. Odette, une ancienne danseuse, va prendre Félicie sous son aide, lui donner un toit et l'aider à se perfectionner.

Dépression. Après son échec, Félicie n'a plus d'énergie, elle est triste, n'a plus sa motivation, elle n'a plus goût à rien.

Critique des riches. On voit comme Odette est exploitée par une femme riche qui utilise sa position dominante pour la rabaisser (en renversant l'eau dans les escaliers qui ont été nettoyés durant des heures). Critique des passes droit dont ils peuvent bénéficier parce qu'ils sont des relations. Argent.

Apprentissage. Des exemples de cours de danse qui ne sont pas classiques, qui font travailler l'essentiel, qui demandent de la persévérance. Persévérance. On doit mettre du temps pour y arriver et même si tout semble perdu, il ne faut pas abandonner. Potentiel. On nous montre la sélection pour un rôle, c'est plutôt dur, le maître de ballet a un côté très dénigrant qui semble être accepté. Motivation. C'est bien l'énergie que va mettre Félicie dans ce qu'elle fait qui va la rendre exceptionnelle, car elle a une forte énergie propre.

Quête identitaire. On doit rechercher dans ses origines ce que l'on est aujourd'hui. Origine. Rechercher dans le rapport à une mère disparue, ce qui nous mobilise dans la vie (Félicie comprend que c'est à travers la petite danseuse laissé par sa mère, que son intérêt pour la danse s'est développé).

Imposition parentale. Critique du parent qui impose à son enfant une activité. On comprend assez vite que Camille fait de la danse parce que sa mère a quelque chose à prouver et qu'elle l'entraine et la pousse à être la meilleure.

Temporalité. Intéressant de voir les deux enfants fonctionner dans un temps où des personnages ont déjà leur vie, on comprend que différentes choses se sont passées pour Odette, Mérante ou la mère de Camille, mais ce n'est pas le sujet du film et on n'en parle pas vraiment.

Estime de soi. Avoir besoin d'être revalorisé. Victor n'ose pas dire qu'il n'est qu'un aide juste bon à tailler les crayons.

Stéréotype de beauté. Un film où les héros sont beaux et les méchants ont des traits plus durs ou sont franchement laids (et c'est intéressant de voir que l'agressif surveillant qui louche devient gentil à la fin et semble nettement moins laid). Le petit camarade de Victor est le petit gros simple plutôt comique.

Soutien. Importance d'avoir quelqu'un avec soi pour se motiver à agir. On voit que Victor compte sur Félicie pour qu'elle l'emmène avec lui à Paris (ou le motive à partir, parce que finalement, c'est lui qui organise un peu tout).

Inventeur. On nous montre le jeune Victor bien débrouillard et habile de ses mains. Il se retrouve engagé comme aide chez Gustave Eiffel.

Dispute. S'embrouiller avec son ami, puis lui montrer que l'on regrette, faire des efforts et réparer les choses.

Autonomie. À un certain âge, on se sent pousser des ailes et on se sent capable de partir d'un chez soi qui ne nous convient plus pour vivre ses propres histoires, rêves.

Vantardise. On critique Camille qui est imbue d'elle-même.

Vengeance. On voit que l'on peut faire quelque chose de mal si l'on se sent blessé, si on a vécu une agression de l'autre (Félicie se donne le droit de prendre la place de Camille à l'Opéra parce qu'elle a cassé sa boite à musique).

Abandon. Difficile ressenti lorsque l'on compte sur l'autre et que l'on se retrouve seul. Félicie à peine arrivée à Paris doit se débrouiller sans son ami.

Historique. On découvre un ancien Paris d'époque, avec une tour Eiffel qui commence à être construite.

Rédemption. Camille la petite vantarde va se racheter et contrer sa mère qui veut du mal à Félicie.

Dénigrement. Critique de Camille qui se permet de se moquer de Félicie. On ne le critique pas vraiment, mais l'attitude du maitre de baller avec ses élèves est détestable.

Femme performante. Exemple de jeune demoiselle qui a de la suite dans les idées. Les filles peuvent s'identifier au personnage sans finir ménagère (même si les rôles restes plutôt stéréotypés chez les adultes).

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Félicie n'est pas à l'appel, elle est sur le toit et glisse, on craint qu'elle tombe. Risque de tomber de haut, depuis le toit de l'Opéra de Paris, on verra Félicie glisser. La mère de Camille va poursuivre Félicie avec un gros maillet, elle veut la frapper, donne coup violent, la petite doit sauter sur la statue, elle est toujours poursuivie, la femme veut la pousser.

Malaise. Vouloir s'enfuir, marcher de nuit dans les couloirs et craindre être découvert. Le surveillant se réveille, les enfants s'enfuient sur les toits, vont devoir sauter avec une machine volant qui a été construite en ressemblant à des poules (et les poules ne volent pas, petite crainte de s'écraser). Une longue course poursuite avec des moments d'humour, mais où le surveillant est bien tenace, il parvient finalement à attraper un enfant par le pied, on craint qu'il ne lâche pas. La précieuse boite à musique semble cassée, mais Victor parvient facilement à la réparer. En arrivant à Paris par le train, on peut craindre que les enfants soient découverts, ils se cachent dans un tonneau de pomme, c'est toujours un peu tendu. Victor tombe d'un pont ce qui fait que les deux amis sont séparés. On retrouve Félicie seule la nuit, on voit qu'elle a froid et nulle part où aller. Félicie entre dans l'Opéra de Paris, on peut craindre qu'elle soit découverte, elle se dirige vers la scène où elle est attirée par une danseuse, on craint qu'elle arrive quasiment sur la scène, elle est attrapée par le concierge qui la traite de voleuse, il est agressif. Félicy risque de casser un vase, elle le rattrape juste et entre dans une salle sans faire exprès, elle est pris à partie par la fille qui y faisait des exercices de danse, elle est traitée d'espionne, elle est dénigrée. Odette découvre que Félicie a pris la place de sa petite maitresse, elle craint de perdre son emploi. On craint que Félicie ne soit découverte avec la lettre qu'elle a volée. Victor présente l'atelier d'Eiffel à son amie, il commet plein de bêtise, on peut craindre qu'il se fasse gronder. On réalise que la mère de Camille a entendu la conversation et en effet le lendemain on confronte Félicie qui reçoit des menaces, Odette risque d'être renvoyée, et notre héroïne doit remporter le rôle sinon elle va tout perdre. Félicie arrive en retard à la sélection, on croit un instant qu'elle est éliminée d'office. Elle tombe, on lui laisse une dernière chance, elle retombe et échoue donc, Odette est renvoyée, comme la petite que l'on voit emmenée dans son orphelinat.

Tristesse. Camille prend la précieuse boite de Félicie, et la jette par la fenêtre, elle est bien cassée. Félicie se fait éliminer à son premier cours, on est triste pour elle, puis elle échappe à l'élimination et on craint que les suivants soient de nouveau pour elle. Victor se sent triste parce que son amie est partie avec le beau danseur. Félicie qui se fait éliminer dans la finale, parce qu'elle n'a pas écouté les conseils d'Odette, elle est sortie tard en lui renvoyant méchamment qu'elle n'était pas sa mère.

Maltraitance. Agressivité de Camille qui se permet de renvoyer à Félicie qu'elle n'est rien. Même si c'est considéré comme étant quelque chose de sympathique, Félicie doit remporter le rôle, sinon elle est renvoyée dans l'orphelinat, et Odette perdra sa place, c'est une grande pression.

Visuel impressionnant. Il n'y a pas grand-chose, mais quand le surveillant sort de sa chambre pour poursuivre les enfants, il y a un masque de beauté sur le visage, et cela augmente son apparence agressive de le voir verdâtre grimaçant dans la poursuite.

VOCABULAIRE
Classique. Pas tout de suite facile de bien ressentir la voix de Félicie qui semble la rendre plus vieille.

Commentaires. Un film qui compte certainement plus toucher les filles, mais qui ne joue pas la carte du rose bonbon, tout le monde peut apprécier découvrir la motivation à réaliser son rêve. Quelques effets de pets pour faire rire qui ne semblent pas forcément nécessaires.

Thèmes. Danse. Réaliser son rêve. Compétition. Imposition familiale. Historique. Autonomie. Intérêt pour l'autre sexe. Drague. Dépression. Apprentissage. Persévérance. Motivation. Quête identitaire. Origine. Dénigrement. Vengeance. Vantardise. Dispute. Invention. Orphelin. Soutien. Argent.