Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 
 

 

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIE

 

LES LIENS

 

 

 

 

 

 
   

Alice, de l'autre côté du miroir

ALICE DE L'AUTRE CÔTE DU MIROIR

Sans dégâts dès : 11 ans - Âge conseillé : 11 ans

DUREE
109 minutes
MONTAGE

Film avec beaucoup d'incrustations d'images de synthèse de 2016. On retrouve les personnages du premier film. Il peut se passer plusieurs choses en même temps (en fait, on joue beaucoup avec le temps, avec des retours dans le passé). Mieux vaut avoir vu le premier film.

MESSAGE

Oser. Croire en l'impossible, dépasser les limites que les autres n'osent pas franchir. Alice s'est affirmée et montre au monde que c'est possible, il suffit d'y croire. Ne jamais dire c'est impossible. Agir. Motivation à l'action. Héroïsme. Ténacité. Il faut oser se battre jusqu'au bout. Motivation, ne jamais perdre espoir.

Femme forte. Alice est maintenant respectée. Elle a de l'assurance. La mère qui dans un premier temps continuait à dire qu'Alice devrait se ranger, qu'elle ne devrait renoncer à lutter et faire la gentille dominée (comme elle l'a été elle-même), va finalement réaliser qu'on doit pouvoir être maitre de son destin. Misogynie. Elle est confrontée à des hommes qui ne reconnaissent pas ses capacités, on voit une époque où la femme n'était pas bien considérée.

Aider l'autre. Nos amis doivent pouvoir compter sur nous. Se mettre en danger pour aider l'autre. Croire en l'autre. Il faut faire confiance.

Transmission parentale. On se construit à travers la relation aux parents. Alice préfère se sentir dynamique comme son père, plutôt que dominée comme sa mère. Le Chapelier va continuer le travail de son père. Relation au père. Ressentir que l'on déçoit son père. Regretter les tensions irrésolues que l'on peut vivre avec lui. Un enfant doit pouvoir recevoir l'attention du père.

Être soi-même. On peut avoir des points de vue divergeant avec sa famille. Importance d'être soi-même, de choisir sa direction et d'être reconnu là dedans par sa famille. Liberté. Faire ce que bon nous semble. Critique des familles qui veulent imposer des choses à leur enfant ou des biens pensants qui croient pouvoir imposer à la femme de rester dominée.

Travail. Si son métier est important, il ne faut pas que le père en oublie la relation à son fils.

Le temps. Une thématique que l'on retrouve bien présente dans le film. Besoin de remonter le temps pour résoudre des problèmes. Tenter d'agir dans le temps peut créer des risques dans le présent, le passé ou le futur. Faire les choses plus vite. Revenir dans le passé. On ne peut pas changer le passé, mais on peut en tirer de bonnes leçons. Chaque jour est un cadeau, le temps ne doit pas être vu comme un voleur.

Secret. Se sentir responsable des choses, ne pas oser en parler et garder un secret qui ronge. Mensonge. Ce n'est pas bien de s'enfermer dans un mensonge.

Famille. Importance d'avoir les siens autour de soi. Pouvoir bien s'entendre avec les membres de sa famille, nous n'avons qu'une famille. Jumeaux. Tweedledum et Tweedledee.

Deuil. Accepter la mort de l'autre, accepter que pour que de nouvelles choses soient vivantes, il doit y avoir des morts. On nous montre Alice et sa mère qui parlent du père décédé. Le chapelier ne parvient pas à accepter la mort de son père, il souhaite sa famille vivante. On ne peut pas perdre les autres, il reste toujours les rêves ou la mémoire. "On finit par se séparer de tout tôt ou tard". La mort. Saisir que l'on a tous un temps donné, et qu'il viendra le jour où on va mourir.

Estime de soi. La personne qui imagine ne pas être aimée va être en souffrance, il risque de devenir méchant (la reine de coeur) ou déprimer (le chapelier). Dépression. Souffrance quand on ne peut pas être cru, quand personne ne peut nous aider. Moquerie. On nous montre comme le rejet et la moquerie peut provoquer l'agressivité.

Fantaisie. Se montrer différent peut être un potentiel, surtout dans la création, on réalise bien que le chapelier fait des chapeaux extraordinaires, car il peut penser autrement. On critique un peu l'idée d'être sérieux, sobre, discipliné. Revalorisation de l'imagination. Excentricité. Personnages qui sortent de l'ordinaire.

Se décentrer. Le monde peut appraître de différentes façons. Ne pas penser qu'à soi, importance de demander pardon, les excuses sont nécessaires. En voulant résoudre ses problèmes, ou ceux de ses amis, Alice risque de mettre en danger le monde.

Causalité. Comprendre les situations. Un film qui joue avec les causes et les effets. Toute chose s'explique à travers un évènement, c'est plutôt causal comme explication. Un film qui veut expliquer pourquoi les choses se sont déroulées ainsi. L'explication se trouve dans les actions.

Amour. On nous montre comme la femme peut utiliser l'homme quand celui-ci est amoureux, elle sait jouer des sentiments.

L'apparence. On peut apprécier celui qui est différent.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. L'introduction nous montre Alice sur un gros bateau de nuit qui se fait poursuivre par plusieurs bateaux pirates, en pleine tempête, elle risque de faire chavirer le bateau pour parvenir à s'enfuir (elle monte sur le mat et risque sa vie). Alice se retrouve toute petite dans une pièce étrange, elle descend sur un échiquier où des pièces chevaux semblent sauvage, elle bouscule un personnage oeuf qui va tomber de la table et se fracasser au sol. Alice tombe du haut du ciel, elle crie. Flash black où on voit le dragon Jabberwocky cracher du feu sur des personnes qui crient (la famille du chapelier qui a été décimée). Les petits robots de métal s'assemblent pour former des géants qui poursuivent Alice, yeux et bouche rougeoyants, rugissement. Alice se retrouve à l'instant où le Jabberwocky attaque, on voit mieux les choses en flamme, elle tente de sauver la famille, on croit les voir se faire calciner, mais la reine de coeur les a fait capturer. On craint que le chapelier soit mort dans son lit, il est blanc, ne bouge plus (en fait c'est à peine si son coeur bat), ses amis lui ont fait ses adieux. Le palais de la reine de coeur, sombre et constitué de racine. La reine de coeur est intervenue dans le passé, on la voit se transformer ainsi que son double enfant en une sorte de végétal rouille, puis tout devient figé rouille, les héros doivent fuir, mais tous les temps sont maintenant en train d'être détruit, long moment catastrophique où tout ce qui est connu disparait, ils ont peu de temps pour rapporter la Chronosphère, tout le monde est transformé les uns après les autres, on les voit figé, on craint que tout soit perdu, les héros se disent adieu et malgré l'aide du temps, Alice est figée juste avant d'avoir réussi à remettre l'objet, tout semble vraiment perdu.

Malaise. La mère d'Alice n'a pas envie que sa fille continue ses aventures, elle fait en sorte que Lord Ascott puisse obtenir le bateau du défunt père, la jeune femme en veut à son ex et à sa mère. Transformation du Chapelier, ses yeux changent, il se renferme sur lui-même quand Alice en croit plus en lui, on craint qu'il soit gravement malade, qu'on risque de le perdre. Ambiance stressante et sombre quand Alice entre dans la pendule, il fait nuit, la musique est tendue, elle doit prendre des risques pour sauter sur un pont qui bouge (des aiguilles d'horloge géante), sous elle il y a un vide abyssal. Elle arrive à l'intérieur d'un endroit où il semble n’y avoir personne, puis plein de petites choses semblent l'observer, il y en a un qui hurle (et nous fait sursauter). Alice vole la Chronosphère pour sauver son ami, on craint qu'elle ne déclenche des catastrophes en voulant ainsi utiliser le temps. Alice dans une boule traverse le temps, elle ne maîtrise pas bien la direction, entourée de vagues impressionnantes, poursuivie par le temps, elle finit par tomber dans un royaume du passé. L'homme qui joue le personnage du temps est parfois étrange. Alice qui avait remonté le temps pour sauver la princesse, se retrouve accaparée par le petit chapelier. Le temps devient mal en point, teint blanchard, la reine de coeur le fait enfermer. On réalise que la famille du chapelier a été transformée en petits personnages, c'était eux que la reine de coeur avait mis dans une boite pour fourmi et s'amusait à maltraiter en les secouant. Scène où tout semble perdu, la reine de coeur à la maitrise du temps, elle a capturé Alice et tous ses amis. On retrouve le valet de coeur, en squelette, assis sur le trône, un poignard dans l'oeil, à côté de lui, le temps est de plus en plus mal en point.

Maltraitance. Alice se retrouve dans un asile de fou, traitée d'hystérique par le médecin qui pense qu'elle doit être soignée, on le voit la maintenir sur le lit avec une grosse seringue dans la main, il a un regard presque fou, elle tente de s'échapper, elle est poursuivie dans les escaliers, elle monte sur le toit et saute en bas. La reine de coeur arrache le nez carotte de sa servante et le croque.

Dénigrement. On nous montre Lord Ascott toujours aussi hautain, il n'accepte même pas d'écouter Alice et son projet, il lui propose un simple poste de secrétaire. On revisite le moment où la reine de coeur est rejetée par son père à cause de son agressivité, et le moment où le chapelier est rejeté par son père à cause de sa fantaisie, sentiments de malaises. Le père du chapelier enfant casse et met le premier chapeau que son enfant a construit dans la poubelle.

VOCABULAIRE
Il y a des termes complexes et inventés.

Commentaires. Beaucoup d'images impressionnantes, la synthèse est bluffante et des moments durs pour les personnages. Un film d'aventure dont les messages sont un peu plus fouillis que le premier, mais qui reste bien intéressant lorsqu'il s'agit d'élaborer des choses autour du temps et de montrer qu'il faut oser agir comme on l'entend. Il permet de comprendre bien des évènements qui se sont déroulés dans les films d'Alice.

Il existe un premier film, Alice au pays des merveilles.

Thèmes. Aventure. Impositions familiales. S'affirmer. Guerre. Femme revalorisée. Imagination. Responsabilité. Liberté. Mort. Deuil. Littérature. Monstre. Se décentrer. Jumeaux. Princesse. Excentricité. Mensonge.