Des films pour les enfants, série adaptées à leurs âges

 

ACCUEIL

 

LES FILMS

 

THEORIES

 

LES LIENS

L'aigle et l'enfant pour quel age ?

L'AIGLE ET L'ENFANT

Sans dégâts dès : 6 ans - Âge conseillé : 7 ans

 

DUREE
133 minutes
MONTAGE

Film de 2015. On peut avoir l'impression de parfois voir un documentaire, même si les interactions entre les animaux sont clairement mises en scènes (mais ça peut tromper un enfant) (légère humanisation des animaux, on aurait l'impression qu'une patte d'aigle caresse le bébé ou que les yeux de la mère montrent la tristesse de la mort du père). Peu de paroles des personnages, on entend surtout le narrateur s'exprimer. Flash-back. Ellipse.

MESSAGE

Animaux. On nous montre les animaux qui vivent dans les Alpes. Du renard au loup en passant par le corbeau, le chamois ou la marmotte. Aigle royal. De belles images de cet oiseau. On nous montre la sortie de l'oeuf en gros plan du petit oiseau encore tout chétif.

Nature. Exemple d'une belle nature, vierge, beaux paysages de montagnes. Hiver. Un environnement qui se transforme en hiver.

Protection des animaux. Garde-chasse attentif aux animaux. Un enfant qui apprécie les animaux, qui va vouloir élever un aigle jeté hors de son nid. La protection de l'animal, c'est aussi lui rendre sa liberté lorsqu'il est guéri, lui permettre de rester adapté à son milieu.

Chasse. Ne pas apprécier la chasse que fait le père (pose des pièges, tire sur les aigles, rapporte du gibier) (ce n'est pas qu'un passe-temps, on voit que c'est pour se nourrir).

Deuil. Même si la mort a déjà eu lieu, elle influence encore beaucoup les personnages qui sont clairement encore en souffrance, peut-être même dans la culpabilité, mais ce n'est pas assez exprimé pour en faire un thème. Difficulté de garder au fond de soi sa souffrance. Le père est renfermé sur lui-même, aigri. Le fils s'échappe dans le lien avec la nature et a besoin de se cacher dans l'ancienne maison brulée, recherche d'anciennes photos. C'est à travers la relation avec un aigle que le jeune garçon va apprendre à avancer. Se libérer du passé, être libre de choisir son destin. On rend la liberté à un aigle, comme on choisit sa propre délivrance d'une souffrance qui nous enferme. Agressivité. Lukas ne veut plus parler à son père, on le voit le provoquer. Cela envenime la situation, le père se montre dur, le fait travailler. Il parle en criant. Lukas n'a plus de respect pour son père.

Relation au père. Importance d'avoir un bon lien avec son parent. Exemple d'un père et un fils qui ne parviennent pas à créer du lien après la mort de la mère. L'image du père n'est pas très positive, un enfant risque de ne pas l'apprécier et ne pas réaliser qu'il souffre et qu'il ne sait pas comment agir. Lukas ne lui parle pas de ce qu'il vit avec l'aiglon, il lui vole même de la nourriture, fait en sorte de tuer un poulet.

Fugue. On voit le jeune homme décidé à partir de chez lui, se trouvant une excuse pour le faire, un appel de la liberté en profitant d'aller retrouver son ami, son aigle. La fuite n'est pas une solution, on risque de se mettre en danger.

Abandon. Difficile de quitter l'autre. On voit que la perte de la mère a sensibilisé Lukas, il souffre quand l'aigle n'est plus avec lui. Perte. Craindre de perdre l'autre nous renvoie comme il est important.

Foyer. Importance de la chaleur du foyer. Lukas fuit dans la nature, ou dans son ancienne maison détruite par les flammes plutôt que de rester chez lui. Lukas fabrique un nid à l'aiglon, rien qu'à lui, vu qu'il a été éjecté du sien par son frère.

Apprentissage. Passer par des étapes pour permettre à l'autre de grandir et de fonctionner correctement (les humains apprennent à l'aigle à manger, voler ou chasser). Avoir besoin de quelqu'un qui montre comment bien apprendre (parfois aidé de la patience d'une mère) (parfois ce sont les humains qui utilisent leur imagination pour motiver).

Fratrie. On a appelé les aigles Cain et Abel. On joue sur l'idée qu'il ne peut y avoir qu'un aiglon dans le nid, et le plus fort éjecte le plus faible. On montre que finalement, même s'il y a un prince, plus fort, plus chasseur, celui qui est faible peut continuer à vivre. En montrant du respect, on peut même se côtoyer. Dispute. On nous montre des rivaux qui ne doivent pas forcément tuer l'adversaire pour exister. On voit qu'il y en a un qui a forcément le dessus. Caïnisme. Agressivité entre les frères de la même portée, cela débouche le plus souvent sur la mort du plus faible.

Solitude. On sent ces personnages plutôt seuls. On est content de voir à la fin que l'enfant a renoué un lien avec le père et que l'aigle est en couple.

Cycle de la vie. On nous montre le cycle de prédation, il y en a toujours un plus gros pour manger le petit, on nous montre que celui qui sort de l'oeuf au début du film va avoir un petit qui sort de l'oeuf à la fin. Mort. On nous montre la souffrance des humains après la mort de la mère (on a même droit à un flash-back de l'incendie). Le papa aigle meurt au début du film, on voit un de ses fils aussi mourir.

Espoir. Il faut ne pas abandonner. On nous montre un garçon qui garde espoir et qui a bien raison.

Histoire racontée. Le garde forestier lira une histoire à Lukas, sans la terminer, parce que l'on doit chacun pouvoir imaginer la fin.

Religion. Histoire de Abel et Cain, juste cité un petit peu pour introduire ces noms.

Sacrifice de soi. Laisser l'autre partir, même si cela nous fait mal.

SCENES DIFFICILES

Mises en danger. Combat entre deux aigles, ils finissent pas tomber au sol, le père est mort. Un des bébés se fait pousser du nid, il s'accroche par une serre, mais finit par tomber en bas de la falaise, il est immobile au sol, on pourrait le craindre mort. Risque d'être attaqué par des renardeaux. L'aiglon risque de se faire attaquer par un renard, il est au sol de nuit. Le garde forestier craint quelque chose, on ne sait pas si c'est le chien ou l'aigle qui risque quelque chose. L'aigle a de la difficulté avec la neige, il se retrouve dans la poudreuse, ne parvient plus à voler. Il tombe dans l'eau en voulant attraper un renard, on craint qu'il ne puisse plus remonter sur la berge, le vent souffle fort, il ne vole plus, il remonte la montagne se met dans un endroit protégé et est couvert de gel. L'aigle s'attaque à un gros animal qui l'entraine dans sa chute, on peut craindre qu'il se soit fait mal en étant trainé par le chamois sur le rocher. L'aigle qui n'a pas réussi à voler n'est plus sur le toit, Lukas est inquiet. Lukas est face à un loup en pleine forêt, il fuit, il se fait prendre dans un piège de son père et est bloqué face au loup. Les deux aigles frères se battent. Le jeune garçon part de nuit dans la tempête, il doit se protéger d'un éboulement, craint pour la vie de l'aigle pris dans les cailloux, il est projeté au sol par un éclair, reste inconscient. Un des aigles est resté coincé sous les rochers, le jeune garçon ne sait pas si c'est celui qu'il a élevé ou son frère.

Malaise. On voit le père vouloir tirer sur l'aigle. Le père ne fait pas un bisou à son fils qui est couché, Lukas ne dormait pas et fait un bisou à ce qui doit lui rester de sa mère. Des corbeaux qui vont voler la nourriture des aiglons, on craint qu'ils ne puissent pas se défendre. Le bébé tombé au sol appelle sa mère qui ne peut rien pour lui et qui va s'occuper de l'autre. Des fourmis montent sur les pattes du petit au sol. Il fait nuit, des bruits inquiétants et une musique un peu tendue. Attitude entre Lukas et le père qui ressemble à du mépris. Lukas craint que l'aigle ne revienne pas, il le cherche, l'attend, pendant trois jours. Le narrateur dit qu'Abel risque d'être grisé de liberté et qui peut payer cela de sa vie. On nous renvoie que l'aigle va devoir affronter différents dangers, comme le fusil du père ou son frère devenu plus fort. L'hiver qui est là ne permet pas à Abel de trouver de la nourriture, on craint qu'il ait faim. Lukas renferme les pièges posés par son père. Lukas s'endort dans la neige, c'est dangereux. Le père retrouve son fils dans la vieille maison, on ne sait pas ce qu'il va lui faire. Flash-back de l'incendie où la mère est morte, on comprend que c'est Lukas qui est responsable du feu.

Mort. On voit des animaux tués par d'autres, y compris des chamois.

VOCABULAIRE
Peu de paroles des personnages, on entend surtout le narrateur s'exprimer.

Commentaires. Un film sur le deuil et la relation entre un père et un fils, sur la souffrance de la perte de l'autre, le besoin de se retrouver, se libérer du passé. Un film sur la nature et l'aigle royal dans de beaux paysages. Une époque dure, on imagine bien que cela ne se passe pas au temps des téléphones portables. L'ambiance y est plutôt lourde, l'enfant ne retrouve son père que dans les dernières minutes du film. Mieux vaut accompagner l'enfant si vous voulez le montrer à un petit.

Thèmes. Oiseau. Nature. Protection des animaux. Chasse. Deuil. Relation au père. Fratrie. Cycle de la vie. Mort. Foyer. Apprentissage. Abandon. Solitude. Histoire racontée. Agressivité. Hiver. Dispute. Solitude. Mort. Fugue. Espoir.