Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

Anina

ANINA

Sans dégâts dès : 6 ans - Âge conseillé : 7 ans

DUREE
74 minutes
MONTAGE

Film d'animation de 2015. Beaucoup de travail sur le traitement de la couleur, toutes les surfaces sont traitées, rien n'est lisse (parfois d'autres techniques d'animation apparaissent dans le film, pour faire comprendre que ce n'est pas la réalité présente). Linéarité complexe, le film se permet différents effets (l'introduction du film nous dévoile un problème qui aura lieu plus tard, scène avec la directrice qui est racontée à une amie en même temps que nous la découvrons, flash-back sur un anniversaire des six ans). Effet de rêves éveillés qui ne sont pas forcément faciles à distinguer de la réalité.

MESSAGE

Palindrome. On apprend ce que veut dire ce terme (on peut lire le mot dans les deux sens, autant à l'endroit qu'à l'envers).

Quête identitaire. Se questionner sur soi. Importance des origines. La mère raconte comment elle a rencontré son père la première fois. Autour des prénoms. Se questionner sur son nom, ne pas l'apprécier. Questionnement. Une petite fille qui réfléchit beaucoup, elle pense à ses rêves. Elle écrit un journal.

Estime de soi. Être fier de soi, s'apprécier, ne pas être influencé par les autres. Critique des commérages. Rituel de sécurité intérieur. Anina a de petites croyances internes, cela la sécurise.

Accepter la différence. On critique ici l'idée de moqueries à l'école. Il ne faut pas se moquer de ceux qui sont plus gros. Traiter l'autre de gros, ce n'est pas sympa. Harcèlement. Intéressant de montrer que c'est ici le héros qui se permet de dénigrer l'autre, Anina va parfois se montrer agressive. Se décentrer. Se mettre à la place de l'autre. C'est nécessaire de se décentrer avant d'agir.

Ouverture sur l'autre. Ne pas rester dans ses aprioris, ne pas critiquer ou se moquer de camarades qui sont différents Découvrir le monde de l'autre permet de mieux le comprendre et de l'apprécier. Créer des liens. C'est en faisant des activités communes que l'on se découvre. Revalorisation du mendiant chanteur dans le bus. Assez rare pour le mettre dans les messages, ici la chanson est appréciée par les gens du bus, ils chantent ensemble, l'homme reçoit des sous.

Obésité. Ici Anina se moquait d'une fille en surpoids, elle va apprendre à changer sa façon de la voir.

Thème autour de la pensée. Un film qui met en scène ce qui se passe à l'intérieur de nous de différentes façons. Expression des émotions internes. Des évènements du quotidien peuvent faire éveiller des sentiments, ceux-ci sont montrés dans cet animé, dans des sortes de rêves éveillés d'Anina, c'est ce qu'elle imagine, ce qu'elle ressent. Rêve. Ce que l'on rêve rejoue des événements de la journée, mais en modifiant les choses (cela peut être plus tendu). Pensée magique. Anina a l'impression d'avoir plus de maitrise sur le monde si les choses se déroulent avec des causes à effets qu'elle maitrise. Tout a un sens redevable d'une explication. Imagination. On voit bien comment l'esprit peut partir dans des directions étranges. Il y a un certain onirisme dans ce film.

Famille. Importance d'avoir un parent bien présent. Parents aimants, attentifs à leur fille. Avoir honte de son père (ne pas apprécier des hobbys du parent). Réaliser que d'autres enfants peuvent ne pas avoir de père.

Mauvaise influence. Il ne faut pas suivre les propositions de camarades qui vont dans de mauvaises idées, même si c'est motivant.

Monde scolaire. Relation aux maitresses, aux camarades. Moquerie à l'école. Difficile de faire face aux camarades. On peut avoir des problèmes avec certaines personnes. Bagarre. Ne pas rentrer en conflit avec les poings, cela se règle avec la directrice, avec les parents. Enseignant. On nous montre comme les enfants peuvent apprécier certaines maitresses et ne pas en apprécier d'autres (surtout en fonction de la sévérité et des conceptions pédagogiques, une des maitresses pense que l'on ne peut apprendre que dans la souffrance, que les punitions sont pour le bien des enfants, l'autre propose des moyens pour que les personnes fonctionnent mieux ensemble). Mal de ventre. L'enfant tente d'échapper à l'école, Anina tente d'échapper à l'école, elle craint quelque chose.

Éducation. Critique des voisines, elles veulent faire comprendre aux parents qu'ils doivent mieux éduquer leur fille. Morale et discipline. Ne pas être dans une éducation stricte, avec des sanctions dévalorisantes. Punition. Intéressante punition de la directrice, qui responsabilise l'élève, en même temps qu'elle lui fait confiance et génère un stress.

Importance des choses. L'enfant a un quotidien rempli de différents moments, certaines choses seront vécues plus compliquées pour lui, même si cela peut sembler sans problème pour un adulte. Nécessité de pouvoir parler avec son enfant, mais aussi de montrer rassurant ou de ne pas lui permettre de fuir.

Sécurité. Il ne faut pas se mettre en danger en faisant le fanfaron, Pablo monte sur un arbre et va se faire mal.

Travail en commun. La maitresse donne une responsabilité commune à deux enfants qui ne s'apprécient pas vraiment, en espérant les rapprocher.

Amourette. Apprécier un petit camarade, ne pas oser demander si l'autre l'apprécie. Crainte d'avoir une rivale, se faire des films.

Hispanique. Un film d'Uruguay, avec des prénoms à sonorité latino, mais sans stéréotypes qui révélerait que l'on se trouve dans un pays d'amérique du Sud.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Rêve éveillé où Anina doit plonger dans une poêle remplie d'huile bouillante. Rêve éveillé où après avoir reçu sa sanction, elle voit les élèves se moquer d'elle sur des photos, la directrice devenir monstrueuse, yeux jaunes, dents pointues).

Malaise. Rêve où Anina se retrouve entourée de personnes étranges affublées de noms posés comme moches, et elle en fait partie. Bêtise d'Anina qui fait jaillir toutes les pages d'un livre dans le jardin, le livre était à une voisine qui voit cela. Étrange moment où Anina semble perdue dans un jardin labyrinthe. Anina a l'idée de fouiller dans le sac d'une camarade pour y prendre une lettre, on sait que ce n'est pas vraiment honnête. Deux enfants tentent de prendre une enveloppe dans une classe, ils risquent d'être découverts par une enseignante, deux moments tendus où on pense qu'Anina sera vue, elle reste bien cachée, c'est stressant. Anina sort seule la nuit, la musique est stressante, elle suit des pages volantes et se dirige dans un tunnel qui l'amène à l'école, il y a des effets de tonnerre, une salle est éclairée, des fantômes de la méchante maitresse et la directrice monstre sont dans la salle.

Crainte. Anina retrouve son enveloppe par terre, elle a perdu son cachet, elle craint d'être grondée par la directrice.

VOCABULAIRE
Classique. Le film étant d'Uruguay, des textes sont en espagnol, ce qui est un peu étrange quand la maitresse corrige des fautes au tableau et que les mots ne correspondent pas à ce qu'elle dit.

Commentaires. Un film dont les thèmes sont proches des petits, mais avec un montage complexe, et des moments imaginaires qui peuvent faire un peu peur. Une histoire toute simple, mais avec l'intensité que peut y mettre un enfant. L'importance d'accepter l'autre, de se décentrer. Ce film mérite d'être vu, en accompagnant bien votre enfant, il pourrait être vu dès 5 ans, mais il faudra des explications et s'arrêter sur les scènes sensibles.

Thèmes. Quête identitaire. Obésité. Différence. École. Sanction. Amitié. Coopération. Éducation. Harcèlement. Se décenter. Hispanique. Agressivité.